ActuNautique.com

Transat AG2R La Mondiale - intense suspens en tête de course

Après 18 jours de course, bien fort celui qui pourra prédire le vainqueur parmi les 5 bateaux de tête !

Transat AG2R La Mondiale - intense suspens en tête de course

18 jours de course et toujours impossible de discerner qui pourrait l’emporter, voire quel podium marquera la 13e édition de la Transat AG2R LA Mondiale.

A moins de 800 milles de l’arrivée devant le port de Gustavia, la bataille fait toujours rage entre les 5 premiers de la flotte : Agir Recouvrement (1er), Cercle Vert (2e), Gedimat (3e), Generali (4e) et Bretagne-CMB Performance (5e).

C’est en effet à coups de petits décalages, d’infimes réglages selon les oscillations du vent que les équipages gagnent ou perdent un millième de mille. Ce soir, l'avantage est à Thierry Chabagny et Erwan Tabarly (Gedimat) les plus rapides depuis 24 heures sur leur route sud. Dans quelques heures, après un empannage, quand les étraves pointeront vers le but, une petite hiérarchie commencera sans doute à se dessiner…

Chercher de la pression dans les voiles

Chercher de la pression dans les voiles, du vent, de quoi avancer plus vite que les copains. C’est ce que le tandem Chabagny/Tabarly a fait, en pointant au sud depuis la sortie de l’archipel du Cap Vert, avec plus ou moins de réussite. Mais depuis hier, Gedimat récolte le fruit de son option. D’ailleurs, cet après-midi, le gros de la flotte a plongé à l’opposé de la route directe, donc au sud, pour s’éloigner d’une zone moins ventilée. Décidément, le chemin emprunté sur cette Transat AG2R LA MONDIALE est inédit !

Des grains à venir sur la route

« Un croisement aura lieu dans quelques heures. Ce sera très serré entre nous, notamment avec Generali et Gedimat. Ils pourraient croiser devant. C’est important car par la suite, ce sera en ligne droite vers Saint-Barth avec moins d’options à jouer. » expliquait Vincent Biarnès (Agir Recouvrement) appelé en direct ce midi lors de l’émission Entrez dans la légende. Comprenez que bientôt, les équipages vont empanner et pointer leurs étraves vers le but. Les bateaux vont donc se croiser, et un semblant de hiérarchie commencera à se mettre en place. Mais l’histoire est loin d’être finie : sur cette toute dernière ligne droite, Météo Consult annonce deux jours de pilotage entre les grains à l’approche de l’arc Antillais. De brusques bourrasques de vent pouvant monter jusqu’à 35 nœuds. Ce paramètre pourrait encore changer la donne !

Une arrivée le 25 avril ?

Les routages indiquent une arrivée pour le premier lundi 25 avril aux alentours de 9h. Si la flotte, depuis 24 heures, conserve une bonne vitesse, le passage entre les îles antillaises sera certainement sujet aux effets locaux. Entre la Guadeloupe, Montserrat et Antigua, beaucoup de choses peuvent encore se passer. Il faudra ensuite pour le final contourner Saint-Barth avant de couper la ligne juste devant le port de Gustavia. Gageons que les écarts seront infimes, comme en 1994 où Roland Jourdain et Jean le Cam s'étaient imposés avec 63 secondes seulement d'avance sur Bertrand de Broc et Marc Guillemot…

Difficile pour les derniers

C’est indiqué dans les instructions de course : la ligne ferme 7 jours après l’arrivée du premier. Free Dom Services à Domicile et Lorientreprendre se livrent en ce moment à un joli duel, mais doivent également batailler contre le temps. Les deux équipages affichent plus de 950 milles d’écart avec le leader Agir Recouvrement. Pour l’heure, le vent leur sourit enfin : les deux équipages filent à plus 9 nœuds… sur deux trajectoires très différentes, Stéphanie Jadaud et Tolga Pamir font cap au nord.

LE CLASSEMENT 21 AVRIL 16H00

  1. AGIR RECOUVREMENT (Adrien Hardy-Vincent Biarnes) à 761,12 milles de l’arrivée
  2. CERCLE VERT (Gildas Morvan- Alexis Loison) à 0,75 milles du premier
  3. GEDIMAT (Thierry Chabagny-Erwan Tabarly) à 6,93 milles du premier
  4. GENERALI (Nicolas Lunven-Gildas Mahe) à 7,83 milles du premier
  5. BRETAGNE-CMB PERFORMANCE (Sébastien Simon-Xavier Macaire) à 15,68 milles du premier

Partager cet article

Commenter cet article