ActuNautique.com

28 voiliers au départ de la Transat Québec Saint-Malo

La liste officielle des inscrits de la 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo présentée en collaboration avec la Ville de Lévis est maintenant connue. Au total, ce sont 28 voiliers provenant du Québec, de France, de Saint-Pierre-et-Miquelon, d'Espagne, d'Allemagne, de Suède et du Sultanat d’Oman, avec des équipages allant de 3 à 12 personnes, qui prendront le départ de Québec le 10 juillet pour arriver atteindre la cité malouine 8 à 15 jours plus tard.

 28 voiliers au départ de la Transat Québec Saint-Malo

Avec la participation de 19 voiliers en Class40, cinq en Multi50, deux monocoques en classe Open et deux en classe Ultime (voir tableau des inscrits), dont le très attendu multicoque de 131 pieds (40m) Spindrift 2 et le dernier inscrit Musandam-Oman Sail en MOD70, la traversée promet d’être captivante.

« De nombreuses classes ont répondu à l’appel cette année et nous sommes très satisfaits de la liste des inscrits », déclare Damien De Pas, directeur de course, sur ActuNautique. Les Class40 ont depuis plusieurs années déjà conquis leurs lettres de noblesse. Ces monocoques de 40 pieds sont de plus en plus performants. La classe, très homogène, et qui réunit professionnels de la course au large et amateurs avertis, est garante de régates de très haut niveau.

Fidèles à la Transat Québec Saint-Malo, les Multi50 offriront à coup sûr un spectacle apprécié des amateurs de voile grâce à leur rapidité et agilité, quel que soit le plan d’eau !

Un record à battre pour les 2 Ultime

Un départ différé est prévu pour les deux trimarans en Classe Ultime, qui tenteront de battre le record de l’épreuve de 7 jours et 20 heures, établi en 1996 par Loïck Peyron sur Fujicolor II – un trimaran Orma de 60 pieds. Pour Sidney Gavignet, skipper du trimaran Musandam–Oman Sail, il s’agira d’une troisième participation à cette course mythique qui selon lui, est mémorable pour tout marin qui y participe. « La Transat Québec Saint-Malo est une classique, précise-t-il. Dans la carrière d’un marin, cette course est un événement qui ne s’oublie pas, avec son lot d’aventures et de souvenirs ! » Parmi son équipe se trouve un Irlandais maintenant établi au Québec, Damian Foxall, qui présente une remarquable feuille de route avec des participations aux plus grandes épreuves de courses océaniques, dont la Volvo (4 fois), la Barcelone World Race et l’Oryx Quest. Il travaille aujourd’hui pour la Fédération canadienne de la Faune, organisme qui a pour mission de conserver la faune sauvage et les habitats du Canada, dont le fleuve Saint-Laurent et ses mammifères marins.

Damian Foxall, qui a remporté l’édition de 2004 de la Transat Québec Saint-Malo, en sera lui aussi à sa troisième participation à l’événement. « C’était extraordinaire, se souvient-il. Et ce qui est encore mieux cette année, c’est que je prendrai le départ en étant résident de la région de Québec, c’est un grand bonheur pour moi. » Bien conscient que son équipage sera du même départ que le géant Spindrift 2, le Québécois d’adoption ne voit pas ceci négativement, au contraire. « Ça ne change rien à la qualité de la course et du parcours. Le défi reste le même pour les deux bateaux : se rendre à Saint-Malo le plus vite possible en tentant d’établir un nouveau temps de référence! »

Trois villages d’un continent à l’autre

Du 2 au 13 juillet, les spectateurs auront ainsi la chance de visiter le Village de la Transat dans le Vieux-Port de Québec pour aller à la rencontre des équipages en préparation, admirer leurs imposants voiliers ou participer aux différentes activités proposées sur le site afin d’en apprendre davantage sur le grand monde de la voile ! Des exposants venant directement du domaine nautique, un site de la famille et un bar flottant seront entre autres à la disposition des visiteurs. Sans oublier le Village du quai Paquet à Lévis qui sera également animé les 2 et 3 juillet ainsi que du 8 au 10 juillet. Du côté de Saint-Malo, la Place Québec s’animera du 18 au 28 juillet pour accueillir les équipages qui auront réussi l’exploit de traverser d’un bout à l’autre l’océan Atlantique !

Partager cet article

Commenter cet article