ActuNautique.com

Yachting - Ferretti repasse dans le vert, Ferrari rentre au capital

Depuis des années, le groupe italien passé sous le contrôle du chinois Weichai était devenu une machine à brûler du cash.

Yachting - Ferretti repasse dans le vert, Ferrari rentre au capital

C'est une bonne nouvelle financière que vient d'annoncer le chantier Ferretti, spécialiste italien de la construction de yachts et superyachts, avec la publication de son premier bénéfice trimestriel depuis près de 7 ans !

Lourdement touché par la crise de 2008, le groupe connu pour ses marques Ferretti, ItamaPershing, Riva, CRN, Mochi Craft, Custom Line.... n'avait du sa survie qu'à sa prise de contrôle en 2012 par le groupe chinois Weichai, filiale du conglomérat public Shandong Heavy Industry Group, qui aura injecté près de 500 millions d'euros dans l'affaire !

Selon Alberto Galassi, administrateur délégué de Ferretti, ce retour à un premier bénéfice trimestriel n'est pas dû à une amélioration de la conjoncture en Italie, ni à une amélioration du marché, mais aux efforts et investissements réalisés en interne, en particulier au plan produit.

Concrètement, le groupe annonce un résultat de 5 millions d'euros sur le premier trimestre 2016, en regard d'une perte de 8 millions un an plus tôt, et table sur un profit annuel se situant aux environs de 15 millions d'euros.

En 2015, le carnet de commande du groupe s'est établi à 363 millions d'euros, contre 231 millions en 2014 (+57%), confirmant l'intérêt suscité par les nombreuses nouveautés lancées par les différentes marques du groupe.

Sur la période 2015-2017, le groupe Ferretti prévoit ainsi de lancer 24 nouveautés, établissant un véritable record.

L'annonce de ces belles perspectives économiques a été l'occasion pour Alberto Galassi, d'informer les milieux économiques d'un mouvement dans le capital de la société, puisque Piero Ferrari, fils du mythique fondateur du constructeur automobile éponyme, vient de racheter les 13.2% du capital du chantier, jusqu'alors détenus par Royal Bank of Scotland et la société de gestion Strategic Value Partners.

Partager cet article

Commenter cet article