ActuNautique.com

Conseils d'Experts - tout sur le Trim, si nécessaire, et pourtant si peu utilisé

Le Trim est un correcteur d'assiette installé sur les bateaux à moteur équipés de motorisations hors-bord ou d'embases Z-Drive. Il permet de changer l'assiette du bateau, et donc d'augmenter ou de réduire la surface mouillée de la carène ; de gagner ainsi en performance ou en confort, selon la vitesse et l'état de la mer.

Trimer en négatif

Trimer en négatif

Le Trim est indispensable pour les bateaux équipés de moteurs hors-bord (à partir de 25cv), mais aussi d'embases Z-Drive. Dans les faits, trop peu de plaisanciers y ont cependant recours, perdant en confort et en performances, mais aussi grevant la consommation de leur bateau. 

Le Trim, kezako ?

Techniquement, le Trim est un gros vérin hydraulique situé sur l'étrier de fixation d'un moteur hors-bord ou sur la sortie de l'embase d'un Z-Drive, qui permet d'écarter ou de rapprocher l'hélice du moteur du tableau arrière du bateau.

Le Trim est commandé par un interrupteur situé sur la manette des gaz. En appuyant sur la position "Up", on écarte le moteur du tableau (on monte l'étrave) ; en appuyant sur la position "down", on rapproche le moteur du tableau (on baisse l'étrave).

Le Trim, pour quoi faire ?

Utiliser le Trim revient de facto à changer l'angle de poussée de l'hélice et donc à régler l'assiette longitudinale du bateau en mouvement. Le Trim est utilisé dans les différentes phases de la navigation : déjaugeage, vitesse de croisière. Il permet de gagner en performances, en consommation, mais aussi en confort, selon l'état de la mer.

Trimer par mer calme

Au démarrage, trimer en négatif (rapprocher l'embase du tableau arrière), va favoriser le déjaugeage, en augmentant la portance et en bénéficiant des qualités de la carène. Une fois en navigation, trimer en positif permet de faire monter l'étrave, de réduire ainsi la surface mouillée au tiers arrière de la carène, et de favoriser la vitesse.

Par mer calme, la volonté de gagner en vitesse peut inciter le plaisancier à trimer au maximum, à la limite de la ventilation de l'hélice ! Une tentation qu'il faut toutefois savoir réfréner. Tout d'abord parce que l'effet de ventilation de l'hélice fait perdre en vitesse, mais aussi et surtout parce que selon la carène de son bateau, celui-ci pourra vite avoir tendance à marsouiner (tanguer), au moindre clapot rencontré, et notamment les sillages d'autres bateaux...

Attention, un réglage positif du trim entraîne un effet de ventilation de l'hélice en virage. Il est donc conseillé de revenir à un réglage du trim neutre à l'amorce d'un virage serré.

Par mer calme, un bon réglage de trim se caractérise par une direction allégée (sauf pour les directions hydrauliques !), une barre neutre (le bateau ne tire ni à babord, ni à tribord), et un bateau très stable, qui a trouvé son bon équilibre entre vitesse et stabilité.

Le Trim, par mer formée

Le Trim est particulièrement utile en navigation par mer formée.

Par mer et vent arrière, le bateau a tendance à enfourner. Trimer en positif (monter l'étrave), soulage l'étrave et relève le nez du bateau.

Par mer et vent de face, l'étrave a tendance à se relever et le bateau à taper sur l'arrière de la carène. Il faut donc trimer en négatif (abaisser le nez du bateau), pour permettre à l'avant de la carène, le V de la carène, de travailler et d'atténuer la retombée du bateau.

Utiliser le Trim nécessite une vraie attention

Utiliser le Trim de son bateau nécessite une vraie attention et un vrai apprentissage de la part du plaisancier, un peu à la manière du skipper d'un voilier qui surveille et peaufine le réglage de ses voiles en permanence.

Des conditions qui expliquent peut-être que de très nombreux propriétaires de bateaux à moteur l'utilisent peu, ou mal, comme le précise Yann Le Fillastre, responsable pièces et accessoires de chez Mercury Marine France : "On constate aujourd'hui que la majorité des plaisanciers utilisent peu ou mal le trim de leur bateau à moteur, avec comme conséquence directe une forte augmentation des consommations, en particulier avant le déjaugeage. Cette méconnaissance vient surtout du fait qu'on ne leur à généralement pas appris à le faire. Trimer en soi n'est pas compliqué, mais nécessite une attention permanente, en fonction des allures et du fait que l'on cherche à se maintenir à la limite d'air". 

Trimer en positif

Trimer en positif

Partager cet article

Commenter cet article

tlati 14/09/2016 02:46

Merci....

tlati 14/09/2016 02:53

Overblog c bien pour les armatures