ActuNautique.com

Quel brief créatif, pour le design du Bénéteau Océanis Yacht 62

Le tout nouvel Océanis Yacht 62 du chantier vendéen Bénéteau, se distingue par un design novateur et puissant, issu de l'univers des motoryachts. Pas étonnant, puisque son designer, Pierangelo Andreani, est réputé dans le secteur, pour avoir notamment signé les Bénéteau Monte Carlo, Gran Turismo, Flyer, ainsi que le dernier Swift Trawler 30, mais oeuvrer aussi pour des chantiers tels Cranchi, Fountaine-Pajot et Selva.

Quel brief créatif, pour le design du Bénéteau Océanis Yacht 62

ActuNautique a rencontré Pierangelo Andreani, designer de l'Océanis Yacht 62, qui nous explique la genèse du design de ce modèle, entre les premiers briefs du chantier, et le premier exemplaire que nous avons pu essayer en exclusivité au large des Sables d'Olonne.

Pierangelo Andreani, vous signez le design extérieur et intérieur de l'Océanis Yacht 62. C'est la toute première fois que vous travaillez sur un voilier, ayant jusqu'à présent oeuvré dans le domaine des motoryachts. Et pourtant, vous êtes un voileux depuis toujours ! Designer l'Océanis Yacht 62, finalement, c'est un aboutissement ? 

Pierangelo Andreani - Oui, je suis un grand amoureux de la voile, j'aime en faire, et jusqu'à présent, je n'avais jamais travaillé sur un voilier !! Cette ironie du sort, un peu frustrante à vrai dire, est désormais comblée, et je suis très fier d'avoir apporté mon concours à l'élaboration de ce sailyacht !! 

Il y a deux ans, lors des toutes premières discussions sur l'Océanis Yacht 62, quel était le brief du chantier Bénéteau ?

Pierangelo Andreani - Bénéteau souhaitait proposer un voilier de luxe de grande taille, s'inscrivant pleinement dans l'univers du yachting, et se différenciant de l'offre actuelle présente sur le marché par une valeur d'usage supérieure. Ce modèle devait en outre proposer un excellent rapport qualité-prix, ce qui impliquait qu'il s'inscrive dans la démarche de production industrielle du chantier, afin d'optimiser les coûts et les process. En termes de design extérieur, le bateau devait incarner l'univers du yachting, tout en étant immédiatement identifiable sur un plan d'eau, au travers d'une signature visuelle moderne, puissante, qui lui soit propre !

Quelles sont les signatures visuelles de l'Océanis Yacht 62 ?

Pierangelo Andreani - La ligne noire ceinturant la coque, l'arceau, le roof légèrement incurvé et le tableau arrière en biseau sont indéniablement les signatures stylistique de ce modèle. Au port, au mouillage ou en navigation, un Oceanis Yacht 62 doit se reconnaître immédiatement, et être immédiatement associé au chantier ! Et ce, même si l'on ne distingue pas le bateau dans sa globalité ! 

Oliver Racoupeau a signé la carène de l'Océanis Yacht 62. Comment avez-vous travaillé ensemble ?

Pierangelo Andreani - Ce projet a été l'occasion d'échanges très intéressants entre nos cabinets. En termes de design, nous lui avons demandé d'imaginer une poupe aussi large que possible, permettant d'accueillir un vaste garage à annexe, deux belles cabines arrières, et deux accès à la plateforme de bain, et proposant un vaste cockpit. Avec toute ces contraintes, pas forcément simples à combiner ensemble, Olivier a imaginé une belle carène, très efficace. Les premiers essais en mer montrent un bateau très doux à la barre, véloce, qui répond bien au vent ! Avec 13 noeuds de vent, nous venons de faire un bon 9.5 noeuds au génois, ce qui est bien pour un premier modèle qui n'est pas encore vraiment réglé, et qui est, rappelons-le, un yacht de 30 tonnes...

Pierangelo Andreani, la première chose frappante en découvrant ce bateau, c'est le traitement de l'espace...

Pierangelo Andreani - L'Océanis Yacht 62 devait en effet proposer beaucoup d'espace, un plan de circulation simple, des volumes apaisants... 

... ce qui explique le plan de pont relativement bas, avec un roof abaissé d'au moins 20cm par rapport à un Oceanis 60 classique ?

Pierangelo Andreani - Effectivement, puisque cela permet de bénéficier d'une excellente visibilité panoramique, fluide, depuis le cockpit, aussi bien des postes de barre que depuis le salon. L'Océanis Yacht 62 n'est pas un voilier de course. C'est un voilier performant fait pour de longues navigations, confortable pour toute la famille, dans lequel on ne doit pas se sentir oppressé et qui doit procurer un grand sentiment de sécurité.

Quels ont été vos choix dans ce domaine ?

Pierangelo Andreani - Un plan de circulation aisé, avec un passage central dans le cockpit, qui propose 2 tables, deux accès à la plateforme de bain, ce qui est unique sur un voilier, mais courant sur un motoryacht, un grand garage à annexe, avec une annexe de belle taille, manipulable par une seule personne, de larges passavants, un balcon arrière inox, qui domine le tableau et propose une assise très sécurisée aux invités, et qui accueille une cuisine extérieure pop-up. Autre point important, les deux postes de barre, qui centralisent l'ensemble des winchs et bouts, libérant la descente et facilitant une manoeuvre en équipage restreint. 

Votre brief design comportait donc les notions de confort, d'espace, de visibilité, de caractère, de sécurité...

Pierangelo Andreani - Quand vous parlez d'espace justement, l'intérieur de l'Océanis Yacht 62 devait vraiment se différencier de ce qui existe. Nous avons ainsi beaucoup travaillé sur la descente dans le carré, très large, qui permet à 2 personnes de se croiser, et dont les rampes sont très sécurisantes. Dans le carré, un gros travail a été fait sur la luminosité naturelle, avec 6 grands vitrages de coque, en plus des hublots de roof et des panneaux zénitaux. Assis dans le carré, on peut ainsi admirer la mer sans se contortionner dans tous les sens. La hauteur sous barrot est exceptionnelle afin d'apporter du bien être.  Un bien être qui se retrouve dans une organisation du carré en 3 espaces : le salon-salle à manger, dont la table peut accueillir 10 personnes, la table à carte et la cuisine.

Avec une trouvaille bien vue, la petite bibilothèse située entre la cloison de cabine avant, et le pied de mât...

Pierangelo Andreani - C'est incroyable le nombre de livres que l'on prend en navigation. Alors il faut bien leur trouver des espaces adéquats !

En matière de bien être, la cuisine est étonnante !

Pierangelo Andreani - Cette cuisine propose les mêmes fonctionnalités qu'à la maison, avec beaucoup d'espaces de rangement, une cave à vin, une machine à laver, masquée, très accessible, un congélateur, un grand plan de travail, une hotte aspirante de forte puissance. N'oublions pas que ce bateau est destiné à faire de longues croisières, et ces aspects sont importants au quotidien. 

Pierangelo Andreani, d'Andreani Design

Pierangelo Andreani, d'Andreani Design

L'Océanis Yacht 62 propose 3 cabines doubles, plus une cabine skipper dans la pointe avant. Avant de s'intéresser à la suite propriétaire, les deux cabines arrières méritent que l'on s'y intéresse...

Pierangelo Andreani - Ces cabines proposent tout d'abord de belles salles de bain, avec douche séparée, une hauteur sous barrot très confortable, mais surtout, un hublot positionné sur le tableau arrière, accessible à l'intérieur depuis une banette positionnée en tête de lit ! Chaque cabine arrière bénéficie de fait d'une vraie vue sur mer, d'une luminosité maximale, et de 3 points de ventilation naturels ! A l'extérieur, ces hublots se fondent dans la vaste ligne noire ceinturant la coque et qui caractérise le profil du bateau.

Ces hublots arrières sont une vraie première !

Pierangelo Andreani - Effectivement, seuls quelques bateaux aft-cabin mais sans garage à annexe, proposaient jusqu'à présent cette solution, qui d'un point de vue pratique permet en été de rafraîchir la cabine, en se passant de la climatisation.

Quel a été votre travail concernant la suite propriétaire ?

Pierangelo Andreani - Il fallait beaucoup d'espace, de nombreux rangements, une vraie salle de bain, confortable au quotidien pour un couple, mais aussi de l'intimité. Ainsi, nous avons décalé l'accès à cette suite sur tribord avec une porte d'accès perpendiculaire à la cloison. Même si cette porte reste ouverte, l'intimité de cette suite est préservée. Le dégagement créé pour l'occasion, situé à coté de la cusine, permet en outre de recevoir un vaste placard, accueillant notamment le lave-linge, qui augmente le volume général du carré, en le destructurant un peu. 

Pierangleo Andreani, comment caractériseriez-vous la patte Andreani ?

Pierangelo Andreani - Je ne sais pas s'il y a une patte Andreani justement !! Mon travail consiste à écouter les clients, et à imaginer des design tous différents, porteurs de l'identité de chaque marque concernée, sachant que je travaille dans le yachting, l'automobile, l'industrie des deux-roues...  Au niveau des design intérieurs des bateaux, je travaille sur des design sophistiqués - yachting oblige - mais simples, peu chargés, qui combinent juste quelques matériaux et textures différents, complémentaires, qui doivent procurer une vraie utilité de service, et de l'apaisement visuel. Les matériaux doivent  par exemple être simples à entretenir, comme les rangements aux portes laquées : rien de pire qu'un intérieur de yacht impossible à nettoyer ! Sur l'Océanis 62, nous avons cherché à masquer le plus possible les parties en composite, par des vaigrages, des pièces de mobilier. Nous avons opté pour des bois à pore ouvert, qui renforcent le côté naturel du matériau, des laques brillantes, pour leur luminosité. Le pied du mât a été intégré comme vous le disiez dans une petite bibilothèque capitonnée. Nous avons cherché à jouer sur les volumes avec des éclairages LED judicieusement positionnés, pour créer des lignes de fuite, accompagner le regard. Un design utile, c'est la table à carte dotée d'un fauteuil pivotant, qui permet au skipper de se concerntrer sur sa route, ou au contraire, de participer à la vie du carré sans se contortionner ! 

Pierangelo Andreani, peut-on imaginer voir le style de l'Oceanis Yacht 62 se décliner sur les futurs modèles de cette gamme ?

Pierangelo Andreani - Cela pourrait en effet se l'imaginer, dans le contexte d'une gamme appelée à s'agrandir, mais vous en conviendrez, ce n'est dans ce cas là, pas forcément au designer d'en parler, non ?

Quel brief créatif, pour le design du Bénéteau Océanis Yacht 62
Quel brief créatif, pour le design du Bénéteau Océanis Yacht 62

Partager cet article

Commenter cet article