ActuNautique.com

Un plaisancier, un bateau - Naviguer presque tous les jours, tout en travaillant

A Deauville, ActuNautique a rencontré Frédéric, heureux propriétaire d'un Bénéteau Sense 43 depuis juillet 2015, à bord duquel il a déjà parcouru 1600 milles. Ceci, en n'effectuant que des navigations courtes, du fait de son travail...

Un plaisancier, un bateau - Naviguer presque tous les jours, tout en travaillant
Un plaisancier, un bateau - Naviguer presque tous les jours, tout en travaillant

Frédéric, vous avez déjà parcouru 1600 milles à bord de votre Sense 43 de chez Bénéteau avec une originalité : habitant près de Deauville, vous essayez de naviguer plusieurs fois par semaine... tout en travaillant ! C'est possible ?

Oui, effectivement, j'essaie de naviguer en semaine, le week-end, en fait dès que je le peux !! Mon métier - le dépannage électroménager - me permet de travailler beaucoup sur internet, notamment les tâches administratives, ce qui me laisse le choix d'aller dans un port, de travailler, puis de repartir. Ce qui est important pour moi est de pouvoir disposer d'une liaison internet ou 4G pour pouvoir me connecter facilement. Je fais donc 3 à 4 heures de navigation, avant d'aller dans un port pour travailler, puis reprendre la mer. Habitant près de Deauville, c'est d'autant plus facile. 

Pourquoi un Sense de chez Bénéteau ?

J'avais un Oceanis 31 et quand nous sommes allés au Grand Pavois avec mon épouse, le Sense lui a énormément plu ! Elle était prête à naviguer avec moi !! D'ou notre achat... Un achat famille, car nous avons un enfant de 4 ans, et il dispose d'une chambre normale à bord, mais aussi un choix de confort de navigation, car nous ne sommes pas au fond de la cave à bord de ce bateau, avec une vraie vision panoramique depuis le carré et un cockpit très intelligent dans son aménagement. Et puis c'est un beau bateau, qui marche bien !!

Combien de navigations effectuez-vous par semaine ?

Cela dépend des semaines ! Je viens de faire un aller-retour vers Saint Vaast, 36 heures, tout seul, parce que cela m'a pris !! Le tout est qu'il faut que je puisse travailler à bord. La première condition, c'est d'avoir internet, ensuite, tout va bien, sachant que je reste toujours dans le secteur, entre Saint Vaast et Fécamp, car je dois pouvoir être opérationnel très vite en cas d'intervention ! Je ne peux donc pas faire des navigations de plus de 3-4 jours !

Frédéric, il y a 3 ans, vous ne saviez même pas ce qu'était un voilier. Vraiment ?

Il y a 3 ans, j'avais un hors-bord de 6.50m de long, que j'utilisais sur le Lac d'Annecy. Je suis arrivé dans la Manche il y a 3 ans, j'ai fait 3 sorties en mer avec et me suis dit que ça n'allait pas !! J'ai donc essayé la voile. J'ai commandé un Oceanis 31 en pensant que ce serait un joli petit studio sur l'eau. Je me suis dit que ne connaissant rien à la voile, je pourrais toujours me débrouiller au moteur. A la livraison du bateau, lors de la mise en main par Top Marine, j'ai eu le déclic !! Un vrai coup de coeur ! Je peux d'autant plus le dire que je n'étais jusqu'alors jamais monté sur un voilier habitable. Avant de réceptionner mon bateau, j'ai eu tout l'hiver pour lire et me renseigner. Je disposais d'un brevet aviation qui m'a donné toutes le notions de route et de météo, mais la voile était une grande inconnue. 

Une vraie passion ?

Une vraie passion ! J'ai beaucoup navigué sur cet Oceanis 31, avec l'aide du Marina Deauville Club. Je suis beaucoup sorti en groupe, maintenant plus en solitaire. J'ai beaucoup appris et aujourd'hui, pratiquer le voile est presque une nécessité. J'en ai besoin. Au Nautic 2014, après 2 ans sur l'Oceanis 31, j'ai commandé le Sense 43 dont je suis très content. 

Partager cet article

Commenter cet article

Eric P 13/06/2016 11:32

Bravo, suis pilote avion et envisage moi aussi de vivre sur mon voilier....un jour