ActuNautique.com

Florence Arthaud, la rage de vivre de la petite fiancée de l'Atlantique

En 1990, à 33 ans, Florence Arthaud remporte la Route du Rhum à bord de son trimaran Pierre Ier. Un exploit qui ouvre le monde de la course au large aux femmes, et qui la fait rentrer dans la légende de la Course au Large.

Florence Arthaud, la rage de vivre de la petite fiancée de l'Atlantique

Forte et fragile, entière et assumant une vie de patachon, Florence Arthaud, disparue dans un accident d'hélicoptère en Argentine le 9 mars 2015 à l'âge de 57 ans, aura canalisé dans la voile, une extraordinaire rage de vivre.

C'est le 18 novembre 1990 que Florence Arthaud entre dans la légende de la course au large. Dans un monde dominé par des hommes, elle s'impose en effet à 33 ans devant Philippe Poupon et Laurent Bourgnon, en remportant la 4e Route du Rhum à bord de son trimaran Pierre 1er.

Une légende, à 33 ans

Le grand public la découvre, elle qui vient de battre un nouveau record de la course, en 14 jours, 10 heures et 10 minutes, après une traversée d'anthologie durant laquelle elle a perdu son pilote automatique et sa radio, tout en étant obligée de porter une minerve du fait d'une hernie cervicale !

A sa descente sur les pontons, elle déclare sans ambages que "la voile n'est pas qu'une question de testostérone !"

Le ton est donné, qui reflète bien le caractère indomptable de la navigatrice, un caractère entier qui lui aura fermé bien des portes, et refreiné bien des sponsors.

Ainsi, après sa brillante victoire dans la Route du Rhum, qui lui vaut d'être élue "Championne des champions Français" par l'équipe la même année, sa carrière s'arrête paradoxalement assez brutalement.

Un caractère bien trempé

Du fait tout d'abord de la crise immobilière de 1992 qui frappe son sponsor et la prive d'un nouveau trimaran, puis de la naissance de sa fille Marie un an plus tard. A l'exception de quelques belles courses en double, avec des skippers comme Jean Le Cam, Loïc Péan ou Bruno Peyron, Florence Arthaud s'éloigne irrémédiablement de la course au large.

Un éloignement qui s'explique aussi par un sacré caractère !

Brillante en mer, Florence Arthaud est incontrôlable à terre ! Elle aime la vie, et la croque à pleines dents, sans limites. Un comportement qui n'est pas du goût de tous les sponsors, et qui trouve ses racines dans un parcours personnel marqué par un drame.

La rage de vivre

En 1974, à 17 ans, Florence Arthaud frôle en effet la mort lors d'un dramatique accident de la route. Tombée dans le coma, paralysée et défigurée, elle est hospitalisée 6 mois à Garches, avant de suivre une convalescende douloureuse de 2 ans. Une période difficile, qui révèle sa rage de vivre, et dont elle dira pourtant par la suite qu'elle fut "la chance de sa vie", en lui permettant de quitter le milieu bourgeois qui était le sien, pour partir en mer.

La mer, elle la connaît bien. Elle l'a découverte très jeune, avec son frère, au club de voile d'Antibes, grâce à son père, patron des éditions Arthaud, qui publie les ouvrages de Moitessier et Tabarly.

C'est la voile qui lui permettra de s'en sortir. Tout d'abord avec le soutien du père Jaouen, et ensuite en effectuant sa première traversée de l'Atlantique avec Jean-Claude Parisi. Elle a 18 ans à peine...

Elle fait ses classes avec les plus grands, et se lance dans le monde de la course au large trois ans plus tard.

En 1978, elle s'aligne ainsi au départ de la toute première Route du Rhum, dont elle est la benjamine. Le milieu de la course glose. Elle terminera toutefois 11ème, un véritable exploit, sur une course mythique, remportée par Mike Birch, sur son petit trimaran jaune, qui passe la ligne d'arrivée avec... 98 secondes d'avance devant Michel Malinovsky !

La mort, Florence Arthaud la frôle une seconde fois le 14 novembre 1986, lors de la 3e Route du Rhum.

Entendant l'appel de détresse de Loïc Caradec, elle infléchit sa route, se porte à son secours, pour découvrir la catamaran Royale II vide de toute présence humaine. Un drame qui la marquera une nouvelle fois, mais qui lui fera dire dans son autobiographie publiée en 2009 qu'il n'y a pas une meilleure façon de mourir.

Ce destin tragique, qui frappera des navigateurs tels Alain Colas et Eric Tabarly, elle y échappe de justesse le 29 octobre 2011, lors d'une navigation de nuit au large du Cap Corse.

Seule à bord de son voilier de 10m, l'Argade II, avec son chat, elle tombe à la mer, et voit son bateau s'éloigner d'elle inéxorablement. Elle ne doit son salut qu'à son téléphone portable étanche acheté juste avant le départ...

Sa géolocalisation et sa lampe frontale permettront en effet au sauveteurs de la retrouver une heure seulement après son appel. Ce nouvel épisode dramatique restera "sa grande peur", lui faisant dire qu'elle vient de vivre un "petit miracle".

Un petit miracle qui ne se reproduira pas, le 9 mars 2015, lors du tournage d'une émission de télévision en Argentine, lors du crash de l'hélicoptère à bord duquel elle avait pris place.

Un accident qui fera 10 victimes, dont la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine.

Bien qu'absente des grandes courses au large, Florence Arthaud n'en était pas moins active, entre sa galerie d'Art du quartier de la Madrague, à Marseille, sa présence sur les pontons, et son projet de lancer une "course de femmes, pour les femmes !".

Une course au large dont le départ était prévu à l'été 2015, consistant dans un tour de Méditerranée, et dont l'arrivée était prévue à Monaco.

 

Le Palmarès sportif de Florence Arthaud

 

  • 2007 : 11e de la Transat Jacques-Vabre sur Deep Blue (Class40) avec Luc Poupon
  • 2007 : 2e de la Route de l'équateur sur Deep Blue avec Luc Poupon et Alexia Barrier
  • 2004 : 27e de la Transat AG2R sur L'esprit d'équipe avec Lionel Péan
  • 2000 : 12e de la Transat AG2R sur Fleury Michon avec Philippe Poupon
  • 1998 : 6e de la Transat AG2R sur Guy Cotten - Chattawak avec Jean Le Cam
  • 1997 : 1re de la Transpacifique avec Bruno Peyron
  • 1996 : 2e de la Transat AG2R sur Guy Cotten - Chattawak avec Jean Le Cam
  • 1990 : 1re de la Route du Rhum sur Pierre 1er2
  • 1990 : 3e de la Twostar sur Pierre 1er avec Patrick Maurel
  • 1988 : 7e de la Transat anglaise sur Groupe Pierre 1er
  • 1986 : 11e de la Route du Rhum sur Énergie et Communication
  • 1982 : 20e de la Route du Rhum sur Biotherm II
  • 1981 : 6e de la Twostar sur Monsieur Meuble avec François Boucher
  • 1979 : 5e de la transat en double Lorient Saint Barth Lorient sur Biotherm avec Catherine Hermann
  • 1978 : 11e de la Route du Rhum sur X.Périmental

Partager cet article

Commenter cet article