ActuNautique.com

C'est parti pour la XIIe édition de la Palermo-Montecarlo

C’est à 12h00 que les 57 bateaux de la 12e édition de la Palermo-Montecarlo, ont pris le départ donné dans le prestigieux Golfe de Mondello, à Palerme en Sicile.

C'est parti pour la XIIe édition de la Palermo-Montecarlo
C'est parti pour la XIIe édition de la Palermo-Montecarlo

« C’est une grande satisfaction d’avoir pu donner le coup d’envoi de cette 12e édition à midi tapante, dans 7 à 8 noeuds de vent. Au fil des années, je ne me lasse pas de l’adrénaline que procure ce beau départ, qui a été propre et très serré avec des concurrents bien regroupés sur la ligne », a commenté Alfredo Ricci, Directeur de course.

Cette édition 2016 se singularise avec la plus forte participation jamais enregistrée dans cette course hauturière d’été, avec la présence de 6 Maxi-yachts, représentant 11 nations (Italie, Etats-Unis, France, Monaco, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Malte, Turquie, Russie et Hongrie).

Un beau succès orchestré par le Circolo della Vela Sicilia, en collaboration avec le Yacht Club de Monaco et le Yacht Cub Costa Smeralda, dont le parcours de 500 milles nautiques suit l’antique route des navires phéniciens. Après la Middle Sea Race 2015, la Volcano Race et la Rolex Giraglia, la Palermo-Montecarlo 2016 constitue la quatrième et dernière étape du Mediterranean Maxi Offshore Challenge 2016 dans l’agenda de l’International Maxi Association (IMA).

Sans surprise, Rambler 88, skippé par le Néo-zélandais Brad Butterworth, a pris la tête de la flotte devant Wild Joe et Ville de Genève. Leur défi est de parcourir les 500 milles nautiques en moins de 47 heures, 46 minutes et 48 secondes. Un record qui avait été établi l’an dernier par le maxi de 100 pieds Esimit Europa 2 à Igor Simcic, sociétaire du Y.C.M. et skippé par Jochen Schümann, quadruple vainqueur de l’épreuve en temps réel. ‎« Il est certain que notre objectif est de pouvoir battre ce record, même si Rambler avec ses 88 pieds est plus petit de 12 pieds qu’Esimit. Le défi est jouable si nous rencontrons des conditions favorables, idéalement pour nous entre 15 et 25 noeuds de vent. Malheureusement, il semblerait que ce soit du petit temps, entre 11 et 15 noeuds, qui soit annoncé dans la première partie du parcours, entre la Sicile et la Sardaigne. Mais, nous ferons tout notre possible » a déclaré avant le départ Brad Butterworth, aux quatre victoires consécutives dans l’America’s Cup, barreur et tacticien du sloop américain, tout en carbone, de 27 mètres.

Parmi les autres favoris pour le classement général final en temps compensé (Trofeo Angelo Randazzo), le J111 Yacht Club de Monaco, avec un équipage composé de Juan Alberto Casalone‎, ‎Martina Petrella et ‎Rémi Piazza, trois régatiers formés à la Section Sportive du Y.C.M., encadrés par Jacopo Carrain (skipper), assisté à la tactique de Pietro d’Ali, Enrico Zennaro et Filippo La Mantia (régleurs) et Giuseppe Leonardi (Numéro 1). « C’est un équipage très expérimenté, avec notamment Pietro d’Ali, grand habitué de l’épreuve avec cinq participations à son actif, entouré de quatre marins confirmés », observe Alfredo Ricci. “Il faudra aussi compter sur Buena Vista du Circolo della Vela Sicilia, vainqueur l’an dernier et bien décidé à défendre leur titre”.

Côté monégasque, le Yacht Club de Monaco suivra aussi avec beaucoup d’attention ses deux autres équipages : Hessel et Haico Halbesma associés à Robeena Evensen (Challenger), ainsi que Gordon Kay, avec son voilier futuriste, Infinity, la seule unité à foil produite en série.

Les premiers équipages sont attendus à Monaco, à partir de mardi (en fonction des conditions météo), avec une remise des prix programmée le vendredi 26 août à 19h30 au Yacht Club.

Partager cet article

Commenter cet article