ActuNautique.com

La CCI Caen Normandie acquiert un nouveau remorqueur pour le Port de Cherbourg (50)

Depuis  2012,  la  CCI  Caen Normandie  s’est  vue  confier  par  Ports Normands Associés (propriétaire  des  ports  de Caen‐Ouistreham et Cherbourg) la responsabilité d’exploiter le service de remorquage portuaire dans le Port de Cherbourg. 

La CCI Caen Normandie acquiert un nouveau remorqueur pour le Port de Cherbourg (50)
La CCI Caen Normandie acquiert un nouveau remorqueur pour le Port de Cherbourg (50)

La CCI Caen Normandie, exploitant depuis 2000 la gestion du remorquage du Port de Caen‐Ouistreham, a pu mutualiser cette activité stratégique sur les deux ports normands à travers la marque commerciale « Normandie Tug Services » avec un effectif de 13 marins.

Normandie Tug Services exploite trois remorqueurs à Caen‐Ouistreham dont le « Caen‐Ouistreham 4 » (ex‐TSM Albâtre), navire construit en 2012 et acquis en 2014 dans un souci de renouvellement de flotte.

A Cherbourg, l’activité était exercée jusqu’alors avec le remorqueur « Sirocco 2 », propriété de Ports Normands Associés, âgé de plus de 40 ans. Là encore, la question du renouvellement se posait. Grâce à l’efficacité de la mutualisation de cette activité décidée par Ports Normands Associés et la CCI Caen Normandie, cette dernière a pu investir dans un outil neuf, puissant, moderne et adapté au développement de nouvelles activités. En effet, ce remorqueur va permettre d’améliorer sensiblement la sécurité des opérations de remorquage tout en offrant une
capacité d’accueil mieux adaptée à l’augmentation constante de la taille des bateaux.

Le nouveau remorqueur, dénommé «CHERBOURG 1» et armé sous pavillon français, arrive ce mardi au Port de Cherbourg, en provenance de son chantier de Galati (Roumanie). Construit par les efficaces équipes de la société néerlandaise Damen, ce remorqueur (modèle ASD 2810) offre une capacité de traction de 60 tonnes au croc. Il est équipé d’une propulsion azimutale Rolls‐Royce et d’une motorisation Caterpillar de 3 730 KW.

Présentant des dimensions de 29m de long pour 10,43m de large, il sera particulièrement manœuvrant pour répondre aux besoins des navires à fort fardage (ferries et paquebots notamment).

Il est en outre équipé d’un pont « hauturier » qui permettra de travailler au large, notamment pour répondre aux besoins offshore des industriels des énergies marines renouvelables.

Partager cet article

Commenter cet article