ActuNautique.com

Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept

Bénéteau poursuit le repositionnement de sa gamme Oceanis, avec l'Oceanis 38.1 qui optimise un concept à succès.

Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept

A l'occasion du Cannes Yachting Festival, Thomas Gaillard, chef de projet voile chez Bénéteau, nous présente le tout nouvel Oceanis 38.1, qui succède au 38 en en optimisant le concept.

Le lancement de l'Océanis 38.1 fait suite à celui du 41.1 intervenu lors du dernier Nautic de Paris, qui avait remis les pendules à l'heure sur le marché des voiliers de croisière familiaux, par ses performances, sa simplicité d'utilisation et son rapport qualité-prix étonnant.

Thomas Gaillard, l'optimisation de la gamme Océanis se poursuit, avec le lancement cette année de 2 nouveaux modèles, les 38.1 sur le Yachting Festival, et 35.1 à Paris, en parallèle à la présentation de l'Oceanis Yacht 62. Pourquoi avoir décidé de lancer un Oceanis 38.1 alors que le 38 rencontrait déjà le succès ?

Thomas Gaillard - L'Oceanis 38.1 est la suite logique du 41.1 présenté lors du dernier Nautic de Paris. Ce modèle s'aligne donc sur le concept du 41.1. Il est en parfaite adéquation avec la demande des différents marchés sur lequel il est commercialisé, ce qui nous a conduit à revoir en partie notre copie sur l’offre produit et l’offre client. Notre objectif était de proposer un bateau qui réponde parfaitement aux attentes de plaisanciers fort différents, qu'ils soient en Amérique du Nord, en Méditerranée, en Baltique ou en Asie. Les Oceanis 38 et 35 nous ont permis de mieux appréhender leurs attentes, et cette écoute débouche logiquement sur la présentation des 38.1 et 35.1.

Quelles sont les différences les plus notables entre le 38.1 et le 38 ?

Thomas Gaillard - Tout d'abord, ce qui ne change pas, c'est le gréement, l'aménagement du cockpit, très large. L'Océanis 38.1 est toujours un bateau très marin, sécurisant, performant pour une utilisation familiale. Ces aspects étaient plébiscités : nous n'y avons donc pas touché. Concernant les modifications, elles concernent surtout l'intérieur. Le 38.1 est plus équipé, plus complet. Dans son aménagement, nous avons repris ce qui plaisait bien, comme la double porte de cabine avant, et avons développé de nouvelles versions d'aménagements, avec une cuisine en L, qui correspond à la clientèle française du nord, et une cuisine en long plus adaptée à la clientèle méditerranéenne. L'Oceanis 38.1 propose aussi un aménagement que l’on pourrait dédier aux compagnies charter, avec 3 cabines et 2 salles de bain. C’est unique sur le marché et cela permet d’avoir un cabinet de toilette pour les parents et un cabinet de toilette pour les enfants.

La cabine avant peut rester ouverte avec un système de double porte qui donne un très grand volume ou qui peut se fermer pour l’intimité

Thomas Gaillard - Sur l'Oceanis 38.1, nous avons voulu garder l’esprit loft qui plaisait beaucoup sur l'Oceanis 38, avec sa cabine avant qui peut rester ouverte et qui crée ainsi un volume très intéressant. L'intérieur est ouvert, et très lumineux.

C’est unique sur ce type de taille ?

Thomas Gaillard - C’est absolument unique. A bord de l'Oceanis 38.1, on n'a pas l'impression d’être à bord d'un 38 pieds, mais à bord d'un bateau beaucoup grand !

A l'extérieur, si le gréement et le cockpit n'ont pas changé, on constate toutefois quelques modifications !

Thomas Gaillard - Pour les extérieurs nous avons en effet amélioré le profil du bateau ; avec une nouvelle découpe, nous avons affiné le franc bord. S'il est toujours possible d'opter pour un modèle avec ou sans arceau, nous avons largement retravaillé cette dernière possibilité, qui était mal adaptée à un bateau de croisière, puisque l’écoute était dans le cockpit. C'est un point que nous avons solutionné en permettant d'avoir le point d'écoute au-dessus du roof... tout en ayant une capote, ce grâce à un système de pantoire. Cette solution permet d'avoir un bateau à la ligne très pure, tout en étant pratique et confortable.

Autre modification, au niveau de la décoration de coque ?

Thomas Gaillard - Effectivement, la décoration de coque a changé, sa partie basse étant désormais coupée en deux : à l’avant elle est très basse, à l’arrière elle souligne le bouchain ; cela permet de créer un rythme, tout en affinant le franc-bord. 

Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept
Interview - avec l'Océanis 38.1, Bénéteau peaufine son concept

Partager cet article

Commenter cet article