ActuNautique.com

Nautisme - un marché français étale, dans une Europe en croissance

La France à la peine, avec un marché de ventes des bateaux neufs et d'occasion quasiment étale sur la saison 2016.

Nautisme - un marché français étale, dans une Europe en croissance

Alors que la saison nautique 2017 sera lancée mardi, avec l'ouverture du Cannes Yachting Festival, la Fédération des Industries Nautiques (FIN), tenait ce matin à Paris, sa conférence de presse de rentrée, dressant pour l'occasion, un premier bilan économique de la saison qui s'achève.

Un bilan pas franchement excellent, avec un niveau des ventes étale, tant pour les bateaux neufs que pour l'occasion, et qui tranche avec la croissance du secteur en Europe et aux Etats-Unis.

Yves Lyon-Caen, président de la FIN dresse un premier bilan encore provisoire de la saison nautique 2016 sur ActuNautique.com.

Président Lyon-Caen, comment pourriez-vous caractériser la saison nautique 2016 en France, dans le domaine de la vente de bateaux neufs ?

Yves Lyon-Caen - Disons que c'est une saison un peu décevante, surtout parce que nous en espérions mieux !! Nous attendions une première année de franche reprise des ventes. D'après les premiers éléments dont nous disposons et qui ne sont encore que provisoires, puisque établis à fin juillet, il semble que la saison 2016 soit une saison de stabilité, aussi bien dans la vente de bateaux neufs que sur le marché de l'occasion d'ailleurs.

Une saison de stabilité... dans un environnement européen de croissance !

YLC - Effectivement, si la France peine à reprendre sa marche en avant, l'Europe connaît pour sa part une franche croissance comprise entre 3 et 5% en valeur, qui profite pour une bonne part aux constructeur français tournés vers l'export.

Quels sont les marchés européens les plus dynamiques ?

YLC - Le marché est tiré par des pays comme l'Allemagne ou l'Espagne, suivis de l'Italie et de la Grande-Bretagne, qui a cependant connu un arrêt marqué depuis l'annonce du Brexit. 

En France, sur le marché des bateaux neufs, la situation est assez paradoxale...

YLC - Les premières tendances non encore définitives, font état d'une croissance du marché de la voile de 3%, et d'un recul du marché des bateaux à moteur équivalent. Attention toutefois, il s'agit de chiffres au 31 juillet, ce mois n'ayant pas été bon, alors qu'août serait au contraire un excellent mois ! 

Aux Etats-Unis, et contrairement aux craintes, le marché a connu une belle dynamique...

YLC - Les Etats-Unis ont été bien orientés, avec des situations disparates selon les segments, mais des ventes en croissance volume de plus de 5% sur l'ensemble du marché, tirées par le marché des bateaux hors-bords notamment. 

Quelle tendance observe t-on pour les ports de plaisance en 2016 ?

YLC - La tendance est hétéroclite, avec une belle saison sur la côte Atlantique et la Bretagne, avec des ports très actifs et un retour des plaisanciers britanniques, une bonne situation aussi en Occitanie, et une situation plus compliqué sur la Côte d'Azur, en PACA, sachant qu'il est difficile de savoir si elle est liée aux événements dramatiques du mois de juillet, ou à d'autres facteurs. Concernant les pratiques nautiques, les informations qui nous remontent des différentes fédérations, font état d'un rajeunissement de la fréquentation des clubs, une très grande diversité des pratiques et toujours un engouement pour le surf, le stand-up et le kite, ce qui est une belle preuve de la vitalité du secteur nautique.

Si le marché français des bateaux neufs est stable, la filière française de la construction de bateaux de plaisance affiche toutefois une belle dynamique...

YLC - Les premières tendances font effectivement état d'une belle progression des industriels français, une progression portée par l'export, notamment en Europe. Les salons nautiques de rentrées seront d'ailleurs l'occasion de constater cette dynamique des acteurs français, au travers de leurs très nombreuses nouveautés !

Partager cet article

Commenter cet article