ActuNautique.com

Nouveaux visuels du futur Feeling 13.90

Le monde des voiliers dériveurs intégraux constitue une niche de marché, sur laquelle les unités en composite sont l'exception. Une exception portée par une marque, Feeling (Privilège Marine), qui planche actuellement sur sa toute première grande nouveauté depuis des années : le très attendu Feeling 13.90, dont la lancement est prévu pour l'été 2017.

Nouveaux visuels du futur Feeling 13.90
Nouveaux visuels du futur Feeling 13.90
Nouveaux visuels du futur Feeling 13.90
Nouveaux visuels du futur Feeling 13.90

Si le marché mondial des voiliers de grand voyage ou Blue Sailing, est dominé par des modèles dotés de quilles classiques construits en composite, à l'instar de ce que proposent des marques telles CNB, Hallberg-Rassy, Wauquiez, Amel, Najad et Moody, le segment des dériveurs intégraux et voiliers à quilles relevables, n'en affiche pas moins une vraie dynamique.

Une dynamique généralement portée par des modèles construits en aluminium, par des chantiers tels Garcia, Alubat, Boreal Yachts, Allures, Normandy Yacht Services, Olbia, Meta et Futuna Yachts, une technologie dont l'avantage économique est de se passer de moules de coques, onéreux par nature, permettant ainsi de réaliser de courtes series très personnalisées, tout en bénéficiant des avantages de ce matériau.

Sur ce marché, force est de constater que seul un chantier persiste et signe en proposant des dériveurs intégraux en composite, le français Feeling (groupe Privilège Marine), dont le seul compétiteur est le Polonais Delphia, dont les dériveurs ne sont toutefois pas intégraux, du fait de leur fausse quille !

Après des années de disette en termes de nouveautés, Feeling nous revient avec un vrai nouveau dériveur intégral, le Feeling 13.90 !

Pour la première fois, le chantier vendéen s'est adressé à l'architecte naval Marc Lombard, pour proposer un modèle innovant, avec une dérive pivotante se retractant entièrement dans la coque, et deux quillons latéraux dont l'objectif est d'améliorer les performances du bateau en navigation au près, puisque participant au plan anti-dérive, tout en facilitant l'échouage.

Autre point clé du bateau, un brion relevé, une signature de Marc Lombard à découvrir d'ailleurs sur le nouveau RM 970, un arceau type Oceanis, permettant de reculer le point d'écoute, libérant la descente du traditionnel rail et facilitant la fixation de la capote, et un tableau arrière s'ouvrant largement sur la mer.

=> autres articles sur Feeling

Partager cet article

Commenter cet article

Chris H 25/09/2016 13:35

On dirait les lignes d'un rm..