ActuNautique.com

A Royan (17), les motomarines Sea-Doo cartonnent

ActuNautique a rencontré Thibault Boisnard, importateur France de la marque de jet boats Scarab, concessionnaire Bayliner et Sea-Doo (Groupe BRP). Il boucle un exercice record avec les motomarines Seadoo. ActuNautique a cherché à en savoir plus...

A Royan (17), les motomarines Sea-Doo cartonnent
A Royan (17), les motomarines Sea-Doo cartonnent

Thibault Boisnard, on a tendance à dire que le marché des motomarines ne s'est jamais relevé du dernier gros changement de fiscalité initié par l'Etat dans ce domaine. Et pourtant, à Royan, chez Sea doo Seventeen Jet et Parts, vous venez de boucler une année record. Qu'en est-il ? Y a-til un microclimat favorable aux  motomarines de par chez vous ?

Thibault Boisnard - Cette année a effectivement été notre plus belle année dans la vente de motomarines depuis notre installation en tant que concessionnaire Sea-Doo en 2010. L'an dernier, nous étions déjà la premier distributeur français de la marque avec 98 unités, et cette année, nous avons atteint les 120 ventes d'unités neuves, auxquelles il faut ajouter 70 machines d'occasion.

Tout va bien pour vous ? 

Thibault Boisnard - Nous sommes contents de l'année qui vient de s'achever, mais il ne faut pas s'endormir sur l'exercice qui vient de débuter !

Selon les professionnels du secteur, le marché des motomarines a souffert de 2 choses : le changement de fiscalité, et les restrictions d'usage de certaines collectivités territoriales. Cette explication est-elle suffisante selon vous ?

Thibault Boisnard - Les deux premiers points que vous soulevez sont incontestablement une grande partie de la réponse à la chute qu'a connue le marché des motomarines ces dernières années, surtout dans le sud, avec des problèmes de cales de mises à l'eau et de restrictions d'usage. Sur le reste de la France, le marché des motomarines a aussi souffert de la forte croissance qu'il a connue dans les années 2000, avec des plaisanciers qui ont sans doute un peu exagéré, qui faisaient un peu tout et n'importe quoi sur l'eau, mais l'explication de cette chute vient aussi et surtout pour moi d'un changement de priorité des distributeurs ?

Qu'entendez vous par changement de priorités ?

Thibault Boinard - Le fort développement des marché des motomarines entre 1998 et 2007, a conduit à l'émergence de distributeurs spécialisés sur ce marché, qui mettaient toute leur énergie à le faire croître. Les constructeurs de motomarines sont ensuite venus les voir pour leur proposer de vendre des quads, et des semi-rigides, deux marchés complémentaires qui ont pris une véritable ampleur, avec un détournement de clientèle vers les quads, ou une montée en taille pour les semi-rigides, voire certaines coques open. Cette évolution des priorités, additionnée au changement de fiscalité et aux restrictions d'usage, ont fait chuter le marché des motomarines.

Qu'est ce qui fait que vous, concessionnaire Sea-Doo, vous parveniez à battre des records de ventes ? Quelles sont les attentes des clients sur ce type de produits ?

Thibault Boisnard - Il n'y a pas de secret je pense : nous sommes des spécialistes, nous n'oeuvrons que dans le nautisme. Nous sommes passionnés aussi : toute l'équipe de la société fait de la motomarine ! Nous sommes tous les jours sur l'eau ! Nous sommes aussi très actifs auprès des bases de location de jetskis, qui sont de bons clients. 

La motomarine constitue-t-elle une première marche vers le motonautisme ?

Thibault Boisnard - C'est indéniable. Il y a beaucoup de plaisanciers qui commencent par la motomarine. C'est donc un marché à encourager ! Il y a eu un  changement d'attentes de la clientèle. Il y a quelques années, les gens étaient attirés par la compétition. Ils souhaitent désormais se balader en famille, faire du ski nautique. ils veulent des motomarines polyvalentes, par forcément les plus performantes, avec lesquelles ils pourront tout faire ! 

Que dites vous aux gens qui disent que les motomarines polluent et font du bruit ?

Thibault Boisnard - Je leur réponds qu'effectivement, quand le marché s'est créé, c'était le cas. Mais que depuis lors, les motomarines ont énormément évolué. Elles sont catalysées et répondent aux normes antipollution californiennes, les plus strictes actuellement, et sont beaucoup plus silencieuses. Il existe même une charte de bonne conduite, développée par Seadoo, Yamaha et Kawasaki, qui explique aux plaisanciers comment se conduire sur l'eau, et qui est très appréciée par les nouveaux utilisateurs. Le secteur a vraiment mûri ces dernières années.

Quels sont les avantages comparatifs des motomarines Sea-Doo sur le marché ?

Thibault Boisnard - Il y a une vraie avance technologique, avec un système de refroidissement séparé, avec du liquide de refroidissement. Le moteur ne reçoit jamais d'eau de mer ou de rivière par exemple. Les Seadoo sont aussi très confortables, très adaptés à un usage familial. L'ergonomie est aussi très poussée. Question sécurité, toutes les Seadoo sont dotées d'un système de freinage d'urgence IBR très efficace, couplé à un point mort et une marche arrière, le tout commandé depuis le guidon.

Que dites vous aux gens qui hésitent à essayer une motomarine ?

Thibault Boisnard - Faites vous plaisir !! 

A Royan (17), les motomarines Sea-Doo cartonnent

Partager cet article

Commenter cet article