ActuNautique.com

Blohm+Voss à La Ciotat, le caillou dans la chaussure de DCNS Toulon ?

Le chantier allemand Blohm+Voss, récemment racheté par son compatriote Lürssen, a récupéré en juin dernier la grande cale de La Ciotat, au détriment des chantiers français CompositeWorks et Monaco Marine. Une arrivée qui pourrait aussi avoir de sérieuses répercussions sur un autre acteur de la construction navale, militaire cette fois-ce, implanté non loin de là, à Toulon, le groupe... DCNS ! 

Les infrastructures de la Semidep, à La Ciotat

Les infrastructures de la Semidep, à La Ciotat

A la fin du mois de juin dernier et à la surprise générale, les collectivité territoriales au travers de la Semidep, ont attribué la grande forme de La Ciotat à l'allemand Blohm+Voss, au détriment notamment du chantier de refit français CompositeWorks.

Trois mois plus tard, Blohm+Voss était lui même racheté par le chantier allemand Lürssen, l'un des leaders mondiaux de la construction de superyachts, mais aussi de navires militaires. Un rachat survenu au terme de plusieurs mois de tractations, motivé par une grande complémentarité des savoirs faire des deux entreprises, Blohm+Voss étant réputé dans la construction, mais aussi et surtout dans l'entretien et le refit de navires, qu'il s'agisse de yachts, de navires marchands et... de navires militaires.

Cette attribution d'une convention d'occupation de 35 mois à un investisseur allemand, repris dans la foulée par un géant comme Lürssen, trouve t-elle comme seule motivation la promesse d'un investissement de long terme pouvant créer jusqu'à 1500 emplois directs et indirects à La Ciotat, dans le refit de yachts, comme annoncé par la Semidep, ou faut-il y voir au contraire une ambition plus large... dans le militaire ?

Notamment dans l'entretien d'une partie de la flotte basée à Toulon, et actuellement confiée à DCNS ?

En bref, l'arrivée de Lürssen à La Ciotat n'ouvrirait-elle pas la possibilité pour la Marine Nationale et donc le gouvernement, de mettre en concurrence DCNS sur le marché de l'entretien d'une partie de la flotte militaire française ?

Il semble en effet peu probable que l'attribution de la grande forme à Blohm+Voss se soit déroulée sans l'accord des plus hautes autorités de l'Etat, notamment Matignon et l'Elysée, et que ces mêmes autorités n'aient pas été informées de la vente en cours de Blohm+Voss à Lürssen, spécialiste allemand de la construction de navires militaires...

Partager cet article

Commenter cet article

navalrepair 24/10/2016 20:53

Point de vue intéressant.
Mais un arrêt technique majeur d'un bâtiment de la MN dure entre 3 et 8 mois, en fonction du type de navire et du niveau de maintenance. Dans l'hypothèse haute, cela correspondrait à la durée de la saison de refit pour les yachts.
Compte-tenu du tonnage, aucun bateau gris ne pourra être sorti du bassin pour être traité à terre. Avec une seule forme de radoub, il paraît compliqué pour B+V La Ciotat de se positionner sérieusement sur le créneau militaire.
Quant à la conduite et la technicité des chantiers, elle sont très différentes (en étant trivial, sundeck en teck contre système Crotale). Pour preuve, la tentative de DCNS de faire du yacht il y a quelques années n'a pas été poursuivie.
Malgré tout cela pourrait offrir des solutions pour certains arrêts mineurs de juin à septembre pour des bâtiments spécifiques (FREMM ?) ou certains opérateurs de MCO concurrents de DCNS.
A suivre...

onestpasaidé 17/10/2016 09:33

On a connu des acteurs politiques oeuvrant pour couler les chantiers navals de la ciotat! Le tourisme et le luxe étant les nouvels eldorado économiques visés, vous comprenez bien que la construction de gros navires était bien peu pittoresque dans ce cadre ...
Vous nous direz, quand on voit ce genre d'image: http://elecsee.com/elecsee/wp-content/uploads/2013/04/ciotat3.jpg, on se demande si des navires géants avaient bien leur place dans ce petit port ...
On sait tous que les politiques français sont des affairistes, leur propre intérêt et celui de leurs copains priment par dessus toute logique et surtout par dessus l'intérêt des français. Comment ne pas douter que le rachat de la forme par Blohm&Voss et le rachat de B&V par Lürssen quelques mois après est une partie d'échec truquée?? Quel curieux hasard tout de même?
Résultat, Composite Works a investi à La Rochelle par la suite ...
http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/chantiers-navals/26201-des-superyachts-bientot-en-refit-la-rochelle-avec
Il suffit de quelques personnes peu scrupuleuses dans l'administration française pour que le loup rentre directement dans la bergerie avec un siège chauffé en plus! Venez vous installer directement sur les pieds de votre concurrent M. Lürssen!!
Et voilà les têtes de vainqueurs!
http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/chantiers-navals/25760-la-ciotat-blohm-voss-chasse-composite-works-et-monaco
Bref, de toute façon les yachts peuvent pourrir, on s'en fout! Qui voit un yacht voit un propriétaire dont la richesse n'est pas forcément propre!

France 16/10/2016 12:42

Pour moi il y 2 possibilitées, ou l état et donc la semidep etaient au fait de cette transaction où ils n étaient pas informé, si telle était le cas cela en dit long sur la mentalité des allemands qui je pense seront prêts à tout pour réussir leur pari au détriment des sociétés qui sont implantées depuis plusieurs années et si la Semidep n'était pas au courant, ils doivent se sentir ridicule et manipuler......cela promets, le chantier de la ciotat rentre dans la cour des grands ........attention aux requins......ils devront être de taille, si ils ne veulent perdre toutes crédibilités et ne pas faire retomber la ciotat dans une mini crise

hma 14/10/2016 13:58

sans l'accord des plus hautes autorités de l'Etat, notamment Matignon et l'Elysée, c'est certain, c'est leur faire trop d'honneur de pense qu'ils aient vu au dela de la prochaine échéance electorale
quand aux fonctionnaires ils n'y ont pas pense et sans doute s'en rejouissent à posteriori

jm leclanche 14/10/2016 12:54

voila qui donne un nouvel eclairage sur cette reprise....