ActuNautique.com

Incontournable, la nourriture lyophilisée sur le Vendée Globe

27 des 29 skippers prenant le départ du Vendée Globe ont fait confiance aux petits plats lyophilisés sélectionnés par Ariane Pehrson, suédoise vivant à Lorient, et femme de marin. ActuNautique a voulu en savoir plus...

Incontournable, la nourriture lyophilisée sur le Vendée Globe
Incontournable, la nourriture lyophilisée sur le Vendée Globe
Incontournable, la nourriture lyophilisée sur le Vendée Globe

Il y a un peu plus de 6 ans maintenant, Ariane Pehrson créait son entreprise, Lyophilise & Co, avec comme objectif d'améliorer l'avitaillement des marins. Un pari réussi, consacré par l'édition 2016-2017 de l'Everest de la Voile, le Vendée Globe.

Implantée au coeur du Pôle Course au Large à Lorient, cette femme de marin connaissait bien la problématique des skippers au moment de préparer une course : se rapprocher d'un fabricant dont la gamme restreinte par nature, ne leur assurait pas un grand choix, chose frustrante s'il en est !

Partant de ce constat, Ariane Pehrson a changé les codes du marché en référençant 900 produits issus d'un cinquantaine de fournisseurs, en les stockant à Lorient, et en proposant à tout un chacun de les commander par internet. 

Le succès a immédiatement été au rendez-vous, puisqu'en 6 ans, son entreprise a créé 5 emplois, pour un chiffre d'affaires de 750 000 euros, en forte croissance, réalisé à 80% par internet.

Les courses au large sont toujours un gros levier de vente, en particulier la Volvo Ocean Race, mais aussi le Vendée Globe !

Sur l'édition 2016-2017 de l'Everest de la voile, Lyophilisé & Co fournit ainsi 27 des 29 bateaux s'alignant au départ. 

Comme le précise Ariane Pehrson, les skippers du Vendée Globe se sont avitaillés pour 85 à 120 jours, en repas lyophilisés mais aussi en repas stérilisés, en snacks, en viande séchée, en soupes et en petits déjeuners (3000 à 6000 calories par jour, selon les endroits de navigation).

Les repas stérilisés représentant 50% des repas, pour varier les plaisirs, le budget alimentation des skippers, confié à la société lorientaise, allant de 2000 à 4000 euros !

Initialement créée pour répondre au besoins des marins, la société surfe désormais sur les loisirs outdoor, avec un succès qui ne se dément pas, puisqu'elle envisage d'atteindre le million d'euros de chiffre d'affaires d'ici 18 mois.

Partager cet article

Commenter cet article