ActuNautique.com

Vendée Globe - les 10 prétendants à la victoire

L'édition 2016-2017 du Vendée Globe sera passionnante, entre Imoca 60 à foils et sans foils, entre bateaux récents et ceux gentiment qualifiés de vintage... Tous les skippers ne partiront donc pas sur un même pied d'égalité, contrairement à une course comme la Volvo Ocean Race...

Vendée Globe - les 10 prétendants à la victoire

Dans ce contexte, la question lancinante que tout le monde se pose sur les pontons est on ne peut plus simple : qui a des chances de l'emporter cette année, en supprimant le facteur chance... ou malchance !

Le premier fait qui est certain tout d'abord est que le Vendée Globe est sans doute l'une des courses au large pour laquelle les pronostics se révèlent souvent être les plus hasardeux ! Un tour du monde en solitaire n'est pas une régate inshore et même le skipper le mieux entraîné disposant du bateau le plus rapide n'est pas à l'abri des aléas de la course, qu'il s'agisse d'un ofni, ou d'une fortune de mer !

10 skippers cependant sortent du lot  pour ce Vendée Globe 2016-2016, qui peuvent prétendre au podium, dont... six à bord d'Imoca 60 de dernière génération dotés de foils.

Les 6 adeptes des foils

Pour Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), deuxième des deux derniers Vendée Globe, tout autre résultat que la victoire serait une déception. Il assume ce statut de favori et semble encaisser la pression.

D'autres noms ressortent pour la victoire, dont celui de l'expérimenté Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), programmé pour performer.

En 2013, le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) était sur le podium. Il revient sur un bateau au gros énorme, avec l'ambition de remporter le Vendée Globe. Il lui faudra toutefois veiller à ne pas casser son bateau...

Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) a vu sa préparation perturbée par diverses avaries. Mais pour son quatrième Vendée Globe, il dispose de nombreux atouts pour accrocher un podium qui lui a échappé de peu il y a quatre ans.

Il a également connu quelques accrocs dans sa préparation, mais a depuis lors repris confiance, : bizuth talentueux, épaulé par Roland Jourdain, Morgan Lagravière (Safran) est un jeune concurrent à surveiller de près.

Jérémie Beyou (Maître CoQ) est le seul marin à avoir implanté des foils sur un Imoca d'ancienne génération. Compétiteur farouche, il espère que ce pari lui permettra de jouer les tous premiers rôles.

Les 4 adeptes des dérives droites

Seul ancien vainqueur au départ, Vincent Riou (PRB) a le doublé en ligne de mire…

Protégé de Michel Desjoyeaux, Paul Meilhat (SMA) s'élance à bord de l'Imoca tenant du titre (ex MACIF de François Gabart) avec un statut d'outsider sérieux qui lui convient parfaitement.

Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir), lui, revient huit ans après un accident et un sauvetage entrés dans la légende du Vendée Globe. La page est tournée depuis un bon moment déjà et Yann vise le podium.

Enfin, après deux abandons douloureux, Kito de Pavant (Bastide Otio) veut avant tout boucler le tour du monde, mais son côté compétiteur ressurgira probablement une fois en course…

Partager cet article

Commenter cet article