ActuNautique.com

Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016

Cette année, les bateaux à moteur sont présentées dans près de 4 halls, Porte de Versailles, à savoir dans les halls 2, 2.2, 2.3, 3 et 4. 130 exposants y présentent 410 bateaux, sur 52 000m2 !

Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016

Le motonautisme est le premier segment du marché de la plaisance dans le monde, et la France ne fait pas exception à la règle. Cette année, pour répondre à la demande toujours plus forte du marché, le Nautic a repris possession du Hall 3 pour y exposer les semi-rigides, et les bateaux à moteur s'exposent sur l’intégralité du grand Hall 4, avec un accès plus court entre ces deux halls, si d’aventure la neige et la pluie rappelaient à tous qu’ici, c’est Paris !

OPENS, RUNABOUTS, PÊCHE

Le leader mondial renouvelle la gamme Antares avec les nouveaux Antares 7 et 8, archétypes du pêche-promenade à la française, donc matinées de savoir-faire vendéen, d’influence scandinave et italienne...

Jeanneau de son côté poursuit le développement de sa gamme Cap Camarat avec les 5.5 et 6.5 BR, pour Bow Rider. Cette dénomination fait référence à un plan de pont très populaire aux USA, ou toute la pointe avant est occupée par un salon en plein air, auquel on accède par une ouverture dans le pare-brise. Les Jeanneau Merry Fisher 795 Marlin (nouveauté 2016) et 895 (qui dispose de deux cabines en option !) seront aussi de la fête parisienne. La série Marlin se caractérise par une silhouette scandinave avec pare-brise droit et distribution des espaces adaptée à la pêche.

Mais si les Botnia Marin (qui d’ailleurs présente à Paris son dernier Targa 30.1, évolution d’un bateau devenue la référence du genre) ou autres Minor et Nordstar visent une clientèle haut de gamme, les Merry Fisher Marlin de Jeanneau et les Barracuda de Bénéteau chassent sur les mêmes terres mais avec des tarifs agressifs tout en reprenant tous leurs codes esthétiques.

Le concurrent américain Brunswick renouvelle sa marque Quicksilver et dévoile plusieurs nouveautés de sa gamme Activ aux parisiens : les 505, 555, 605 et 675 Sundeck et Open, mais aussi le joli 755 Cruiser. Design résolument dépoussiéré et épuré, fabrication en Europe et tarifs également très attractifs font de ces nouveaux Quicksilver des concurrents sérieux aux offres du groupe Bénéteau. Tout comme les autres productions polonaises présentes à Paris comme Pacific Craft ou encore Parker !

Ce même groupe américain, que désormais les vendéens affrontent directement sur leur marché avec leur filiale REC boats (Wellcraft, Scarab, Four Winns, Glastron), renouvelle aussi l’ensemble des produits de Bayliner avec de nombreuses nouveautés comme les Element E7 ou VR6, dotés de plans de pont inédits et toujours affichés à des prix agressifs.

Spécialiste du semi-rigide, BWA dévoile à Paris une nouvelle gamme de coques rigides au design moderne dont le premier opus sera le BWA X199.

Chez les néo-retro et autres bateaux de designers, Invictus, la nouvelle marque signée du designer Christian Grande, présente à Paris son nouveau 370 GT. Design marqué avec son étrave inversée, aménagements soignés et finitions remarquables font de ces bateaux de vrais œuvres d’art. Mêmes valeurs, soins du détail et sens esthétique chez Clear, qui dévoile son Aries Cabin.

BATEAUX DE GLISSE

Grâce à l’intégration de REC Boats, le groupe Bénéteau a désormais un solide pied sur ce marché essentiellement nord-américain, mais qui gagne des adeptes partout dans le monde. Nouveauté 2017, le Scarab Open 195 fait partie des bateaux spécialement conçus pour les sports de glisse comme le Wake board, le Wake surf ou le ski nautique. Son nouveau petit frère, le 165 Ghost fait quant à lui des efforts pour devenir accessible à tous, avec un hydrojet Rotax de 150cv qui lui donne déjà un solide caractère.

Four Winns, Glastron, Malibu, Ski Nautique ou encore Mastercraft disposent tous de bateaux
conçus spécifiquement pour ces pratiques de plus en plus populaires.

Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016
Les nouveautés moteur à ne pas manquer sur le Nautic 2016

VEDETTES

Si le salon de Cannes est devenu le premier rendez-vous de la grande plaisance et des grands yachts, accès maritime aidant, Paris attire chaque hiver de très belles unités acheminées par convois exceptionnels… comme la toute nouvelle Ferretti 450, fer de lance du groupe italio-chinois, comptant en son sein des marques légendaires telles Riva, Itama, Mochi ou Pershing, autant d’icônes du savoir faire italien. Ferretti revient à Paris avec une grande unité !

Chez Jeanneau, décidément très actif cette année, une nouvelle Leader 33 sera présentée en Première Mondiale. Faisant suite à la très réussie Leader 30 lancée à l’automne, la nouvelle reprend tous les ingrédients du succès : design moderne mais silhouette classique, intérieur volumineux avec deux cabines indépendantes, grande salle d’eau, cockpit ouvert et bain de soleil à l’avant, le tout sur une carène signée Michael Peters. Prestige pour sa part poursuit le renouvellement de sa gamme positionnée sur le marché des vedettes de luxe à fly ou sportfly, au style très français, habile association de tendances britanniques et italiennes.

Face à ces marques, Bénéteau fait feu de tout bois avec les gammes Monte Carlo, les séries MC, dont le très réussi MC6S, au design sportif, et le GT 46 à la fameuse carène Airstep 2, qui matérialise on ne peut mieux la montée en gamme du chantier vendéen sur le marché des vedettes express.

Les polonais de Galeon ont eux aussi trouvé leur vague, avec un design fort et des choix de finitions infinis, une construction sérieuse et quelques astuces ergonomiques innovantes comme les pavois basculants de la nouvelle Galeon 460 Fly.

Autre première française, le Targa 37, commercialisé en France par Snip Yachting, se dévoile pour la toute première fois dans l'hexagone, en version Coupé : ce SUV des mers se distingue toujours par une qualité de construction hors pair, une finition semi-custom et des aptitudes marines à couper le souffle : normal au vu de son pedigree finlandais...

Difficile aujourd’hui de séparer les vedettes planantes des trawlers, tant les architectes travaillent à brouiller les pistes : il y a maintenant de nombreux trawlers disposant de coques planantes, comme les Bénéteau Swift Trawler, ou de vedettes conçues pour naviguer loin sans planer… ou les deux !

Dernier témoin très intéressant de cette tendance, le Delphia 1150 Voyage. Construit par un chantier polonais spécialisé dans les voiliers de croisière, le 1150 Voyage mêle esprit trawler avec coque semi-planante, superstructures et silhouette de timonier finlandais, aménagements de voiliers compatibles avec le fluvial, bref une sorte d’hybride cumulant les avantages de toutes les formules !

Rhéa, le chantier qui a lancé la désormais célèbre ligne de pêche-promenades à la silhouette de petit chalutier et aux coques joliment frégatées, repense son 35 Open en lui donnant un vaste espace modulable à l’arrière et des emménagements luxueux.

Au niveau fluvial, notons la présence de Le Boat, qui présente un trawler sans permis Horizon, au plan d'aménagement très agréable, ainsi que Les Canalous, dont la petite péniche justement dénommée laPéniche, se caractérise par un mélange des styles que l'on apprécie ou pas, mais qui offre un grand volume intérieur.

BATEAUX SEMI-RIGIDES

Toujours spectaculaires, les grands semi-rigides italiens reviennent en force au Nautic, dans les halls 3 et 4, et les motoristes présentent leurs offres package dans le Hall 2.2. Mais les français sont toujours bel et bien présents et innovants !

Le groupe Zodiac fête ses 120 ans avec le MK2 Heritage, premier pneumatique néo-retro lancé en série limitée pour la sortie du film L’Odyssée. Avec sa carène gonflable et ses finitions soignées, il reprend en effet les traits de ce bateau historique qui a bercé d’innombrables vacances de français, et servi de bateau à tout faire dans toutes les grandes expéditions autour du monde. La gamme Zodiac Pro est entièrement renouvelée, avec nouvelle carène, cockpit autovideur, configurations multiples, choix du matériau des boudins, mais toujours la possibilité de détacher ces derniers de la coque pour les changer ou les réparer !

Chez le cousin Bombard, apparition du Sunrider 700, navire amiral de cette gamme destinée aux loisirs. Pour défendre les couleurs du groupe Zodiac en haut de gamme, Avon lance un nouveau modèle 850 GT (pour Grand Tender, histoire d’affirmer son appartenance au monde de la Grande Plaisance) à l’élégance et aux équipements inédits, comme un contact par empreinte digitale et une connectivité sur mobile.

Toujours allié au motoriste Honda, le constructeur australien Highfield (mais dont la distribution en France est bien assurée par des finistériens) propose une gamme de semi-rigides à coques aluminium. Cette année, Highfield est fournisseur officiel du Vendée Globe, et a développé à cette occasion une série limitée de bateaux aux couleurs de la course, le Patrol 860, qui rythmera l’hiver 2016 !

Pro Marine, qui a développé sa gamme Manta depuis plusieurs années, dévoile au Nautic un tout nouveau Helios 25 au programme affirmé : grand carré arrière, échelle à l’étrave, bimini se déroulant depuis le roll bar et couleurs claires pour ne pas se brûler au soleil. Les ténors italiens du semi-rigide méditerranéen sont clairement visés par ce nouveau venu breton bien construit et élégant.

Petit frère du Lomac 10.5 Gran Turismo présenté en 2015, le Lomac 8.5 Gran Turismo est aussi une belle synthèse de ce savoir-faire italien : design, carène affutée pour le clapot méditerranéen, finitions remarquables et ergonomie bénéficiant d’années d’expérience. Plus petit, l’Adrenalina 7.0 joue aussi le petit frère modèle, avec un design et des finitions remarquables pour un pneumatique de moins de 7m.

Déjà connu en France pour ses bateaux rigides, Parker est aussi un fabricant réputé de semi-rigides à l’international. La marque présente à Paris le nouveau 1000GT, bateau prisé des professionnels, aménagé ici de façon luxueuse avec pont en teck reconstitué et sellerie claire.
Capelli, traditionnellement allié au motoriste Yamaha, poursuit le développement de sa gamme Tempest avec le 40, tandis que Joker dévoile son premier semi-rigide habitable avec le Clubman 35, qui dispose d’un cabinet de toilettes indépendant et d’une belle cabine éclairée par deux hublots.

BWA présente un 30 Premium habitable après son récent 34, particulièrement soigné, sur un marché du gros semi-rigide décidément très actif avec le lancement du nouveau Nuova Jolly Prince Sport Cabin 33… 7

Avec les Lomac, ce sont au moins 6 nouveautés habitables qui seront présentées par les Italiens au Nautic !

Valiant, la marque pneumatique de Brunswick, modifie ses plans de pont pour offrir plus d’espace aux pêcheurs et autres sportifs. Les grands bains de soleil, c’est bien au soleil mais pour la pêche ou le sport, cela prend de l’espace !

Le ZAR 85 Sport Luxury, dévoilé à Cannes, vient séduire les parisiens avec sa ligne épurée et ses couleurs sombres qui tranchent avec le traditionnel blanc et gris de la marque. ZAR lance aussi une nouvelle gamme à la conception plus simple, destinée à servir d’annexes.

Le Selva 600 Endeavour quitte lui aussi sa robe claire pour du gris du plus bel effet. Les moteurs Selva, basés sur des blocs Yamaha, forment ainsi des packages particulièrement intéressants et Made In Europe, avec ces pneumatiques élégants.

Partager cet article

Commenter cet article

SOLER 07/12/2016 16:08

Bien d'accord avec vous, c'est totalement anormal et comme il n'y a pas de" que choisir" dans ce domaine
le nautisme c'est le grand n'importe quoi pour très cher et sans garantie réelle sur la qualité du produit fini
en général un an sachant qu'une navigation estivale c'est en moyenne 30 h c'est anormal

Fred 06/12/2016 23:48

"Difficile aujourd’hui de séparer les vedettes planantes des trawlers"
C'est très vrai, pour ceux qui recherche ce type d'unités, c'est compliqué. J'ai même contacté Jeanneau pour savoir si le Velasco 43f était une coque semi planante... pas de réponse . Et pourquoi certaines unités sont classées categorie A (par exemple sundeck)? Quelques marques commencent à clarifier les chiffres de conso à faible et moyenne vitesse . C'est une industrie compliquée pour les novices, qui requiert un investissement financier très important avec si peu de données factuelles sur le produit.