ActuNautique.com

Les nouveautés voile à ne pas manquer sur le Nautic 2016

La voile est à l'honneur sur le 56e Nautic, avec 100 exposants sur 31000m2, présents dans le Hall 1 (le Grand Hall). Les nouveautés ne manquent pas. Petit panorama des bateaux à ne pas manquer, cette année, Porte de Versailles !

Le Beneteau Sense 51
Le Beneteau Sense 51

Le Beneteau Sense 51

Bénéteau
Le chantier vendéen Bénéteau fait évoluer sa gamme best-seller avec les Oceanis 35.1 et 38.1, qui arrivent après le 41.1 présenté l’année dernière à Paris. En parallèle, Bénéteau poursuit son développement vers le haut de gamme avec les Sense 51 et 57, qui ont convaincu les plaisanciers désireux d’espace, de performances et de sécurité pour leurs croisières hauturières, et lance l'Oceanis Yacht 62, témoin spectaculaire des ambitions vendéennes sur les marchés internationaux, et vitrine du savoir-faire du chantier dans les voiliers de luxe. 

Black Pepper
Spécialiste des beaux day boats, le français Black Pepper, un habitué du salon, présente son nouveau Code#, une appellation qui... complexifie encore un peu plus la politique des dénominations du chantier ! Avec ce nouveau modèle, le chantier reprend les mêmes recettes néo-rétro, celles qui ont fait le succès du Code 0 : carène moderne et performante, silhouette ultra classique, utilisation du carbone et de composites harmonieusement mêlés au teck et aux belles matières.

Le CNB 76, plus grand bateau exposé sur le Nautic 2016 !
Le CNB 76, plus grand bateau exposé sur le Nautic 2016 !

Le CNB 76, plus grand bateau exposé sur le Nautic 2016 !

CNB
Le plus grand bateau cette année encore Porte de Versailles, est le CNB 76, l'un des fleurons du chantier bordelais CNB, leader mondial des voiliers semi-custom. A voir sur le stand, la maquette du nouveau CNB 66, petit frère du CNB 76, et qui vient compléter/remplacer l'incontournable Bordeaux 60.

Dehler
Le chantier allemand Dehler, entré dans le giron du groupe Hanse, présente à Paris le nouveau Dehler 34, reprise des qualités du récent 41 salué par la presse comme étant un des voiliers de course croisière les plus homogènes de cette génération.

Dufour
Le chantier rochelais Dufour Yachts (Périgny), pionnier français de la plaisance moderne, débarque au Nautic avec une sensible montée en gamme, comme en témoigne sa nouvelle ligne Exclusive. Le Dufour 56 Exclusive par exemple, reprend toute l’ingéniosité du chantier, qui a été le premier à repenser entièrement l’équipement des cockpits ou la disposition des cuisines. Il y ajoute une finition de premier ordre, avec un vrai travail d’ébénisterie, des matériaux et des équipements jusque-là réservés aux yachts.

Le RM 970 de François Gabart, est exposé sur le stand de Fora Marine !
Le RM 970 de François Gabart, est exposé sur le stand de Fora Marine !

Le RM 970 de François Gabart, est exposé sur le stand de Fora Marine !

Fora Marine
Le chantier rochelais Fora Marine ne lasse pas de surprendre, qui lance une nouveauté chaque année, selon un rythme de métronome ! Cette année, le RM 970 est à l'honneur, avec sa construction soignée en contreplaqué marine epoxy, son étrave inversée, ses aménagements volumineux et lumineux, sa carène large et performante qui font de ce modèle une alternative  personnalisée à l’offre des grands chantiers industriels. A noter que le RM 970 exposé Hall 1 est le bateau acheté par François Gabart soi-même, grand amateur de RM, et distributeur de la marque en Scandinavie !

Garcia
Le chantier normand Garcia Yachting, filiale du groupe Grand Large Yachting, est l'un des spécialites les plus reconnus du marché des voiliers de grand voyage en aluminium. Sur le Nautic 2016, il expose un Garcia Exploration 45, un bateau d'exploration développé avec Jimmy Cornell, conçu pour naviguer et vivre aussi bien en exploration polaire que... sous les tropiques !

Elan
L’Elan GT5 est un grand voilier qui devrait marquer l’histoire du chantier slovène, présenté en Première Mondiale au Nautic. A la base, une carène de 12m signée R Humphreys, modifiée pour développer un bateau de croisière confortable et manœuvrable par un équipage réduit. X Yachts, puis J Europe ou encore JPK avaient inauguré la formule consistant à partir d’une carène de course pour en faire un voilier de croisière. Elan reprend la formule sous cette nouvelle gamme GT, comme Gran Turismo.

Les nouveautés voile à ne pas manquer sur le Nautic 2016

Jeanneau
Jeanneau présente deux nouveautés typiques de la segmentation du marché : un renouvellement du SunFast 3200, baptisé R2, qui captera l’attention des centaines de coureurs pro et amateurs, et le grand Jeanneau Yachts 51, qui s’intègre dans cette gamme de voiliers de luxe, aux finitions soignées, tout en bénéficiant de l’expertise industrielle du constructeur. Produits en série et donc proposés à des tarifs très bien positionnés, les Jeanneau Yachts viennent en effet jouer les trouble-fêtes chez les spécialistes du haut de gamme.

Latitude 46
Chez les spécialistes rochelais du joli voilier day boat, la tendance est aussi à voir plus grand. Témoin, le nouveau Tofinou 10.C, Signé Joubert-Nivelt, qui reprend les finitions et l’élégance de ses frères day-cruisers, mais y ajoute une vraie dose de volume et de confort pour la croisière ! Autre nouveauté, le Tofinou 9.5S, déclinaison sportive du 9.5 bien connu. 

Saffier
Le chantier néerlandais Saffier construit de beaux voiliers day boats. Il les expose pour la toute première fois à Paris, et c'est une bonne chose, tant ses unités sont séduisantes ! Deux nouveautés sont à découvrir Hall 1 : les Saffier Se 26 et Se 33. Des Tofinou à la sauce néerlandaise, avec un petit pare-brise à la Hallberg-Rassy. On craque !

Maxus
Même si les grands voiliers reprennent un peu la vedette cet hiver, les petits continuent leur conquête des sportifs et jeunes plaisanciers, comme le Maxus 24 QR du chantier polonais Northman, dont l’inédite quille relevable lui permet de se poser dans la plupart des petits ports Atlantique !

Seascape
Cette année, le Seascape 24, qui fait  ses premiers pas parisiens, concilie performance dans le petit temps et habitabilité pour 4 équipiers sportifs, tout en restant facile à tracter et à mettre à l’eau simplement sur une cale. Le retour de la simplicité certes, mais qui affole les chronos quand même !

Partager cet article

Commenter cet article