ActuNautique.com

Nautisme - Le Nautic 2016 ouvre ses portes sur un optimisme prudent de la filière nautique

Ce matin avait lieu, à 24h00 de l'ouverture du 56e Nautic, la traditionnelle conférence de presse organisée par la Fédération des Industries Nautiques (FIN) et l'organisateur du salon. L'occasion de dresser un premier panorama de la saison nautique 2016-2017 qui a débuté en septembre, avec le Yachting Festival de Cannes.

Yves Lyon-Caen, président de la FIN et Alain Pichavant, Commissaire Général du Nautic

Yves Lyon-Caen, président de la FIN et Alain Pichavant, Commissaire Général du Nautic

Demain s'ouvrira Porte de Versailles, le 56e Nautic de Paris, un salon qui s'ouvre selon la FIN dans un contexte "d'optimisme prudent".

Le grand rendez-vous parisien du nautisme et de la plaisance s'ouvre dans un contexte économique caractérisé par une conjoncture favorable en Europe, mais qui souffre à sa périphérie, comme l'a souligné Yves Lyon-Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques (FIN).

L'Europe va mieux, sauf à sa périphérie

Pour la FIN, l'Europe se porte mieux cette année, et la tendance est à l'optimisme, un optimisme toutefois prudent, du fait du contexte, entre le Brexit qui n'a encore eu aucune répercussion sur le marché britannique et des situations difficiles en Turquie et en Russie.

Dans ce contexte, la Nautic qui a lieu du 3 au 11 décembre, est un salon important pour la filière nautique française, et un baromètre incontournable de l'activité.

Comme l'a précisé Yves Lyon-Caen, près de 60% des ventes de bateaux neufs se signent entre le salon de Cannes (Yachting Festival) et celui de Paris (Nautic), et les retours observés à Cannes et au Grand Pavois ont été bien orientés cette année. Le Southampton Boat Show a "permis de constater qu'il n'y a pas eu d'impact du Brexit sur le marché britannique, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en aura pas", notamment du fait de la dévaluation du Sterling de près de 20% et du ralentissement de la croissance outre-Manche.

En Europe du sud, les salons de Gênes et de Barcelone ont été de bons salons du point de vue des commandes, contrairement à Istambul qui a été mauvais.

Aux Etats-Unis, Fort Lauderdale, intervenu en pleine campagne présidentielle a été "assez bon", tandis qu'Annapolis a été gâché par l'ouragan Matthiew. Une incertitude plane donc, et le salon de Miami permettra d'en savoir plus sur l'évolution du marché américain, notamment si la baisse de rythme constatée se poursuit, ou si au contraire on assiste à une reprise des ventes.

Les segments porteurs du nautisme

Selon Yves Lyon-Caen, la dynamique du marché est actuellement portée par les bateaux à moteur de moins de 12m, en croissance de plus de 10%, et par celle des unités de plus de 18m, le segment des 12-18m affichant une croissance moindre.

La voile, en évolution de 3% est pour sa part surtout portée par la marché des multicoques, dont le succès ne se dément pas, et par le segment de la voile légère.

L'importance du Nautic pour la filière française

La Salon nautique de Paris, dont 90% des visiteurs sont français (pour 75% des exposants), représente de 12 à 15% du chiffre d'affaires annuel des chantiers exposant. Cette année, les chantiers devraient ainsi y engranger entre 120 et 150 millions d'euros de bons de commande ! Autant dire que ce rendez-vous est incontournable pour la filière, filière qui emploie 50 000 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 4.4 milliards d'euros.

3 grands Rendez-Vous cette année au Nautic 

Pour cette 56e édition, la Fédération des Industries Nautiques a initié avec ses adhérents, 3 grands rendez-vous dédiés au grand public, qui rythmeront la vie du salon :

  • La course de Stand Up Paddle sur la Seine, qui aura lieu le dimanche 11 décembre et qui est la plus grande course de ce type, au monde !
  • La compétition de Street Fishing du samedi 10 décembre, qui aura lieu du Pont des Arts au Périphérique, rive gauche, de 9h00 à 16h00, sponsorisée par Suzuki.
  • Le Soirée des Equipementiers, prévue mardi soir.

Des réunions incontournables pour les pros

Le Nautic est aussi un moment unique pour la FIN de réunir les professionnels afin d'aborder des dossiers de fond, relatifs à la filière, mais aussi de sensibiliser les élus à l'importance que revêtent les industries nautiques et la plaisance en terme de développement économique local.

A ces fins, ce 56e Nautic sera l'occasion mardi, de présenter un nouveau dispositif relatif aux bateaux abandonnés sur les chantiers ; de recevoir mercredi une délégation de parlementaires dans le cadre de la journée des territoires, afin de présenter les résultats d'une étude sur l'impact économique de la filière en Bretagne, avec comme objectif de créer un observatoire économique du nautisme ; d'accueillir jeudi le cluster maritime français ; et d'aborder vendredi le dossier du tourisme fluvial, lors de la venue du prsident Gattaz.

Une présentation du salon à la presse

Du fait de la suppression de la journée Presse et VP du vendredi, la FIN et l'organisation du salon, organisaient ce matin une visite guidée du Nautic à destination de la presse, conduite par Alain Pichavant, Commissaire Général du Nautic, à laquelle participaient deux vice-prsidents de la FIN, Colette Certoux et Gérard Lachkar.

Une visite qui a permis de découvrir la nouvelle organisation du salon, désormais réparti entre 5 halls, et dont le plan de circulation s'est nettement amélioré par rapports aux années précédentes, notamment en facilitant l'accès au Hall 4, dédié aux bateaux à moteur.

Nautisme - Le Nautic 2016 ouvre ses portes sur un optimisme prudent de la filière nautique
Nautisme - Le Nautic 2016 ouvre ses portes sur un optimisme prudent de la filière nautique

Partager cet article

Commenter cet article