ActuNautique.com

Une star du surf, militant écologiste, appelle à un abattage quotidien de requins à la Réunion

Kelly Slater, surfeur américain couronné champion du monde onze fois et célèbre pour son engagement pour la défense des océans, a posté sur le compte Instagram de Jérémy Florès un appel à un « abattage quotidien » de requins à la Réunion suite à la mort d'un bodyboardeur le mardi 21 février.

Une star du surf, militant écologiste, appelle à un abattage quotidien de requins à la Réunion

Le jeune sportif de 26 ans avait été tué par un requin sur la côte est de l'île mardi matin, à l'embouchure d'une rivière jugée dangereuse et interdite à la baignade et aux activités nautiques. Il s'agit de la vingtième attaque de requin depuis 2011, et la huitième mortelle.

Cette attaque a fait resurgir le débat entre les « pros » et « anti » requins à la Réunion. Slater s'est exprimé en réaction à une photo publiée par Jérémy Florès en hommage au surfeur tué : « Je ne vais pas être populaire en disant cela, mais il y a besoin d'un sérieux abattage (de requins) à la Réunion et cela devrait avoir lieu tous les jours [...] Le gouvernement français doit trouver une solution au plus vite. 20 attaques depuis 2011 !? »

Jérémy Florès explique, toujours sur Instagram : « Notre problème ici, ce sont les requins bouledogues, ils tuent tout, y compris beaucoup d'espèces de requins protégées. [...] Les gens meurent les uns après les autres et pour certains c'est normal, mais ça ne l'est pas. », « cela donne de l'espoir de savoir que quelqu'un qui connaît si bien l'environnement comprenne le cauchemar que l'on vit ici. »

Suite à l'attaque de mardi, la procédure post-attaque a été activée, elle consiste à « la réalisation d'opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l'attaque ». Mercredi, élus locaux, surfeurs, associations et parents de victimes d'attaques de requins étaient réunis pour discuter du problème.

"Honestly, I won’t be popular for saying this but there needs to be a serious cull on Reunion and it should happen everyday",

Kelly Slater

Partager cet article

Commenter cet article

Ronan 25/02/2017 00:40

On pourrait procéder à un abattage massif de surfers idiots?? Faut vraiment pas de neurones pour aller dans une zone ou vivent des requins et qui est indiquée. Enfin je leur suis reconnaissant de cet apport protéinique qu'ils distribuent régulièrement à des animaux fragiles et qui vont devenir rares..Crétins de surfers!!Un pléonasme!

Nigel Pert 24/02/2017 23:22

Il me semble que le solution a été trouvé, d'après l'article : "Il est interdire de se baigner dans le zone de l'attaque." Quoi dire de plus?

Federation Française de Surf 24/02/2017 16:20

La Fédération Française de Surf déplore les articles fallacieux dont une très large partie de la presse française s’est faite écho ces dernières heures suite à l’attaque mortelle d’Alexandre Naussac (26 ans) par un requin à La Réunion, mardi matin.

Non, le champion du monde américain Kelly Slater (45 ans) ne demande pas un « abattage massif de tous les requins » mais une « régulation conséquente » des requins les plus dangereux à La Réunion, comme le bouledogue, espèce non protégée.

Kelly Slater, légende vivante du surf mondial, est depuis 48 heures au coeur d’un tourbillon médiatique suite à son commentaire sur le profil Instagram du surfeur français Jérémy Florès. Le 11 fois champion du monde, grand défenseur des Océans, se prononce pour un « serious cull » qui doit se traduire ici par une « régulation conséquente » et non un « abattage massif ».
VRP de plusieurs associations écologistes depuis une vingtaine d’années, le Floridien ne s’est pas subitement réveillé en demandant l’extermination de tous les requins. Il a pris le temps de la réflexion, s’est renseigné, a étudié la situation, a échangé avec les gens qui connaissent parfaitement le drame qui se joue en continu à La Réunion depuis six ans.
Ce drame : 20 attaques sur des usagers de la mer (baigneurs, surfeurs, kayakiste), dont 8 mortelles, alors que la quasi-totalité de l'océan est déclaré interdit à La Réunion par arrêté préfectoral depuis juillet 2013.
Le surfeur respecte son environnement et les requins
Comme les surfeurs réunionnais, Kelly Slater souhaite la préservation globale des requins.
Cette position est également celle de la Fédération Française de Surf, laquelle a apporté son soutien à la communauté surf réunionnaise depuis le début de la crise requin sur l’île de l’océan indien en février 2011. Aux prises de paroles ont succédé des actes comme les déplacements sur place du président de la Fédération et des réunions de travail dans différents Ministères pour tenter de sortir de cette crise.
Le bouledogue : une espèce intrusive qui dérègle l’écosystème
Le surfeur connait la fragilité de son terrain de jeu : il vit sa passion dans un environnement qu’il respecte. La cohabitation entre l’humain et la nature est le fondement même de son art de vivre.
Mais lorsqu’une espèce intrusive comme le requin bouledogue pullule dans les eaux, occasionne un sérieux déséquilibre de l’écosystème en exterminant les requins de récif, et met en danger de mort toute une population, y compris les baigneurs, Kelly Slater manifeste son analyse en implorant une régulation locale.
Quatre ans d'interdiction de baignade à La Réunion
L’icône du surf mondial ne part donc pas en guerre contre « tous les requins » mais prone une pêche de régulation autour de La Réunion (220 km de circonférence).
Sortir plusieurs spécimens de 3m50 pour 500 kilos des eaux réunionnaises n’ira pas condamner la planète comme veulent le faire croire les nouveaux animalistes.
Cela évitera que des hommes, des femmes, des enfants, se fassent dévorer en se mettant à l’eau autour d’une île où l’océan entier est interdit depuis bientôt quatre ans par arrêté préfectoral.

-----------------
LES PROPOS DE KELLY SLATER
« Honnêtement, je ne vais pas me faire aimer en disant cela mais La Réunion a besoin de mettre en place une régulation conséquente, et ça tous les jours. Il y a un déséquilibre évident dans l'océan là-bas. Si le monde entier avait ces taux d'attaques, personne ne continuerait à profiter de l'océan et des millions de personnes mourraient littéralement de cette manière. Le gouvernement français doit s'en occuper dès maintenant. 20 attaques depuis 2011 !? »