ActuNautique.com

Vendée Globe - inquiétude pour Eric Bellion, victime d'une avarie, à 500 milles de l'arrivée

Eric Bellion a joint son équipe à terre, ce matin, à 9h30 pour l’informer d’une avarie survenue sur son rail de Grand Voile.

Vendée Globe - inquiétude pour Eric Bellion, victime d'une avarie, à 500 milles de l'arrivée

L’incident est arrivé à moins de 500 milles des Sables-d’Olonne, au large de l’Espagne, dans un vent de 30 à 40 nœuds. Le skipper était en train de réduire la toile lorsque la partie supérieure de la Grand Voile, la têtière, est sortie du rail.  

Le skipper doit l’affaler complètement pour la réengager, il ne sera plus possible de naviguer avec la Grand Voile haute mais avec une voile réduite sous 3 ris. Cette étape peut être longue, car les conditions sont difficiles.

Eric Bellion ne semble pas être en danger, n’a demandé aucune assistance. À ce stade il est toujours attendu aux Sables-d’Olonne lundi dans l’après-midi, mais l’arrivée peut être décalée à mardi selon les conditions de vent. 
 
Eric Bellion a déclaré lors de sa dernière vacation : "J’avais un bruit bizarre là haut dans la Grand Voile. Le vent montait donc j’ai décidé de prendre un troisième ris, car il y avait des rafales à 40 nœuds. La têtière a pas mal battu pendant l’affalage et j’ai vu qu’elle n’était plus retenue au mât. J’ai tout affalé et j’ai constaté les dégâts. Ces derniers milles, c’est impossible. Je ne vais pas me laisser abattre. J’ai entre 30 et 40 nœuds. Il faut que je répare ça vite."

Partager cet article

Commenter cet article