ActuNautique.com

En visant les gros volumes avec le FX 200, Invictus rate son essai !

Le chantier italien Invictus Yachts lançait il y a un an le FX 200, une coque open présentée comme luxueuse et originale. Las, ce modèle n'apporte pas grand chose sur le marché, et perd le charme des autres modèles plus typés du chantier. A vouloir plaire tout le monde, Invictus a imaginé un compromis sans saveur ! Grosse déception...

En visant les gros volumes avec le FX 200, Invictus rate son essai !
En visant les gros volumes avec le FX 200, Invictus rate son essai !

Le positionnement du jeune chantier italien Invictus se veut original, associant luxe, design novateur à l'italienne et... prix raisonnables. Avec sa gamme de coques open à console centrale FX, il manque sa cible à force de compromis.

Long de seulement 6,1 mètres, le 200 FX se veut par exemple être "un concentré du style et des caractéristiques d'Invictus", offrant un espace et des accessoires "exceptionnels" destinés à une clientèle recherchant un bateau "sécurisant et puissant", "sans sacrifier pour autant le confort et le luxe d'Invictus". Le tout à "16000 euros".

A lire ces informations diffusées par le chantier, on comprend la difficulté de ses communicants, qui à force de tout cibler, ne ciblent finalement rien du tout !

Parlons style par exemple : le chantier annonce pour cette gamme une vraie recherche stylistique, différenciante et originale...

Las, le résultat semble toutefois bien décevant : d'originalité point, qu'il s'agisse de la ligne, du plan de pont à console centrale, voire de la finition. Il est certes vrai qu'innover sans cesse n'est pas évident, mais Invictus nous avait habitué à mieux avec ses séries GT et TT !!

La concurrence est rude sur le marché des coques open à console centrale et la question à sa poser est ce qu'apporte l'Invictus FX 200 de plus qu'un Cap-Camarat de Jeanneau en terme de style et de passage en mer, qu'un Flyer de Bénéteau en terme d'originalité de design et de carène, qu'un Quicksilver en terme de convivialité et de rapport qualité-prix, ou qu'un Bayliner en terme de finition et de stabilité ?

Du luxe ???  On est loin d'un Boston-Whaler il est vrai plus cher (mais le luxe a un prix non ??).

De l'originalité stylistique ?? Un XO Boat en a plus, tout comme un Invictus GT du même chantier !!

Non, décidément, ça ne marche pas !!

Serions nous trop durs à la rédaction d'ActuNautique ? Peut être finalement...

Dans tous les cas de figure, les clients de ce modèle seront ravis de savoir que Christian Grande, architecte de cette gamme, a déclaré sans sourciller : "Je voulais créer un petit bijou où l'on puisse retrouver tout le style des grands yachts".

Quels grand yachts ?

Conclusion - A vouloir proposer une gamme d'opens à console centrale qui plaira a tout le monde, le chantier Invictus a engendré un savant mélange de ce que font ses compétiteurs. C'est dommage pour un chantier qui nous avait habitué à bien mieux... Nul doute que les amoureux d'Invictus craqueront sans hésiter pour les Invictus GT et Invictus TT !! 

Partager cet article

Commenter cet article