ActuNautique.com

La Rochelle (17) - Changement de capitaine, à la barre des voiliers RM

Une nouvelle ère s'ouvre pour les voiliers RM construits à La Rochelle. Le chantier Fora Marine, dirigé par Martin Lepoutre depuis 15 ans, vient en effet de changer de propriétaire. Stéphane Sénaq, président de Aime Mer SAS en a pris la barre au 1er mars, Martin Lepoutre l'accompagnant dans cette transition durant quelques mois.

La Rochelle (17) - Changement de capitaine, à la barre des voiliers RM

C'est en novembre 2002, soit il y a près de 15 ans, que le chantier rochelais RM était repris par Groupe Fora, société holding de Martin Lepoutre. Une reprise qui annonçait la création de Fora Marine !

Une reprise qui a marqué le début d'une belle histoire industrielle et nautique, et l'avènement de la marque RM comme un acteur européen incontournable et atypique du marché des voiliers de croisière !

RM, l'une des gammes de voiliers les plus récentes du marché

Au fil des ans, Fora Marine a en effet progressé en taille, en chiffre d'affaires et en effectif ; sa gamme s'est étoffée, jusqu'à proposer aujourd'hui près de 5 modèles allant de 8.90m à 13.70m de long (RM 890, RM 970, RM 1070, RM 1270 et RM 1370) dont le plus vieux a 4 ans à peine, en capitalisant sur un design fort, signé Marc Lombard, d'excellentes performances sous voile, un aménagement intérieur qui a fait date avec une visibilité à 180 degrés et une technologie de construction originale en CP epoxy, que seul le chantier est parvenu à réellement industrialiser !

Les chiffres parlent d'eux même : en 2016, Fora Marine a ainsi construit 45 voiliers, réalisé un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros et changé de site de production à Périgny, afin d'adapter sa capacité de production à la demande.

Début 2017, le dernier modèle du chantier, le RM 970 a reçu le titre envié de voilier de l'année, remis à l'occasion du Boot de Düsseldorf, premier salon nautique mondial, sachant que le mois de mai verra le lancement du tout nouveau RM 1370, un flagship très attendu !

Après ces 15 années de croissance et de réussite, Martin Lepoutre et ses actionnaires ont souhaité transmettre le flambeau, et permettre à Fora Marine de vivre une nouvelle étape.

Le chantier vient donc d'être cédé à un groupe d’actionnaires réunis au sein de la SAS « Aime Mer », dont le dirigeant, Stéphane Senacq, a pris la direction début mars 2017.

Martin Lepoutre sera aux côtés de Stéphane Sénacq pendant quelques mois pour assurer la transition, puis il restera dans l’environnement proche de la société afin de continuer à assurer notamment la responsabilité de la création et du lancement des nouveaux modèles de la gamme RM.

L'international, en ligne de mire

Agé de 47 ans, marié et père de deux enfants, Stéphane Sénacq est originaire du sud Aquitaine.

Avocat d’Affaires et financier de profession, son parcours professionnel atypique lui a permis d’exercer des métiers différents, dans des secteurs industriels divers et aux responsabilités multiples (création, direction et gestion de structures, management, développement stratégiques et opérationnels, présence nationale au sein du tissu économique français et européen…).

Il lui a également permis une ouverture internationale qu’elle soit européenne ou mondiale au sein de grands groupes d’envergure internationale (Microsoft, Société Générale) ou d’institutions reconnues (MEDEF, Caisse des Dépôts Numérique). Il intervenait encore récemment en tant qu’administrateur de sociétés et investisseur d’intérêt général de secteurs innovants sur toute la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie.

La reprise de Fora Marine constitue un formidable challenge pour Stéphane Sénacq, qui se fixe comme ambition de pousser la marque à l'international, comme il le précise sur ActuNautique : "Je suis ravi, fier et absolument enthousiaste à l’idée de succéder à Martin Lepoutre. Avec ses équipes, ils ont réussi à développer en quelques années une gamme complète de voiliers de qualité premium et une marque connue et reconnue encore récemment par les plus grands du secteur de la voile. J’ai l’ambition de poursuivre cet élan en continuant à réunir toutes les compétences humaines autour de ces bateaux pour non seulement relever les défis de demain liés aux évolutions du secteur du nautisme mais aussi permettre un succès grandissant de ces bateaux « made in France » plus largement à l’international".

Partager cet article

Commenter cet article