ActuNautique.com

Ventes de 12 sous-marins à l'Australie - les grandes écoles et universités s'en mèlent...

Créé suite à la vente de 12 sous-marins Shortfin Barracuda par le constructeur naval français DCNS à l'Australie, le Groupe des Grandes Ecoles pour la Marine Australienne (GEMA) a signé un nouvel accord de coopération lundi 20 mars 2017 avec l'Université de Tasmanie. 

Ventes de 12 sous-marins à l'Australie - les grandes écoles et universités s'en mèlent...
Ventes de 12 sous-marins à l'Australie - les grandes écoles et universités s'en mèlent...

L'École polytechnique, Centrale Supélec,  Centrale Nantes et l'ENSTA ParisTech poursuivent le développement de leurs relations avec les universités australiennes

Après l'Université de Flinders (Adélaïde) en janvier dernier, c'est au tour de l'Université de Tasmanie (UTAS) de signer un accord de coopération ce lundi 20 mars 2017 à Nantes avec le Groupe des Grandes Écoles pour la Marine Australienne (GEMA), créé après la vente de 12 sous-marins Shortfin Barracuda par le constructeur naval français DCNS à l'Australie en décembre 2016.
 
Le groupe constitué par l'École polytechnique, Centrale Supélec, Centrale Nantes et l'ENSTA ParisTech, au nom du Groupe ENSTA, a été créé pour valoriser les relations académiques entre les Grandes Écoles françaises et les universités australiennes. Il permet notamment de mettre en place une partie des formations, des programmes de recherche franco-australiens et des transferts technologiques dans le domaine de l'ingénierie océanique et navale.
 
L'Université de Flinders (Adélaïde) a été la première université australienne à signer un accord de coopération avec le GEMA  en janvier dernier en présence de Susan Close, ministre de l'enseignement supérieur d'Australie du Sud.
 
Ce lundi 20 mars, une délégation de sept représentants de l'université de Tasmanie (UTAS) sont venus visiter les bassins océaniques de Centrale Nantes, uniques en France dans le monde académique, et rencontrer les membres du GEMA pour signer un accord de coopération en présence du Directeur du Développement Économique de l'État de Tasmanie, M. Mark Bowles.
 
Cet accord met en avant la volonté de l'Université de Tasmanie et des membres du GEMA de créer les conditions de mise en œuvre d'actions conjointes parmi lesquelles : nouveaux programmes de masters et de doctorats, formation d'enseignants-chercheurs sur des thématiques spécifiques, mise en place de programmes de recherche conjoints, échange de scientifiques de haut niveau...
 
« Ce protocole d'accord permettra à l'Université de Tasmanie de travailler avec ses partenaires français sur un enseignement et de la recherche qui vont façonner la flotte de sous-marins du futur pour notre pays », a déclaré le professeur Skidmore, vice-recteur adjoint de l'Université de Tasmanie. « Des universités telles que la nôtre, les universités sud-australiennes et le consortium français du GEMA vont créer ensemble la nouvelle génération de personnel hautement qualifié nécessaire à la recherche, à la conception, à la construction et au maintien de la prochaine génération de sous-marins. »
 
Arnaud Poitou, directeur de Centrale Nantes, a complété pour le GEMA : « Cette coopération s'appuie sur de solides intérêts maritimes commun. Ce protocole d'entente nous donne une perspective à long terme pour construire une collaboration forte et durable. »
 

Partager cet article

Commenter cet article