ActuNautique.com

Nautisme - Chiffre d'affaires en forte hausse pour les catamarans Fountaine-Pajot

Fountaine Pajot a enregistré pour le premier semestre 2016/2017 ( du 1er septembre 2016 au 28 février 2017) un chiffre d'affaires de 29,1 millions d'euros, soit une progression de 19,3 % par rapport au même semestre de l'année précédente.

Nautisme - Chiffre d'affaires en forte hausse pour les catamarans Fountaine-Pajot

Créé en 1976, le groupe Fountaine Pajot s'est imposé comme le numéro deux mondial du marché des catamarans de plaisance, à voile ou à moteur, derrière Lagoon, mais devant Leopard-Sunsail-Moorings et Catana-Bali.

Cette progression notable s'explique par le succès du plan d'entreprise « Sail and Power 2020 » de l'entreprise, qui cible notamment la profondeur et la qualité de la gamme Fountaine Pajot, aussi bien sur les bateaux à moteur que sur les voiliers. 

Deux nouveautés ont été dévoilées au Salon de la Grande Motte, le yacht MY 44, déjà récompensé par les magazines Asia-Pacific Boating et Boating China, et un tout nouveau catamaran de croisière, le Saona 47, qui s'apprête à effectuer une tournée mondiale en 2017. 

Afin d'encourager cette dynamique et accompagner la croissance de l'entreprise, Fountaine Pajot a recruté 60 nouveaux collaborateurs et attribué gratuitement 1% du capital de l'entreprise en actions au bénéfice de tous les salariés.

Cette réussite commerciale est  portée par tous les modèles de la gamme Fountaine Pajot, avec une forte augmentation des ventes du Lucia 40, sorti en 2016, et qui a depuis devancé  les ventes de l'Hélia 44 et du Saba 50.

Un autre atout du groupe est l'export, qui ne représente pas moins de 90 % des ventes du semestre : on enregistre ainsi en Amérique du Nord une forte progression à 38 % du chiffre d'affaires ; les Caraïbes en représentent 25 %, l'Europe 15 % et le reste du monde 12 %. 

Une progression qui devrait s'inscrire dans la durée (10 % de croissance attendus pour l'exercice en cours), puisque Fountaine Pajot affiche fin février un portefeuille de commandes de 68 millions d'euros. 

Partager cet article

Commenter cet article