ActuNautique.com

Essai : le Bénéteau Barracuda 7, une nouvelle référence sur le marché des sport-fishing

Après son lancement en 2013 et 5 années de succès auprès des plaisanciers, le Bénéteau Barracuda 7 s'est vu offrir plusieurs améliorations importantes dévoilées au Boot de Düsseldorf 2017. Nous en avons réalisé un essai, lors du dernier Barracuda Tour, au Crouesty !

Essai : le Bénéteau Barracuda 7, une nouvelle référence sur le marché des sport-fishing
Essai : le Bénéteau Barracuda 7, une nouvelle référence sur le marché des sport-fishing
Essai : le Bénéteau Barracuda 7, une nouvelle référence sur le marché des sport-fishing

Un modèle totalement nouveau inspiré du Barracuda 8

Ces améliorations consistent en une nouvelle carène, caractérisée par une entrée d'eau très fine ; un gabarit revu à la baisse (largeur de 2,53 mètres contre 2,72 mètres auparavant), pour le rendre transportable sur une remorque ; enfin, il est disponible en version trois portes, dont une baie vitrée arrière coulissante. 

Un cockpit arrière typé pêche

Le Bénéteau Barracuda 7 est désormais équipé d'une banquette coulissante et d'une station de pêche à l'arrière. Les deux assises à l'avant sont amovibles, pour pouvoir disposer du maximum d'espace pendant les parties de pêche. 

Le cockpit est pourvu, en option, de deux banquettes latérales et d'une autre coulissante, ce qui permet d'avoir un grand carré à l'arrière. De nombreux viviers et bacs à poissons sont disponibles en option, notamment dans les packs Essential Fishing, Cruising et Fishing Edition Barracuda Tour

Une timonerie pratique au quotidien

Dans la timonerie, on note la présence d'un meuble à l'arrière qui dissimule un évier et un coffre et qui, recouvert d'un coussin, se transforme en un siège supplémentaire. On peut mettre en place un carré au centre de la timonerie avec une petite table ronde coulissant sur un mât inox, grâce aux deux sièges avant pivotants. 

La visibilité depuis le poste de pilotage est excellente (visibilité à 360°), grâce aux larges vitrages de la timonerie qui offrent une vision panoramique. La cabine avant est accessible par une petite porte située à gauche de la timonerie ; les WC marins, en option avec réservoir d'eaux noires, ne sont plus cloisonnés mais installés sous une rallonge qui forme le couchage. Objectivement, cette cabine servira surtout à stocker du matériel, et le couchage assez réduit pourrait largement être remplacé par des coffres de rangement plus adaptés à ce modèle.

Un excellent passage en mer

Essayé dans le cadre du Barracuda Tour, en action de pêche, le Barracuda 7 s'est révélé particulièrement bien adapté à son programme de navigation : bon passage des vagues, sans trop taper (un exploit eu égard au volume situé sur l'avant du bateau), bonne rigidité structurelle (un point que nous avions déjà constaté sur les Antares 7 et Antares 8), seuls quelques bruits de résonance font désordre. 

Point à noter : une bonne stabilité à l'arrêt, que les pêcheur apprécieront. On est à des années lumières des pêche-promenade d'antan rouleurs en diable… 

Côté performances, le Barracuda 7 atteint au maximum une vitesse de 34,7 nœuds quand il est motorisé en 200 ch, pour une consommation moyenne de 26,6 litres par heure à une vitesse de croisière de 18,4 nœuds. Son prix (sans moteur) est de 29 280 euros (version deux portes) ou 30 840 euros (version trois portes), ce qui le positionne bien sur le marché.

=> Test: Barracuda 7, a New Reference
on the Market of Sport Fishing Boats

Fiche technique : 

  • Largeur : 2,53 mètres
  • Longueur hors tout : 7,48 mètres
  • Puissance maximale : 200 ch
  • Poids : 1872 kg
  • Réservoir de carburant : 200 litres
  • Garantie : 2 ans
  • Vitesse maxi : 34,7 nœuds 
Essai : le Bénéteau Barracuda 7, une nouvelle référence sur le marché des sport-fishing

Partager cet article

Commenter cet article