ActuNautique.com

Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale

Ce navire chinois de 98 mètres de long avait été détecté dans un premier temps le 13 août près de l'île San Cristobal, alors qu'il traversait les eaux de la réserve marine de l'archipel des Galapagos sans autorisation.

Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale
Un navire chinois saisi aux Galapagos pour 300 tonnes de pêche illégale

300 tonnes de poisson, plus de 6000 requins protégés

Arraisonné par la marine équatorienne, le Fu Yuan Yu Leng 999 transportait en fait 300 tonnes de produits marins congelés, dont des milliers de requins d'espèces menacées. 

Les vingt membres d'équipage, tous chinois, ont été condamnés dimanche 27 août, à l'issue de trois jours d'audience menés par la juge équatorienne Alexandra Arroyo. 

L'équipage a été inculpé pour possession et transport d'espèces protégées, dont 6623 requins marteau, mako et des requins-renards. Les peines vont de 4 ans de prison pour le capitaine à 3 ans pour ses trois assistants et 1 an pour le reste de l'équipage. 

Selon le Parc national, le Fu Yuan Yu Leng 999 a réceptionné une cargaison de requins « en provenance de deux bateaux taïwanais » entre le 5 et le 7 août, « à plus de mille kilomètres du nord-ouest des Galapagos ». Il aurait prévu de traverser la réserve, de se diriger vers le Pérou avant de rentrer en Chine. 

Une amende de 5,9 millions de dollars (5 millions d'euros) a été infligée à l'armateur du navire pour réparer les dégâts infligés à l'écosystème de l'archipel. Le navire actuellement immobilisé sera par la suite remis au Parc national Galapagos ou vendu à la population.

Tolérance zéro pour la pêche illégale

Tarsicio Granizo, le ministre de l'Environnement équatorien, s'est réjouit du verdict qu'il juge « conforme au principe de zéro tolérance face à la violation de la souveraineté équatorienne ». En Equateur, la Nature est sujet de droits depuis la constitution de 2008. 

De son côté le directeur du Parc national, Walter Bustos, a demandé des Nations Unies « une réponse immédiate […] sur la pêche indiscriminée ». Le Parc est notamment classé patrimoine naturel de l'Humanité pour sa flore et sa faune uniques. 

L'Equateur s'inquiète d'autant plus du sujet qu'il est confronté depuis peu à la venue massive d'une flotte de 300 navires de pêcheurs chinois non loin de sa zone économique exclusive, face aux Galapagos. 

Les ailerons de requins sont très appréciés en Asie, mais toutes les espèces de la réserve marine des Galapagos ( 138 000 km², la plus grande du monde) sont protégées. Seule la pêche artisanale y est autorisée. Plusieurs manifestations ont été organisées dans l'archipel pour protester contre les pêcheurs illégaux chinois. 

Le  Fu Yuan Yu Leng 999 est le plus gros navire à avoir été arraisonné pour pêche illégale dans l'archipel, mais il est loin de constituer un cas isolé. Pas moins de 17 bateaux battant pavillon équatorien ont été saisi ces trois dernières années pour les mêmes délits. 

Partager cet article

Commenter cet article