ActuNautique.com

Découverte en Mer du Nord d'un sous-marin de la Première Guerre mondiale, avec 23 corps toujours à bord

L'épave d'un U-Boot de la Première Guerre mondiale a été découvert en Mer du Nord, au large de la Belgique, avec à son bord les corps de ses 23 membres d'équipage.

Découverte en Mer du Nord d'un sous-marin de la Première Guerre mondiale, avec 23 corps toujours à bord
Découverte en Mer du Nord d'un sous-marin de la Première Guerre mondiale, avec 23 corps toujours à bord

Le sous-marin a été retrouvé au large de la ville d'Ostende, dans un état de conservation quasi-intact ; seule manquait une partie de la proue, les lance-torpilles sont restés déployés et les écoutilles sont toutes fermées, ce qui indique que l'épave n'a jamais été « visitée ». 

L'information a été révélée mardi par le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé et Tomas Termote, le plongeur belge à l'origine de la découverte de l'épave.

Il s'agit de la onzième fois qu'un U-Boot de la Première Guerre mondiale est retrouvé au large des côtes belges, une zone de combats navals intenses entre les Alliés et l'Allemagne, face à l'Angleterre. 

Jamais un bâtiment militaire d'une telle taille - 27 mètres de long, en partie raccourci à la proue -, et ainsi conservé, avec toutes les écoutilles encore fermées, n'avait été découvert, explique Tomas Termote, le plongeur belge spécialisé en épaves sous-marines. « On pensait que toutes les grandes épaves avaient été découvertes, c'est une surprise totale », raconte à l'AFP l'archéologue. 

Il reposait par trente mètres de fond au large d'Ostende (nord de la Belgique). L'emplacement exact est gardé secret pour tenir à l'écart d'éventuels curieux. 

Le sous-marin est un lance-torpilles « UB II », une catégorie d'U-Boot qui transportait 23 hommes à bord (un commandant et 22 matelots) et qui était une version agrandie et plus efficace du « UB I ». L'hypothèse de Tomas Termote est que les membres d'équipage ont été piégés à l'intérieur au moment où le sous-marin a heurté une mine. 

Il appartenait vraisemblablement à la Flandern Flotille, qui était constituée de 19 U-Boots au total et dont 15 ont coulé au cours de la Première Guerre mondiale. De nouvelles plongées seront menées afin de connaître le numéro d'identification du sous-marin, mais les chercheurs s'orientent pour l'instant sur les UB-27, UB-29 et UB-32, qui pourraient correspondre à l'U-Boot retrouvé. 

Le sous-marin de fait 27 mètres de long pour 6 mètres de large, a un poids en surface de 270 tonnes et pouvait plonger jusqu'à 50 mètres de profondeur au maximum. Il pouvait complètement disparaître sous l'eau en 30-45 secondes. 

Cette épave avait été repérée dans un premier temps en 2015 par un navire de recherches océanographique du VLIZ (Institut flamand de la Mer), qui l'avait détectée grâce à un sonar dernière génération, émettant l'hypothèse de la présence probable d'une épave au large d'Ostende. 

Tomas Termote, un habitant d'Ostende et un plongeur archéologue spécialisé dans les épaves sous-marines, a mené seul le reste de l'enquête pour trouver le lieu précis où reposait le sous-marin.

L'ambassade d'Allemagne a été avertie pour constituer un dossier, protéger la découverte et déterminer la marche à suivre pour le rapatriement des corps. 

Partager cet article

Commenter cet article