ActuNautique.com

EDITORIAL - Réforme de l'ISF et yachting, les députés veulent-ils tuer la filière française du yachting ?

Taxer les yachts est la dernière marotte des députés En Marche. Les conséquences pour la filière Yachting seront catastrophiques. 8000 emplois sont en jeu dans l'Hexagone.

EDITORIAL - Réforme de l'ISF et yachting, les députés veulent-ils tuer la filière française du yachting ?

Sont-ils aussi inexpérimentés que cela les députés de la Majorité présidentielle - ou totalement incompétents ? - pour ne pas comprendre l'impact économique des décisions qu'ils sont amenés à prendre ? 

La volonté de taxer les yachts dans un élan vengeur de populisme fiscal - sous le prétexte avancé par Richard Ferrand, qu'un yacht ne serait pas productif pour l'Economie (!!) - met de facto sur la sellette... une filière industrielle d'excellence, leader en Europe !  

Eh oui monsieur le Député Ferrand, contrairement à ce que vous affirmez, le Yachting est bien une filière productive pour l'Economie française, aussi étonnant que cela puisse paraître !  

Cette filière intègre des métiers dont vous ignorez apparemment tout, n'étant peut-être jamais venu sur un port de plaisance : chantiers d'entretien courant, chantiers de refit (rénovation et mise à jour), motoristes, applicateurs de peinture, artisans d'Art, fournisseurs de carburant, avitailleurs, accastilleurs, ports de plaisance, hôtellerie et restauration...

Cette filière, elle emploie près de 8000 personnes et génère un chiffre d'affaires de près de 1.7 milliard d'euros. 

Ses acteurs sont de grosses PME-PMI, implantées localement, à La Cioat, à Marseille, à Toulon, à Saint Mandrier, à La Rochelle... Des entreprises locales qui emploient des personnels hautement qualifiés car le yachting est un secteur qui associe technologies de pointe et univers du luxe; un secteur où la recherche de qualité n'est pas un simple slogan; un secteur qui doit aussi faire face au dumping fiscal de ses voisins européens...

En dix ans, cette filière a investi près de 100 millions d'euros pour maintenir son attractivité face à des compétiteurs ambitieux, notamment basés en Italie et en Espagne.

Vouloir taxer la propriété et l'utilisation de yachts de plus de 30m pour les résidents français, comme vous l'annoncez, aura pour conséquence logique :

  • De faire fuir les yachts à l'étranger faisant chuter l'activité et les rentrées fiscales induites
  • De tuer une filière industrielle leader et enviée, au bénéficie de nos voisins, notamment l'Italie et l'Espagne, qui pratiquent un dumping fiscal auquel vous feriez bien de vous intéresser !

Mais peut-être est-ce là finalement, le dessein de la politique européenne de votre gouvernement ? Faciliter les délocalisations et la baisse de compétitivité ?

Ne soyons pas naïfs : moins de 1% de la flotte de yachts et superyachts bat pavillon français. Envoyer comme signal aux armateurs du monde entier que notre pays renforce son arsenal fiscal répressif, les conduira à venir naviguer dans nos eaux territoriales, à y mouiller moins longtemps, et à y dépenser beaucoup moins qu'auparavant. 

Savez vous monsieur Ferrand qu'un Yacht en escale dépense plusieurs milliers, voire dizaines de milliers d'euros par jour ? De fait, les recette fiscales qui vous sont chères, chuteront drastiquement.

Les gens qui pâtiront de votre taxe monsieur Ferrand, ce n'est pas vous, dont le revenu est assuré par l'impôt ! 

Non, ceux qui en pâtiront in fine, ce sont des applicateurs de peinture, des chefs d'équipes, des chaudronniers, des Artisans d'Art, des mécaniciens, des hôtesses, des restaurateurs, des hôteliers, des employés de ports, des pompistes, des électriciens, des traducteurs, des charpentiers... 

Ceux qui au quotidien, font la filière industrielle française du yachting.

 

PS  : un exemple à méditer monsieur le Député : 

En 2006, le tourisme nautique sarde s’est effondré en raison d’une surtaxe locale d’escale de 5000€ appliquée sur les yachts de plus de 24 mètres. Entre juin et juillet, certains ports ont enregistré jusqu’à 60% de baisse de fréquentation et l’union des ports touristiques a dénoncé « une fuite en masse des plaisanciers ». La taxe a finalement été abandonnée 3 ans plus tard, face à ses effets économiques désastreux. Elle a toutefois nui durablement à l’économie sarde qui commence seulement cette année à retrouver son niveau d’activité d’alors...

Partager cet article

Commenter cet article

Patrick C 13/10/2017 11:58

Mais pourquoi laisser un béotien décider de ce qui est bon ou pas alors qu'il ne connaît rien de ce secteur. Qu'il balaie devant sa porte et laisse ceux du métier oeuvrer convenablement .Inconpètent et sûr de lui, c'est effrayant!

Pédalo 11/10/2017 22:40

Il faut voir qui a pondu le texte : un ex-socialiste empétré dans les affaires (tiens, d'ailleurs, ou elles en sont ses affaires ???? ).... un gars bien sous tous rapports.... mais rien n'était illégal of course !! Et ca donne des leçons

Laurent D 11/10/2017 22:37

Ils ont déjà des pavillons étrangers et jamais tricolore allez ds les ports à plus de 20 m personne n a de pavillon français et les autres iront dépenser leur argent à Ibiza portocervo porto fino et plus à st Tropez ... super il y a qd la tva qui tombe sur tout ce qu ils dépensent ....et ils font vivre bcp de monde

YdB 11/10/2017 19:11

Est-il rentable ce député ? Il veut tuer la France

Bruno A 11/10/2017 13:10

A la dernière tentative de taxer les yachts sur la côte d'Azur, les ports se sont vidés du jour au lendemain occasionnant une perte énorme pour les collectivités en charge de leur gestion. Ces départs précipités ont entraîné une perte d'emploi pour tous les gens qui assurent la maintenance, les approvisionnements en carburant, en nourriture, en boissons, en articles de luxe... Les CCI, les loueurs de voitures, les restaurants, les boutiques ont fortement décrié cette ânerie. Si bien que l'été suivant cette mesure absurde a été annulée.

Pourmann 10/10/2017 07:54

il semble qu'en 2016 un seul bateau de plus de 30 m a été construit et immatriculé en France. Merci d'infirmer si ce n'est pas vrai, mais donc le nombre de bateau concerné serait ridiculement faible. En quoi un impôt qui ne les concerne pas ferait fuir les clients de la filière et la metrrait en péril comme semble l'annoncer la FIN ?

JP2 10/10/2017 08:08

cette taxe concerne la possession ET/OU l'utilisation !! elle serait organisée entre droits de francisation et droits de passeport. TOUS les résidents français seraient concernés. Donc cela ne concerne pas UNIQUEMENT les 39 yachts français de plus de 39m, qui sont soit dit en passant TOUS possédés par des sociétés commerciales...

Barbier 10/10/2017 00:35

Il faut moins d'une heure pour un yacht de plus de 30 m (ceux-là qui visés par le projet de taxe de Monsieur le Député Richard Ferrand) pour appareiller et se rendre dans un des nombreux pays voisins qui ne pratiquent pas cette taxe, ayant compris la manne financière, d’activités et d'emplois que ces yachts génèrent par leurs présences et leurs besoins, sans parler du prestige qui attire les touristes du monde entier…
Ceux qui pâtiront de cette loi stupide ne seront pas les propriétaires de yachts, bien entendu, ceux-là seront déjà loin, ce sera comme d'habitude le français moyen qui se retrouvera au chômage, car son restaurant, son magasin d'accastillage, son magasin de fleurs, son emploi de service ou chantiers navals fermeront progressivement leurs portes…
Monsieur le Député Richard Ferrand a-t-il les compétences pour évaluer le déficit fiscal que cette taxe va induire ?

Dépité 09/10/2017 17:52

j'ai essayé d'envoyer un email à ma Députée LREM (Mme Laëtitia Romeiro Dias - 3° de l'Essonne) pour l'avertir de la situation - Elle, elle a tout compris : pour toucher son fric sans s'emmerder avec "ses sujets", elle n'a pas d'Email !! il faut lui envoyer une lettre, par la POSTE !!!! Adressée à l'Assemblée Nationale .....

gégé 09/10/2017 18:08

encore une qui n'a jamais rien fait et s'est faite élire sans rien avoir prouvé ou fait !! elle est passée avec l'eau du bain....

Michael R 09/10/2017 17:30

c'est une décision qui servirait à rien.. ne rapporterait rien et comme d'habitude pour faire plaisir a des exigences de jalousies et de gauche... c'est n'importe quoi, juste faire fuir encore plus les gens qui ont de l'argent.. d'autres pays se frottent les mains a notre place, on est vraiment trop cons en France, on vire tous ces gens fortunés. Mais pour quelle raison? .....

DF 09/10/2017 17:26

Et dire qu'il y a peu de temps les autorités essayaient de les ré-attirer !! une loi de plus et le peu qui reste en France partirons en Italie, Espagne ...

Pigasus 09/10/2017 17:06

Dire que "seuls" 39 yachts sont immatriculés en France n'enlève rien au fait que cette taxe aura un impact important sur la filière du yachting en France, avec moins de travail à la clé (39 yachts ça représente du travail pour pas mal de monde), si ce n'est plus de travail du tout pour toutes les entreprises de refit notamment. Les propriétaires iront logiquement en Espagne ou en Italie, et donc délocalisation... Mais bon, le peuple sera satisfait qu'on taxe les signes extérieurs de richesse "qui ne produisent rien", d'après certains experts...

rédaction ActuNautique 09/10/2017 17:29

L'impact de cette loi est bien plus large que les seuls 39 yachts de plus de 30m français !! Toute utilisation d'un superyacht par un résident français sera taxée. Les armateurs du monde entier vont tout simplement fuir la France et faire faire leurs refits, avitaillement et refuels ailleurs.

Stephane SG 09/10/2017 16:31

dans le style capacité des technocrates français à emmerder le monde : Il y à une taxe sur les jet qui coûte plus cher... que l'entretien annuel !!

Philippe V 09/10/2017 16:07

Gouvernement incompétent qui veut plaire au peuple !!