ActuNautique.com

Taxe Ferrand sur les yachts - quand Richard Ferrand se prend les pieds dans le tapis, sur Europe 1

Jeudi, l'amendement au texte de loi sur la réforme de l'ISF porté par le député Giraud (i-CF578), relatif à une taxe sur les yachts de plus de 30m de long (droit de francisation et droit de passeport) a été voté en commission des finances, tandis que l'amendement de Richard Ferrand qui en destinait l'affectation à la SNSM... a été retiré.

Ce matin, le député du Finistère était sur Europe 1 pour assurer le "service après-vente" de cet amendement La République en Marche, qui crée de facto un nouvel impôt touchant les yachts de plus de 30m, yachts qui n'étaient jusqu'alors pas impactés par l'ISF, étant tous gérés par des sociétés commerciales. A cette occasion, l'édile breton a affirmé un certain nombre de contrevérités assez étonnantes...

Dans cette interview de moins de 2 minutes réalisée ce matin, nous avons noté 3 contre-vérités ou imprécisions assez étonnantes... pour un spécialiste du dossier !!

  • Il affirme avoir voulu taxer les yachts de plus de 30m, afin de financer les Sauveteurs en Mer SNSM, "qui ne vivent que de la générosité du public". 
    • En 2016, sur un budget de 30.8 millions, la SNSM était financée par l'Etat et les collectivités territoriales à hauteur de 4.871 millions. Les ressources collectées auprès du grand public s'élevaient à 10.7 millions. En 2016, son excédent de fonctionnement était de 3.87 millions.
    • En 2017, sur un budget de 29 millions, la SNSM est financée à hauteur de 6 millions par l'Etat et les Collectivités, pour respectivement 4 millions et 1.8 million. Le Grand Public devrait pour sa part contribuer à hauteur de 11.3 millions. L'excédent de fonctionnement de la SNSM pourrait dépasser les 5 millions cette année.
    • Confrontée au renouvellement de sa flotte, la SNSM pourrait afficher des comptes dans le rouge sur la période 2018-2019-2020 (en tenant compte des investissements), et "souhaite pour cela, une augmentation progressive de la subvention courante attribuée chaque année par l’État, avec 2 millions d’euros supplémentaires dès 2018 et jusqu’à 4 millions d’euros à l’horizon 2021". (Nota : le montant de la taxe yacht serait compris entre 5 et 10 millions d'euros, sachant qu'aucune étude d'impact n'a toutefois été réalisée...)
    • Dans le cadre des besoins de financement des investissements de la SNSM, l'Etat s'est notamment engagé à lui reverser 5% de la future TAXE sur l'Eolien en Mer et à la faire bénéficier d'une autre TAXE sur les Casinos embarqués 
    • jeudi, la commission des finances n'a pas retenu l'amendement de Richard Ferrand (i-CF584) qui affectait la taxe yachts à la SNSM, l'affectation devant être précisée ultérieurement...
       
  • Il affirme que la taxe sur les Yachts de plus de 30m rapporterait "entre 10 et 20 millions d'euros".
    • Jeudi, en Commission des Finances, à l'Assemblée Nationale, Amélie de Montchalin, a pourtant indiqué que le rendement de cette taxe se situait entre 5 et 10 millions d’euros. Aucune étude d'impact n'a jusqu'alors été réalisée, comme l'ont souligné les membres de la Commission des Finances.
    • L'impact de cette taxe sur la filière française du Yachting - notamment faire fuir les yachts à l'étranger - à l'instar de ce qui s'est passé en Sardaigne - est totalement ignoré par l'édile, une filière qui emploie 8000 personnes pour un chiffre d'affaires de 1.7 milliard. Un secteur que Richard Ferrand ne considère toujours pas comme étant partie prenante de "l'économie productive..."
       
  • Il indique que l'an dernier, "une trentaine de yachts de plus de 30m ont été vendus en France". 
    • L'an dernier, un seul yacht de plus de 30m a été vendu en France. 
Taxe Ferrand sur les yachts - quand Richard Ferrand se prend les pieds dans le tapis, sur Europe 1

Partager cet article

Commenter cet article

Jean Pierre P 17/10/2017 12:22

On paye des mecs qui ne connaissent même pas les dossiers. C lamentable

gege 16/10/2017 22:03

cachez le socialiste... derrière un habit de centriste opportuniste...
... et il revient à l'impôt !!

Christian H 16/10/2017 22:02

Cet affaire de yacht est déjà ridicule. Elle devient pénible et contre-productive.
Ce sont des dépenses marginales pour les plus riches car on ne s’ enrichit pas en achetant des yachts et des Ferrari mais en investissant dans l’ économie ( entreprises, actions, immobilier) qui rapporte!

Jacques A 16/10/2017 22:01

Lui il est vraiment c. Les quelques derniers yacht encore immatriculé chez nous vont aller ailleurs et on perdra en plus les sous traitants induits. Les recettes dans les ports et tout le reste. Il ne se rappelle déjà plus la désertions de la Riviera française cette année et les pleintes de tous les ports et professionnels de la cote d’azur cet été.

désabusé 16/10/2017 21:52

c'est surtout très politique tout ça.... il fait plaisir à ses électeurs bretons, en promettant un truc qui fait rêver et ne marchera peut être même pas... les promesses n'engagent que ceux qui les croient !

Yvan L 16/10/2017 20:29

Tiens...? il donne des leçons... rappelons qu'il a juste bénéficié d'un non lieu pour prescription !!!!

Herve L 16/10/2017 20:27

Après l industrie, faisons fuir le luxe.....

Guillaume B 16/10/2017 19:05

Porte ouverte pour l Italie l Espagne le Portugal ...

Dominique L 16/10/2017 18:26

Les ports espagnols sont ravis de toutes ces bonnes nouvelles