ActuNautique.com

Tempête sur le Bol d’Or Mirabaud

Les conditions météo ont été dantesques sur cette 81ème édition du Bol d’Or Mirabaud, avec des orages et des pointes à 57 nœuds qui ont occasionné de nombreux dégâts matériels. 

Crédits photos : Loris von Siebenthal, Anna Ricca et Nicolas Jutzi
Crédits photos : Loris von Siebenthal, Anna Ricca et Nicolas Jutzi
Crédits photos : Loris von Siebenthal, Anna Ricca et Nicolas Jutzi

Crédits photos : Loris von Siebenthal, Anna Ricca et Nicolas Jutzi

465 bateaux étaient engagés samedi après-midi, sur cet aller-retour de 66,5 milles – la plus importante régate du monde en bassin fermé – entre Genève et Le Bouveret, sur le lac Léman. 

Des conditions mémorables qui n’ont pas empêché Ladycat, barré par Yann Guichard, de remporter l’épreuve chez les multicoques après 10h 36 de navigation. 

En monocoques, c’est le Libera hongrois Raffica qui s’est imposé après 15h 53 de course, devant Marguerite Cashmere, barré par François Bopp. En tête à la barge du Bouveret, le monocoque a dompté tant bien que mal la tempête. 

Le voilier est parti en fuite, à sec de toile, a effectué un large détour involontaire qui lui a permis de résister aux éléments sans chavirer, et est reparti de plus belle quand le vent s’est calmé. 

« C'était la seule solution », précise Laslo Török, équipier de Raffica. « Nous avons eu très peur, pour nous mais aussi pour les autres. Nous n'avions encore jamais eu un vent aussi fort ! »

Distancé en début de course, Raffica a par la suite réduit son retard au fil des kilomètres pour remporter une victoire plus que méritée.

Le voilier hongrois s’est imposé au terme d’une lutte acharnée avec le Psaros 40 Marguerite Cashmere, barré par François Bopp. 28ème et quatrième monocoque au Bouveret, dans le sillage du SYZ & Co de Jean Psarofaghis, Marguerite Cashmere a dans un premier temps mieux résisté à la tempête que le Libera, mais il n’a pas pu résister à la vitesse supérieure du monocoque hongrois dans les calmes de la nuit lémanique.

Météo Suisse avait émis avant le départ de la course un avis de tempête de degré 3. Une vingtaine de bateaux ont démâté, trois ont coulé et de nombreux équipiers sont tombés à l’eau, surtout sur les petits multicoques, nécessitant pas moins de 37 interventions menées par les bateaux de la direction de course et les sociétés de sauvetage. 

Parmi les ETF26, seuls deux bateaux ont terminé le parcours : ABC Arbitrage – Ville de Nice avec Jean-Pierre Dick et L’Occitane en Provence, skippé par Armel Tripon. 

Partager cet article

Repost0