ActuNautique.com

La pêche à la Daurade (2/5) - Les différents noms et types de Daurades

Daurade, Dorade, Pageot, Coryphène, si ces dénominations entrent toutes dans le champ phonétique de la daurade, elle n’en décrivent pas moins de bien différents animaux...

La pêche à la Daurade (2/5) - Les différents noms et types de Daurades

La Daurade “au”

La Daurade métropolitaine

Lorsqu’on écrit Daurade avec un “au”, on se réfère à l’appellation commerciale française métropolitaine légale qui n’est autorisée que pour désigner la Daurade Royale ou Sparus Aurata.

On l’appelle “Gueule pavée” en Bretagne, et, en Méditerranée, les petits spécimens “Blanquettes”, “Socanelles” ou “Médaillons”.

La Daurade tropicale francophone

Toujours orthographiée “au”, Daurade désigne dans les zones tropicales francophones (Antilles Françaises, Maurice, Comores, Madagascar, Réunion) la Dorade Coryphène (avec
un “o”).

Celle-ci, ou Mahi Mahi, est un poisson pélagique à grosse tête (coryphène vient, étymologiquement, de “casque”) pouvant atteindre les 30 kg pour 1,60 m. Très puissant, c’est un gibier de choix pour les pêcheurs sportifs.

En dehors de son appellation de “Daurade”, la Coryphène n’a rien à voir avec notre Daurade Royale.

La Daurade Guyanaise

 

En Guyane, c’est un gros poisson-chat, de la famille des Silures, le Zungaro Zungaro, que l’on connaît sous cette appellation de “Daurade”.

Méfiez-vous si, en villégiature guyanaise, vous commandez par téléphone chez le poissonnier une Daurade, vous pourriez bien être livré d’un poisson de plus de 100 Kg pour 1,70 m de longueur...

 

Les Dorades, avec un “o”

L’appellation de Dorade regroupe des poissons d’espèces et d’allures très différents.

 

La Famille des Sparidae

La Dorade Grise

 

La Dorade grise est aussi connue sous le nom de Griset ou de cantère. Présente sur nos côtes, la Dorade grise est concernée par la “maille” de capture française.

 

 

La Dorade Japonaise

 

Au Japon, son nom signifie littéralement “félicitations” en ce sens qu’il s’agit historiquement, là-bas, d’un plat servi et offert aux mariés.

 


La Dorade Marbrée ou Marbré

 

Sparidé de taille plus réduite que la Daurade Royale, elle peut atteindre les 45 cm pour 1,2 Kg.

Le marbré est, lui aussi, concerné par la “maille” de capture française.

 

 

La Dorade Rose

Cette appellation regroupe deux espèces distinctes.

  • Le pageot Rose ou Beaux Yeux (Pagellus Bogoraveo) atteint une longueur pouvant atteindre les 30 cm.
  • L’autre Dorade rose, ou Béryx Commun, est un poisson à cycle de reproduction très long (30 années à présent en moyenne et grande profondeur (-100 à - 1200 m).

La Dorade rose (ses deux espèces) est concernée par la “maille” de capture française.

Les autres familles de Dorades

L’étymologie (doré) du mot Dorade représentant une caractéristique très courante chez les poissons, aux écailles réfléchissant la lumière, il est probable qu’elle explique le grand nombre d’espèces très diverses la partageant parmi lesquelles :

 

 

L’empereur aux gros yeux (Lethrinidae)

Poisson de récif des eaux chaudes de l’océan indien.

 

 

 

 

Le Vivaneau Queue noire (Lutjinidae)

Le Blacktail Snapper des américains à colonisé le Pacifique depuis les Îles Hawaï ou sa pisciculture était pratiquée depuis les années 1940. Cette présence colonisatrice décida-t-elle les Japonais à attaquer l'Île en 1941 ?

 

 

La Dorade Sébaste (Sebastidae)

Appartenant à la famille des poissons scorpions (Sebastidae), on pêche la Dorade-Sébaste par grand fond dans les eaux froides du nord de l'océan Atlantique (Scandinavie, Ouest Groenland). Ce poisson orangé, peut atteindre les 30 kg et possède une nageoire caudale munie d’épines.

Partager cet article

Repost0