ActuNautique.com

421 voiliers finissent classés au Tour de Belle Ile 2013

 Tour-de-Belle-Ile-1.JPG

 

C’est sous un grand soleil, que s’est tenue la remise des prix du sixième Tour de Belle-Ile, Tour raccourci à 15 milles cette année, dans la pétole, remporté par Yann Guichard et son équipage sur le MOD70 Spindrift, Stéphane Névé sur Paprec Recyclage remportant le prix Michel Malinovsky récompensant le premier monocoque.

 

La sixième édition du Tour de Belle-Ile s’est achevée ce dimanche sous un beau soleil avec une remise des prix qui a fait le plein sous le chapiteau du village installé sur le Port de La Trinité-sur-Mer.

 

Aurélie et Romain Pilliard, les organisateurs, ont rappelé que le Tour de Belle-Ile, avec 476 bateaux au départ, restait la « première course en France en nombre de participants », avant d’expliquer les raisons qui les ont poussés la veille à modifier le parcours, l’arrivée ayant été jugée aux Poulains, pour une distance totale de 15 milles.

 

Cette décision a permis à 421 bateaux de finir classés, le premier d’entre eux, Spindrift ayant bouclé le parcours en 3h50’31’’, le dernier, Avre-Sterenn, en 7h03’22’’. Le trophée du vainqueur a donc été remis à Yann Guichard, qui s’est montré « très heureux de s’imposer à domicile », lui qui est parvenu à contrôler Gitana 11 (Sébastien Josse), double tenant de l’épreuve, et Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois). Le skipper du MOD70 a promis de revenir défendre son titre l’année prochaine, peut-être même sur son nouveau maxi-trimaran Spindrift 2, l’ancien Banque Populaire V. « Il faudra juste nous laisser de la place pour sortir du chenal », a terminé Yann Guichard qui s’alignera en juin sur la Route des Princes.

 

Tour-de-Belle-Ile-2.JPG

 

Le Prix Michel Malinovsky, récompensant le premier monocoque, a ensuite été remis à Stéphane Névé, lauréat de ce prix pour la deuxième année consécutive. Le secret de l’équipage du TP52 Paprec Recyclage ? « Il faut un bon partenaire pour travailler dans la durée et un bon bateau. Les TP52 sont extraordinaires, on prend beaucoup de plaisir à naviguer dessus », a commenté le skipper qui a même un temps pris la tête de la flotte devant les grands multicoques. « C’était un grand plaisir de s’apercevoir que nous étions devant la flotte, le tacticien et le navigateur ont fait du super boulot, à un moment, on a même pu rêver de l’emporter, mais on savait que si le vent rentrait, ce serait difficile de rester devant les multicoques, ce qui a fini par arriver. »

 

Chaque vainqueur de classe a par la suite été récompensé, de l’équipage anglais de Cool Runnnings, premier en Open 750 et douzième au scratch – « On a la pression pour l’année prochaine », a commenté son skipper Thorskild Juncker – à celui d’Oriole, bateau construit en 1904 aux Etats-Unis, vainqueur en yacht classique, en passant par les IRC ou les Grand Surprise, tandis que des prix spéciaux ont été remis à certains équipages s’étant distingués sur le plan d’eau, comme le prix du déguisement remis à un équipage de pirates.

 

Aurélie et Romain Pilliard ont également rappelé l’attachement du Tour de Belle-Ile aux valeurs de solidarité, à travers notamment l’opération Appel d’Air, qui a accueilli cette année onze enfants hospitalisés dans deux établissements parisiens, Necker et l’Institut Curie. Ces derniers, après avoir visité dans la matinée le VOR60 Team Jolokia, ont été chaleureusement applaudis au moment de recevoir leurs médailles sur le podium de la remise des prix, récompensés comme les autres participants pour avoir bouclé le parcours samedi. Ce Tour de Belle-Ile 2013 s’est achevé par un apéritif sur les quais de la Trinité, rendez-vous en 2014 pour une septième édition prévue le premier week-end de mai.

 

Photos - Christophe Le Potier

 

Partager cet article

Commenter cet article