ActuNautique.com

A Rumbo Libre - périple sur la Côte Sauvage uruguayenne

clemence rebours - vignette actunautiqueMars 2013 - Entre Jose Ignacio (ultra branchouille) et La Paloma (plutôt hippie), 50 km de côte.

 

Mais, selon les locaux, le ripio est mauvais et il n'y a pas de route pour traverser la Lagune de Rocha. Conclusion, mieux vaut reprendre la Route Nationale, à 30 km au nord. Heureusement que j'ai connu le ripio chilien, heureusement que j'ai croisé des cyclistes venant dans l'autre sens ! Ce chemin est tout simplement superbe.

 

Lagune-de-Rocha-1.JPG

 

Lagune-de-Rocha-2.JPG

 

Lagune-de-Rocha-3.JPG

 

Lagune-de-Rocha-4.JPG

 

Lagune-de-Rocha-5.JPG

 

Après avoir emprunté le mini bac, qui traverse la Lagune de Garzon, on se retrouve en pleine nature, sur un ripio pas pire, même plutôt mieux que les autres. L'Océan d'un côté, les champs de l'autre, le grondement des énormes rouleaux (les surfeurs se pressent le long de la côte uruguayenne) et le chant des oiseaux. Le calme est encore plus total sur les 20 derniers kilomètres avant la Lagune de Rocha, car les quelques voitures qui passent bifurquent vers la route. Je continue seule parmi les dernières fermes. Et voici la lagune.

 

Lagune-de-Rocha-10.JPG

 

Le vélo s'enfonce dans le sable, alourdi par les 35 kg de sacoches. Je dois en retirer la moitié pour continuer. Je cherche le passage le plus étroit , le moins profond entre l'Océan et la Lagune. Un mètre quand même, et le courant est puissant lorsque les vagues déferlent. Je passe les sacoches, puis c'est le tour de la bici, je la charge sur l'épaule. Parvenue de l'autre côté avec tout mon barda, j'ai l'impression d'avoir réussi un exploit, pourtant je sais que partout dans le monde des gens passent des gués tous les jours, et bien plus larges, et bien plus chargés. Quand même.

 

velo-sable.JPG

 

velo-sable-2.JPG

 

Lagune-de-Rocha-11.JPG

  

Lagune-de-Rocha-13.JPG

 

Lagune-de-Rocha-14.JPG

 

Lagune-de-Rocha-15.JPG

 

La nuit sur la lagune, avec les oiseaux du coin, est ma récompense.

 

 

C. Rebours

"A Rumbo Libre en Amérique du Sud"

 


Partager cet article

Commenter cet article

Céleste et Julien 02/07/2013 21:48

Bonjour Clémence,
vous écrivez très bien et vous décrivez très bien mon pays d'origine (l'argentine) et le pays où j'ai passé mes étés d'enfance (l'uruguay); tout ça donne des envies de retour!!!
Céleste
Bonjour Clémence (c'est maintenant moi Julien qui écris). Je suis tombé par hasard sur les péripéties de votre périple parce que je cherchais justement à savoir un peu quels types de chantiers
navals existaient en Argentine, et où. Celeste et moi avons l'intention de partir vivre en Argentine, mais plutôt dans le Nord (Misiones) et je pensais m'installer à construire des bateaux en bois
(au milieu de la forêt tropicale) et à les descendre jusqu'à l'océan par le rio Parana ... pardon, je m'emporte... tout ça pour vous remercier de nous faire partager votre aventure. Ca fait très
plaisir de lire de belles choses sur internet... c'est si rare !!

Bon courage pour la suite et surtout profitez-en le plus que vous pouvez !!
Julien

scala 22/06/2013 18:38

Il faudra COMPARER avec les LANDES...