Albert Falco - disparition d'un mythe

Publié le par ActuNautique.com

Albert Falco, plongeur et scientifique bien connu nous a quittés samedi 21 avril ; il était âgé de 84 ans.

 

Il partageait sa vie entre Marseille et la Martinique, où il continuait à vivre sa passion pour le monde sous-marin.

 

Né à Marseille en 1927 d’un père comptable et d’une mère couturière, dès l’enfance Albert Falco découvre la plongée et les merveilles du monde sous-marin dans la calanque marseillaise de Sormiou. Il commence à utiliser un scaphandre autonome grâce à Georges Beuchat, fabricant d’équipements de plongée. Sa vie est ensuite toute entière consacrée à la plongée et à la défense de la faune et de la flore sous-marines.

 

Cet homme resté toujours modeste avec sa marinière rayée bleu et blanc en aura vécu les grandes épopées : il devient en 1952 plongeur bénévole de La Calypso, puis son capitaine jusqu’à sa retraite en 1990.

 

Albert-Falco.JPG
photo - G. Antoni

 

Les films Le Monde du Silence (1955, palme d’or à Cannes en 1956), Le Monde sans Soleil (1964) et Fortune de Mer (1979), l’expérience Diogène (Précontinent I, II, III) d’expérimentation des conditions de vie sous l’eau, les 300 heures de plongée de la soucoupe plongeante « Denise » (4 à 5 heures à 350 mètres de fond) sont autant d’occasions pour Albert Falco de découvrir, observer, préserver et faire connaître au plus grand nombre le monde sous-marin. Très apprécié de ses équipes, toujours en alerte sur les questions d’environnement et de sécurité, Albert Falco se verra décerner notamment l’Ordre du Mérite et la Légion d’Honneur.

 

Après sa retraite, il donnait des conférences dans les écoles, participait à des documentaires, et sa préoccupation du devenir des fonds sous-marin était restée intacte. Il continuait à plonger, partageant sa vie entre Marseille, où il a obtenu il y a quelques jours la signature d’un décret créant le Parc National des Calanques, et la Martinique, où il défendait les dernières espèces de tortues sous-marines.

 

Les obsèques d’Albert Falco se sont déroulées jeudi à Marseille, où Albert Falco aurait aimé voir revenir La Calypso, objet aujourd’hui d’une bataille juridique acharnée. Les cendres du plongeur seront dispersées au large de la calanque de Sormiou le 9 mai prochain, en présence de Jean-Michel Cousteau.

 

http://www.youtube.com/watch?v=Lvu2b5T81-0


Publié dans Carnet du Nautisme

Commenter cet article