ActuNautique.com

Aymeric Chappellier remporte la première étape de la course Les Sables, les Açores, les Sables

"Qu’est ce que c’est bon d’arriver en tête..."

 

Pour la première fois, le navigateur rochelais remporte une étape de course au large du circuit Mini. Cet habitué des places d’honneur n’avait jamais goûté le parfum de la victoire. Mais celle-ci, il ne la doit à personne. Auteur d’une course parfaitement maîtrisée, il a toujours su négocier avec justesse les différentes transitions qui ont émaillé le parcours.

 

Fatigué, mais heureux, terriblement heureux. Aymeric Chappellier ne boudait pas son plaisir sur les pontons d’Horta en recevant des mains du maire de Horta, Juan Castro, la traditionnelle bouteille de champagne. Malgré une course usante, Aymeric a su maintenir le bon rythme et a construit sa victoire dans les dernières vingt-quatre heures de course grâce à un décalage dans le nord de la flotte. Il touchait ainsi le premier la bascule des vents au  nord-ouest et pouvait ainsi éviter les pièges des dévents des îles.

 

Aymeric-Chappellier.JPG

 

Giancarlo Pedote deuxième de la première étape

 

Le skipper de Prysmian a passé la ligne à 00h31mn15s (TU+2) et s'empare de la deuxième place de la première étape.

 

Son temps de course est de 9j 11h 29mn 15s à la vitesse moyenne de 5,59nds. L'écart avec est de 3h 20mn 52s sur le premier.

 

Milan Kolacek (Follow Me) complète le podium à 7h 19mn 31s (TU+2)

 

Nicolas Boidevezi (Fondation terrevent.org) finit quatrième à 7h 49mn 08s

 

Ils sont arrivés à trente minutes d’intervalle, l’un en ayant osé passer par le canal entre les îles de Pico et Sao Jorge, l’autre en ayant contourné Pico par le sud. Déception pour Nicolas Boidevezi qui espérait un meilleur résultat, sentiment d’avoir limité la casse pour Milan Kolacek, privé de BLU depuis le deuxième jour de course.

 

Les deux navigateurs ont accosté à Horta aux premières lueurs du jour. Contents d’en avoir fini avec une étape qualifiée de difficile sans être extrême, ils étaient partagés entre le plaisir d’être enfin arrivés aux Açores et la déception de voir l’écart important creusé par les deux premiers de l’étape. Il reste encore l’étape retour pour se refaire un moral tout neuf.

 

Photo - Christophe Breschi SAS 2012

 

Partager cet article

Commenter cet article