C'est parti pour la première étape de la Solitaire du Figaro 2012

Publié le par ActuNautique.com

Ce matin, à 9h45, les 37 Figaro-Bénéteau ont quitté les pontons de Paimpol pour rejoindre la zone de départ 5 milles au large du port costarmoricain. Avant de s'élancer pour l'Espagne, ils ont effectué un parcours côtier d'une heure trente très apprécié des spectateurs.

 

Regroupés ensuite au niveau du phare de Lost Pic, ils ont pu s'élancer vers Gijon, suite au départ donné à 12h50 par Eric Bompard, PDG de la société éponyme et par Jean-Yves de Chaisemartin, Maire de Paimpol.

 

depart-solitaire-du-figaro-2012.JPG

 

Le départ était assurément organisé pour assurer le spectacle, avec un parcours particulièrement étudié : après avoir viré à la bouée de dégagement Geolink située près de la pointe de Bilfot, à 1,5 milles de la ligne, les concurrents se sont dirigés vers la marque de dog leg, à la pointe de Minard, sont revenus au portant virer la bouée de bout de ligne puis sont remontés au reaching pour passer deux marques, les « Calemarguiers » et « Les Charpentiers », avant de redescendre vers la Basse de St Brieuc qui fera office de bouée Radio France.

 

Cette première étape de 451 milles en direction de l'Espagne ne sera pas simple, avant tout conditionnée par une météo à capricieuse. Le déroulé du parcours : 192 milles d’un côtier très technique puis 259 milles océaniques dans le Golfe de Gascogne. Temps de course prévu : entre trois et quatre jours.

 

parcours-cotier-solitaire-du-figaro.JPG

 

Initialement, ce premier acte devait emmener les 37 figaristes vers l’île de Jersey dans les Anglo-Normandes, mais le Directeur de Course Gilles Chiorri a décidé d’envoyer directement la flotte vers la sortie de la Manche. «  L’étape fait finalement 451 milles au lieu des 512 prévus car nous allons subir des conditions très faibles à J+1 (Lundi) en mer d’Iroise et à J+2 (Mardi) dans le Golfe de Gascogne ».

 

photo - A. Courcoux

 

 

Commenter cet article