ActuNautique.com

Capricho sur le Rallye de l'ARC : la question de l'avitaillement

clemence rebours - reporter sur ActuNautique.com9 caddies pleins, 1800€ de courses pour 5 et environ 20 jours de traversée : le skipper insiste : il faut prévoir large et penser aux petits plaisirs !

 

Pour nous, qui faisons nos courses hebdo au supermarché ou pire, qui avons l'habitude de dîner et grignoter dehors, l'avitaillement pour la transat' est une expérience ! Deux tendances "s'opposent" au supermercado local : ceux qui ont déjà traversé et les autres.

 

Nos deux pros, Romain et Oscar, en photo ci-dessous, nous expliquent pourquoi ils remplissent le caddie allègrement :

 

  • Pendant une transat', il faut manger beaucoup et bien tant que le temps est bon, surtout les 10 premiers jours. Quand arrive le mauvais temps, le corps a emmagasiné l'énergie qu'il lui fallait pour réagir, et on peut plus aisément tenir le coup pendant les 36 prochaines heures qui seront sans sommeil et sans vrai repas ! Après les 10 premiers jours, on peut commencer à diminuer les quantités car le corps est bien amarriné. On peut facilement prendre 7 kilos pendant une telle traversée...
  • Lorsque l'on prend ses quarts, la nuit, la nourriture est souvent le seul petit plaisir que l'on a. On ne lésine donc pas sur les chips et les petits gâteaux de chacun !

 

equipage-Capricho.JPG

 

La recette de base de Romain Gindre de Globe Skipper ?

 

Il n'y a pas de recette de base en bateau, et encore moins lors d'une transat' ! Il faut simplement prévoir riz et pâtes en quantités suffisantes (ça peut sauver la vie...) mais ensuite, on a justement tout le temps pour cuisiner, il faut donc emporter de quoi se faire plaisir (et si votre plaisir passe par un plat de pâtes, votre avitaillemment devrait être rapide et bon marché !).

 

avitaillement-transat.JPG

 

avitaillement-transat-2.JPG

 

avitaillement-transat-3.JPG

 

C. Rebours

"A Rumbo Libre en Amérique du Sud"

Partager cet article

Commenter cet article