ActuNautique.com

Capricho sur le Rallye de l'ARC : Terre !

clemence rebours - vignette actunautique-copie-1Après 15 jours de mer, nous sommes arrivés à Ste Lucie le 12/12/12 à 7h30, soit 12h30 en France... ;-).

 

13 décembre 2012, Rodney Bay, Saint Lucia

 

Quelques nouvelles du Capricho avant de repartir un peu plus au sud, vers les fameux deux pitons ! 

 

sainte-Lucie-11.JPG

 

Mercredi matin, quart de minuit à deux heures : nous apercevons au loin le halo, puis les lumières de la Martinique. Un peu d'émotion chauvine mêlée à celle d'approcher des terres dont le nom fait rêver... Chassez le naturel, il revient au galop : j'ai le fol espoir de capter un poil de réseau français pour appeler la familia... Rien. Nous croisons plusieurs bateaux, le vent commence à forcir en vue du passage entre les deux îles, je vais me coucher. À 5h30, c'est le branle-bas de combat : tout le monde sur le pont, nous approchons ! Tout l'équipage porte la camiseta du Capricho car nous savons qu'un photographe de l'ARC immortalisera ce moment... plus un petit vêtement de pluie car les grains passent et repassent. Chauds et fins mais très resserrés, ils nous trempent en quelques minutes !

 

Sainte-Lucie-1.JPG

 

Nous avons donc la chance d'arriver au petit matin et de faire notre entrée dans la baie entre deux grains, sous un soleil qui cogne. Les pitons (que j'ai cru être les deux célèbres pitons dont on m'a tant parlé... :/), la végétation luxuriante, les palmiers, les couleurs chaudes et tropicales, les petits oiseaux qui pépient... je comprends immédiatement pourquoi les Antilles ont tant de succès : le paradis est assurément là ! Une fois passée la ligne, nous enroulons et affalons les voiles, préparons le bateau et entrons dans la marina... 

 

Sainte-Lucie-2.JPG

 

Le soleil nous écrase, nous sommes épuisés comme si nous venions de courir un marathon. Nous fêtons notre arrivée avec le Feliz, arrivé 1 jour 1/2 auparavant (et un verre de rhum offert par l'ARC !) puis nous courrons trouver un point wi-fi. Si le wi-fi était de la nourriture, nous serions des morts de faim ! Pendant les quelques heures qui suivront, ne cherchez plus l'équipage du Capricho : les yeux rivés aux écrans et le sourire aux lèvres, chacun se gorge de ce qui lui a manqué... Puis nous nous secouons et nous préparons pour la soirée de l'ARC. Grosse soirée pour nous : Alvaro, Julian et moi tenons jusqu'à ce qu'il me semble être minuit/ une heure et je m'aperçois une fois au lit qu'il n'est pas 22h... Youhou la folle soirée antillaise ! :-).

 

Sainte-Lucie-3.JPG

 

Sur les pontons déambule un nombre incalculable de rastamen à grands bonnets qui nous proposent tous les services et fruits de la terre. Ils nous hèlent d'une façon si sympathique que nous échangeons forcément quelques mots avec eux (bons touristes !)... le Capricho se retrouve bientôt muni d'une dizaine de cartes de visite, prêt à éditer un annuaire ! Et on se checke les phalanges, et on s'appelle my friend, et on met du Bob Marley à fond... j'hésite : caricature pour les touristes ou âme véritable de Ste Lucie ? En tout cas, tous ces bateaux qui débarquent et ont besoin de se ravitailler, réparer, nettoyer... ça crée de l'emploi et tout le monde, équipages et locaux, semble bien occupé. 

 

Sainte-Lucie-4.JPG

 

Mais Noël approche et il nous reste environ 6/7 jours de navigation pour rejoindre Cartagenas, en Colombie !

 

Sainte-Lucie-5.JPG

 

Et nous aimerions tout de même voir La Soufrière, Jalousie Bay, les deux Pitons avant de partir ! Les transports locaux semblant... incertains, nous décidons de quitter Rodney Bay dans l'après-midi sur Capricho. Seul regret : nous ne reverrons pas l'équipage du Naos. 

 

 

C. Rebours

"A Rumbo Libre en Amérique du Sud"

 

 

Partager cet article

Commenter cet article