ActuNautique.com

Conseils d'expert - tout, sur le presse étoupe

Le presse étoupe est un grand timide, qui se cache sur l'arbre d'hélice d'un bateau, et sans lequel tout irait à vau l'eau !

 

Jean-Didier Martial, de la société Seaview Progress, nous présente les différentes technologies de presses-étoupe disponibles dans le domaine des bateaux de plaisance, qu'il s'agisse de bateaux à moteur ou de voiliers.

 

Le presse étoupe classique

Les presses étoupes dit ‘classique’: il s’agit d’un système qui existe depuis très longtemps, le concept étant de disposer d'une bague qui compresse une tresse dans un tube, le tout bien entendu autour de l’arbre d’hélice. Ce système est actuellement largement dépassé par de nouvelles solutions mais trouve encore des adeptes.

 

presse etoupe classique

 

Les inconvénients sont nombreux : mauvais vieillissement, entretien permanent, besoin de légèrement fuir pour en assurer la lubrification (et donc eau dans les cales), usures prématurée de l’arbre par friction…

 

Le presse étoupe à joints tournants

On les appelle également joints à lèvres. Le principe de fonctionnement est d’avoir un joint, ou lèvre, en friction avec l’arbre et assurant l’étanchéité de la pièce. Les joints tournants sont bien adaptés à des bateaux faisant peu d’heures de navigation. La plupart des fabricants recommandent de les changer tous les 2/3 ans. Les avantages sont un entretien très faible, voire nul hors période de remplacement.

 

presse etoupe a joint a levre

 

Ce type de presse étoupe ne supporte pas de tourner à sec, le joint en friction sur l’arbre, assurant l’étanchéité se détériorant alors très rapidement s’il tourne ainsi. A noter que ce type de joint s’use prématurément en cas de mauvaise alignement de l’arbre ou de navigation dans des eaux chargées (sables, alluvions etc..). Tout comme les presses-étoupe classiques, les joints tournants sont en contact avec l’arbre et provoquent une usure de ce dernier. Après plusieurs années il faut donc envisager de changer ou de re charger l’arbre afin de combler cette marque.

 

Le presse étoupe à joints mécaniques

Il s’agit d’un système beaucoup plus fiable dans le temps que les deux autres types de presses-étoupe, et qui supporte beaucoup mieux des conditions de navigations difficiles, intenses et dans des eaux de mauvaise qualité. Sur ce système, aucune pièce n’est en friction avec l’arbre, l’étanchéité se faisant par le contact entre un rotor en inox qui tourne avec l’arbre, et un stator en carbone en appui sur ce rotor. Le glaçage des deux surfaces en assure l’étanchéité. Les avantages de ce type de technologie sont multiples.

 

presse etoupe a joint mecanique


Du fait de l'absence d'appui sur l'arbre, ce système est moins sensible à un mauvais alignement de celui-ci, l'absence de friction évitant toute usure de ce dernier. L'étanchéité étant assurée par un glaçage de deux surfaces, la propreté des eaux de navigation n’interfère que très peu sur la fiabilité du système. Conçus dans un premier temps pour une utilisation professionnelle (Guardia Finanzia italienne, pêcheurs, gardes cotes, Pilot Boat, remorqueurs, barges...), les presses étoupe de ce type (PSS) sont légèrement plus chers que des presses étoupe classiques ou à joints tournants, et se retrouvent généralement en première monte sur des bateaux de plaisance de haut de gamme ou des yachts. Leur installation en retro fit permet de rassurer des plaisanciers lassés des problèmes fréquents de leur presse-étoupe classique...

 

=> autres articles "Conseils d'Expert"

=> accéder au site de Seaview Progress


Partager cet article

Commenter cet article

xatard véronique 31/10/2013 17:19

ne pas oublier de purger le joint tournant lors de son premier montage !!!! sinon il tourne à sec et se détériore en moins de deux !!!!!!