ActuNautique.com

Déficitaire, la Cité de la Voile (56) doit se réinventer

L'histoire de la Cité de la Voile ressemble à bon nombre de projets politiques, portés à bout de bras par des élus enthousiastes qui, après quelques années doivent redescendre sur terre.

 

Lancée en 2008 et présentée depuis comme un exemple réussi de reconversion urbaine, celle de l'ancienne base de sous marins de Lorient, force est de constater qu'entre les business plans initiaux, les promesses de l'architecte et la réalité économique, la Cité de la Voile affiche tous les ans un déficit de 1.1 million d'euros, directement puisé dans les caisses de la Communauté d'Agglomération de Lorient (Cap Lorient), et donc du contribuable...

 

Cite-de-la-Voile.JPG

 

Et pourtant, à son lancement, le site (18,3 millions d'euros d'investissement), avait pour objectif de devenir le fer de lance d'un pôle nautisme de dimension européenne en Bretagne-sud.

 

Un pôle qui, malheureusement, semble prendre l'eau de toute part :

  • la fréquentation annuelle, prévue à 100 000 visiteurs, s'élève ainsi à 70 000.
  • le bâtiment, conçu pour être économe et répondant aux normes HQE coûterait particulièrement cher en fonctionnement, ce que les élus auraient découvert au fil du temps...

Devant ce constat, les pistes avancées par Cap Lorient, consisteraient à renouveler la muséographie dédiée à la voile,  jugée trop vieillotte. Une étude devrait être lancée sur ce sujet en fin d'année, qui coûtera à elle seule... près de 60 000 euros !

 

En attendant, l'étape lorientaise de la Volvo Ocean Race devrait permettre de relancer un joli  bateau, bateau dont personne ne souhaiterait qu'il devienne ivre ou fantôme.

Partager cet article

Commenter cet article