ActuNautique.com

Du rififi entre l'Ifremer et les pêcheurs amateurs

filet de pêche

 

Selon une étude de l'Ifremer, les pêcheurs amateurs prélèveraient 20 400 tonnes de poisson chaque année, soit 5% de la pêche professionnelle.

 

Alors que la ressource halieutique se raréfie, les tensions s'avivent entre l'Ifremer et les pêcheurs amateurs, suite à la publication d'une étude aux conclusions étonnantes... 

 

Une étude au terme de laquelle, l'institut de recherche en mer, qui travaille et se finance en partie avec la pêche professionnelle, a déterminé que les pêcheurs amateurs prélevaient chaque année quelque 20 400 tonnes de poisson !

 

Un chiffre qui laisse dubitatif tout un chacun, et qui est vivement dénoncé par 5 fédérations de pêcheurs amateurs, qui pointent du doigt des amalgames et les étonnants biais de l'étude.

 

Selon ces dernières, les chiffres annoncés par l'Ifremer seraient totalement faux, car ils inclueraient les poissons relachés vivants ! Et de rétorquer que l'Ifremer, quand elle avance les chiffres relatifs à la pêche professionnelle, oublierait les ventes légales ou non, effectuées hors criée, mais surtout... les rejets en mer, invérifiables par nature et qui font débat, notamment pour le chalutage profond !!

 

Une étude qui tombe alors que le parlement européen a rejeté, par erreur, l'interdiction du chalutage en eaux profondes, mais qui laisse planer le doute sur les intentions de l'Etat et des professionnels de la pêche quant aux pêcheurs amateurs...

 

Faut-il s'attendre à des restrictions, de nouvelles taxes, pour faire face à une raréfaction... engendrée par la pêche professionnelle ? 

 

Rien n'est moins sûr...

 

Partager cet article

Commenter cet article

christobar 13/01/2014 12:21

voilà un sujet qui tombe à pic , alors qie les professionnels vont commencer à chaluter les frayères à bar ( seul moment de l'année où ils se concentrent pour se reproduire , et permettent des
sorties à plus de 18 tonnes de bar par jour ! ( la turballe 2012)
et comme la consommation a fortement chuté après les fêtes , la plus grande partie part pour faire de la farine ...
et qui a "donné" les points GPS des frayères aux professionels ??? l'IFREMER , pardi !

donc "on" (le contribuable , dont les pêcheurs récréatifs ..) subventionne les pros ( ifremer , gasole , construction ou destructions des bateaux , etc . pour détruire la ressource , , en pleine
reproduction , et les fonds marins (faune et flore ) en prime !

on marche sur la tête!

l'estimation des pêches de l'ifremer sur les volumes prelevés par la récréatifs est politique ,partisane et complètement fantaisiste .
M^me si ces volumes ne sont pas négligeables , il y a environ un zéro de trop !
mais peut être est ce une faute de frappe administrative...?????

vigour 10/01/2014 14:58

C’est vraiment n'importe quoi, si aujourd'hui il y a moins de poissons, c’est tout simplement à cause des pêcheurs professionnels qui ne respectent rien (pêche pendant la reproduction et à tout va
pour faire de la farine)
si la plaisance disparait, il y aura surement du manque à gagner pour les requins de l'état car nous, nous ne sommes pas subventionnés et donc nous ne coûtons rien aux contribuables contrairement à
certains
allez donc faire un tour du coté des ligneurs de la pointe du raz,vous verrez ce qu'ils pensent de votre efficacité pour faire interdire la pêche pendant le fraie

STEF 44 09/01/2014 16:46

c'est très vrai... arrêtons la vente de cannes à pêche aux pêcheurs du dimanche au profit de ceux qui rejettent 60% de ce qu'ils ont dans leurs chaluts... ( sans compter que 70% des poissons
restant finiront en boites pour chats ;) )