ActuNautique.com

Dufour Yachts restructure sa dette pour sauver 432 emplois

Dufour 445 Grand Large

 

Etranglé par une dette issue de l'acquisition du chantier italien Del Pardo en 2005, le chantier français boucle un accord avec un pool bancaire et les collectivités territoriales.

 

Dufour Yachts est semble t-il, en passe de sortir d'une situation difficile, qui faisait craindre le pire à ses 430 salariés rochelais depuis des semaines. 

 

Etranglé par une dette de près de 18 millions d'euros, remontant à 2005, quand le fonds d'investissement Rhône Capital avait racheté le chantier italien Del Pardo (voiliers Grand Soleil), auquel appartenait Dufour Yachts.

 

Cette dette d'acquisition, le chantier français la traîne depuis lors comme un boulet, et son rachat en 2010 par les fonds d'investissement Oaktree Capital et Anchorage Advisors, propriétaires de l'allemand Bavaria, n'a rien changé intrinsèquement : le compte d'exploitation du chantier est au plus mal, alors qu'il vend près de 330 voiliers par an, pour un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros et un Ebitda positif.

 

Au terme d'un processus de négociation long et difficile, un pool bancaire composé de la Société Générale, du CIC et du Crédit Agricole vient d'accorder un soutien financier de 3 millions d'euros au chantier, tandis que les collectivités territoriales locales (Agglomération, Conseil Général et Régional) ont accordé 4.5 millions d'euros de crédit de campagne, pour l'exercice en cours, garanti sur les bâtiments du chantier.

 

Le 24 septembre, le tribunal de commerce devra donner son accord pour ce plan, qui inclut d'importants abandons de créances de la part des banques italiennes. A cet horizon, le chantier sera repris par 6 de ses managers, et quittera le giron des fonds d'investissement et de Bavaria. 

 

=> toute l'actualité de Dufour Yachts

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article