ActuNautique.com

Conseils d'expert - choisir son jeu de voiles idéal, selon Globe Skipper

clemence rebours - vignette actunautique-copie-1Depuis 6 ans que Globe Skipper existe, Romain Gindre a rencontré plus de 200 clients : autant d'occasions de constater que dans les 3/4 des cas, le propriétaire possède un jeu de voile qui ne correspond pas totalement à ses besoins !

Ce skipper professionnel, qui conseille ses clients en amont de l'achat du voilier et de son équipement, nous délivre quelques clés qui, selon lui, permettent de faire le bon choix...

ActuNautique : Comment faire le bon choix parmi un si large éventail de voiles d'avant ?

Romain Gindre : Il existe plus de 30 voiles, parmi lesquelles on trouve principalement des voiles d'avant. Mais cela ne veut pas dire que toutes peuvent vous correspondre ! Globalement, tous les voiliers sont vendus avec grand voile et genois, le propriétaire peut ensuite décider de compléter cette base. Mais je constate que la plupart du temps, soit les plaisanciers n'utilisent pas les voiles qu'ils ont car elles ne leur conviennent pas, soit il leur manque des voiles essentielles à leur pratique ! Je pense que cela est dû au fait qu'ils achètent ce complément de voile trop tôt. Le secret, c'est qu'il n'existe pas de règle universelle ! Chaque situation est différente et à chaque situation correspond une combinaison gagnante. La seule règle, selon moi, c'est se poser les bonnes questions et d'acheter ses voiles petit à petit, en commençant avec la sécurité, en poursuivant avec la polyvalence, ensuite viendront le confort et les voiles d'appoint pour les plus pointus.

bien-choisir-son-jeu-de-voiles-1.JPG

Quelles sont donc ces questions qu'il faut se poser ?

Tout d'abord, la question fondamentale : quelle est votre pratique de la voile ? Pour un premier bateau, je conseille toujours de démarrer avec les voiles de base, et ce pour deux raisons principales : mal stockées, les voiles que vous n'utilisez pas risquent de s'abîmer inutilement, or les voiles sont chères... Alors qu'en attendant d'être à l'aise avec votre bateau, vous aurez probablement pris le temps d'identifier la pratique qui vous correspondait, et donc les voiles qui vous manquent réellement. A ce moment-là, vous serez plus à même de choisir le bon modèle et surtout, vous bénéficierez des dernières avancées technologiques.

Et si l'on a déjà une première expérience de la navigation ?

Dans ce cas, projetez-vous dans votre navigation des prochains mois : allez-vous naviguer par tous les temps ? Si vous partez pour un long voyage ou sur des croisières de plusieurs jours, la réponse est oui ; si vous sortez à la journée, vous choisirez probablement les jours où il fait plutôt beau temps. Cette questionpermet de déterminer si vous avez besoin d'une grand voile à 3 ris, plus polyvalente, et des voiles que j'appelle de "sécurité" : la trinquette et le tourmentin. Ces petites voiles viennent prendre le relais sur le genois lorsqu'il y a beaucoup de vent. La plupart des plaisanciers se contentent de mettre leur genois sur enrouleur, et de prendre des ris, mais ils ignorent souvent que les voiles sont faites pour être utilisées entières : les ris, bien que très pratiques, les déforment. Or en cas de gros temps, lorsque vous devez rapidement vous éloigner d'une côte par exemple, un genois déformé remonte très mal au près et peut vous mettre en danger. Dans ce cas, une trinquette ou un tourmentin bien taillés se révèlent très efficaces et donc salutaires !

Faut-il avoir les deux ? Trinquette ET tourmentin ?

Cette question nous amène à une troisième interrogation : de quel espace disposez-vous dans le bateau ? Idéalement, plus on navigue par tous les temps, plus il est intéressant d'avoir les voiles adaptées à chaque situation, puisque cela permet de les utiliser entières et donc de ne pas les déformer, mais cela vaut pour la pratique hauturière et rien ne sert de surcharger un petit bateau ! S'il faut choisir, je conseillerai en priorité la trinquette. Une bonne solution peut être de prendre un étai largable (qui sert à la fois à la trinquette et au tourmentin) pour virer de bord sans avoir à enrouler la voile lorsqu'on navigue sous genois.

bien-choisir-son-jeu-de-voiles-2.JPG

Vous ne parlez pas de spi !

Le genaker et le spinaker sont ce que j'appelle des voiles de "confort", contrairement aux voiles de "sécurité". C'est incroyable le nombre de gens qui possèdent un spi mais ne l'utilisent pas ! C'est en effet une voile que l'on achète parce qu'elle semble faire partie de la panoplie indispensable, mais c'est une très grande voile impressionnante pour le débutant... qui finit par la ranger et très bien s'en passer, comme la plupart des plaisanciers ! Là encore, mon conseil est de démarrer sans ces voiles afin de gagner en aisance la première année. Ensuite, cela dépend du type de bateau : monocoque ou multicoque. Les propriétaires de monocoques qui veulent passer à la vitesse supérieure peuvent acheter un spi et devraient commencer à l'utiliser par très petit temps. Il existe plusieurs petits trucs et jeux très simples pour apprivoiser cette voile, qui se révèle assez simple et qui offre de bonnes sensations à qui a appris à l'utiliser sans crainte ! Pour les multicoques, je conseille davantage un genaker, beaucoup plus polyvalent ! 

Nous ajoutons une dernière question : conseillez-vous d'acheter un jeu de voiles de rechange pour la régate ?

Quelqu'un qui régate cherche la performance. Je lui conseillerais en effet d'avoir un jeu de voiles pour la balade, et un jeu de voiles plus performantes en termes de coupe et de texture pour la régate. Mon dernier conseil : rincez systématiquement vos voiles lorsqu'elles ont pris l'eau de mer !

 

C. Rebours 

Partager cet article

Commenter cet article

Futin Alycia 26/02/2015 13:38

Quel sont les 3 principales voiles du voilier.
Pour la technologie au college de bletterans.
Le college de Bletterans c'est de la grosse merde