ActuNautique.com

Extreme Sailing Series - Bon démarrage pour Jean-Pierre Dick

Cette semaine, Jean-Pierre était  invité à naviguer aux Extreme Sailing Series à Nice.

 

L'occasion pour le skipper niçois de naviguer sur un bateau différent et de poursuivre les entraînements avec Jérémie Beyou. Les premières courses débutaient mercredi et le skipper français a fait une entrée en matière impressionnante pour un bizuth en se classant 3e le soir après 4 manches courues dans la baie des Anges.

 

JP-DICK.JPG

 

Les Français de Groupe Edmond de Rothschild ont réalisé également une très belle journée, toujours sous le signe
de la régularité propre à Pierre Pennec. Deux places de 2nd, une de 4ème et une de 7 leur ont permis de se
placer 2ème après la première journée de course, à égalité avec Team Extreme Nice Côte d'Azur.

 

Les héros du jour : Roman Hagara et son équipe de Red Bull Extreme Sailing qui ont largement dominé les
débats et signé 3 victoires sur les 4 courses courues. Une histoire bien différente pour Dean Barker,
de retour à la barre d'Emirates Team New Zealand après son absence à Cowes et Trapani, qui découvre une
place bien inhabituelle pour lui. En effet, avec une 9ème place comme meilleure performance de la journée, les
kiwis se positionnent à la dernière place du classement provisoire. The Wave, Muscat, vainqueur des deux
dernières étapes a également souffert lors de cette première journée et se classe 10ème.

 

Jean-Pierre Dick: « Cette première journée s'est bien passée. Nous avons réalisé quatre manches dans la Baie
des Anges. A bord de cet Extreme 40, notre équipage est cohérent et soudé, chacun a son poste défini : Jérémie
est régleur, Billy tacticien, Arnaud, n°1 à l'avant e t je suis à la barre. Lors de cette première journée de navigation,
nous avons été opportunistes sur les départs et réalisé une belle tactique sur les premiers bords. Nous sommes
dans une dynamique positive, j'espère que les prochains jours se dérouleront comme aujourd'hui. C'est
impressionnant d'être devant de grandes équipes comme Team New Zealand ou encore Artemis. Mais, il ne faut
pas s'emballer et rester extrêmement humble sur ce circuit extrême !»

 

Image : © Lloyd Images

Partager cet article

Commenter cet article