ActuNautique.com

Interview Nauticales 2013 – Voile Impulsion (13), la voile accessible aux handicapés

nicolas venance - redacteur en chef actunautiqueA l’occasion des Nauticales 2013, ActuNautique.com a rencontré Patrick Williamson, vice-président de Voile Impulsion, une association du quartier de l’Estaque, à Marseille, très active dans le dans le domaine du handicap.

 

Patrick Williamson, pouvez-vous nous présenter votre association ?

 

Patrick Williamson – Voile Impulsion est une association loi 1901, dont l’objet principal est de faire naviguer des personnes handicapées, avec des gens valides.  Notre association a 20 ans, nous avons 3 bateaux de croisière, deux First 36.7 et un Dufour 405, des modèles très récents. Nous avons également un bateau de pêche-promenade pour faire des permis de conduire en mer. En parallèle à cette activité, nous avons une activité de formation. Nous formons des CAP de mécaniciens de marine et des techniciens pour la plaisance en général. Voile Impulsion a 7 salariés, qui sont des moniteurs diplômés.

 

Patrick-Williamson.JPG

 

Combien de membres adhèrent à votre association ?

 

PW – Environ 300 membres, je n’ai pas le chiffre exact en tête, mais ce dont je me souviens, c’est que nous faisons 1650 journées mer par an avec nos 3 bateaux, principalement avec des centres qui accueillent  des handicapés, mais aussi avec des handidos, c'est-à-dire des handicapés à domicile. Dans ce domaine, la difficulté pour nous est de les connaître pour les faire venir, car leurs parents sont souvent très discrets, trop discrets. C’est un vecteur sur lequel nous souhaiterions nous développer car ce n’est pas facile pour leurs parents et pour ces enfants et cela pourrait leur apporter beaucoup.

 

Voile-Impulsion.JPG

 

Quelle est la difficulté de faire naviguer des personnes handicapées ?

 

PW – C’est très surprenant car le première difficulté, c’est de les embarquer et puis ensuite, souvent, on les sangle convenablement et puis tout devient simple. On leur fait faire des petites choses qui participent de la navigation, tourner une manivelle de winch, border, voire leur faire tenir la barre avec une main par-dessous pour s’assurer que cela se passe bien. Ce qui m’a engagé dans cette activité, c’est que l’on a toujours l’impression qu’ils sont heureux. On leur amène vraiment un plaisir, le plaisir de la mer, du bateau, et c’est vraiment formidable ! Très gratifiant, épanouissant, pour eux même et pour ceux qui les accueille et, notamment quand on les voit faire des progrès.

 

Peut-on dire qu’avec Voile Impulsion, la voile devient accessible aux personnes handicapées ?

 

PW – Oui, j’en suis intimement persuadé. 


Partager cet article

Commenter cet article