ActuNautique.com

Interview - révolutionnaire, un Targa hors-bord !

Innovation technique et nouveaux modèles : ActuNautique a rencontré, à l'occasion du Grand Pavois, Sébastien Seydoux, président de Snip Yachting, importateur notamment des 4x4 de la mer, les fameux Targa finlandais. 

 

Nicolas Venance (Actunautique) - Sébastien Seydoux, Snip Yachting est présent en force cette année à La Rochelle 

 

Sébastien Seydoux (Snip Yachting - en photo) - Toujours. Le Grand Pavois est toujours un très grand moment de nautisme, avec des gens intéressants, qui aiment naviguer, qui aiment voir des bateaux de qualité, et qui peuvent en plus  les essayer.

 

Sebastien-Seydoux-Snip-Yachting.JPG

 

NV – Avec une nouveauté mondiale que personne n'attendait d'ailleurs, et pour laquelle vous avez mis en place un teasing qui a fait beaucoup de bruit ces dernières semaines !

 

SS - Effectivement ! Nous avions donné l’information mais... pas le détail, car nous voulions attirer la curiosité des visiteurs sur cette nouveauté relativement révolutionnaire pour un Targa, à savoir l'installation de deux moteurs hors bord !

 

NV - Targa était jusqu'à présent connu pour ses motorisations in-bord, pourquoi un tel revirement ?

 

SS - Proposant des bateaux sur-mesure ou semi-sur mesure, nous écoutons beaucoup nos clients. Le fait de disposer d'un petit modèle ultra-polyvalent, en l’occurrence le 27, avec quatre couchages, salle de bains et cuisine, de se dire en plus qu’on avait la sécurité de deux moteurs, la possibilité de le beacher très facilement, tout cela constituait une très bonne opportunité pour lancer une double motorisation hors-bord plus onéreuse à l’utilisation, mais moins onéreuse à l’entretien…

 

Targa-27-GT-Snip-Yachting.JPG

 

NV - Et à l’achat ?

 

SS – A l’achat, on est quasiment équivalents. Avec le Volvo Suzuki 2 x 250 cv, on est 4000 euros plus cher que le in-bord D6 370. Si on opte pour des 200 cv, on sera moins cher qu’un D6 in-bord 370. Ca c’était le challenge.

 

NV - Quel est l’accueil réservé à ce nouveau modèle ?

 

SS – Passionnant. Des clients qui sont des vieux loups de mer, qui ont eu plusieurs Targa, l-ont essayé et ont été subjugués par le silence de fonctionnement…

 

Targa-27-GT-Snip-Yachting-2.JPG

 

NV - Ca c’est un gros avantage, les moteurs sont dehors, on n’entend… presque plus rien !

 

SS - On est bien isolé, mais c’est vrai qu’on se rapproche plus d’un GT, c’est pour ça que je nous l'avons appelé comme ça après réflexion…. Nous avons reçu un très bon accueil donc et je ne vous cache pas que nous avons été très agréablement surpris, finalement, que ce nouveau modèle reste pleinement un Targa ! C'est très surprenant mais le fait d'installer les 2 moteurs hors-bord n'a rien changé au comportement du bateau. La carène est toujours là, on a bien optimisé notre centre de gravité. Ce n’est donc pas vraiment une révolution dans le fonctionnement, c’est une révolution dans l’utilisation…

 

NV - Oui, parce que passer en motorisation hors-bord pouvait avoir des incidences sur la carène et le passage en vague du bateau, une caractéristique qui est la signature du chantier quand même ! 

 

SS - De ce côté là, pas de changement rassurez-vous ! Le bateau tranche toujours les vagues. On a rajouté pour celà une plate-forme auto-porteuse qui permet de faire en sorte que les moteurs ne basculent pas le bateau en arrière. Ils sont auto-portés. Au final, la carène a donc été rallongée et on pourrait presque dire que le passage est à la limite encore mieux qu'auparavant.

Sinon nous avons des réservoirs d’eau douce à l’avant et à l’arrière, pour optimiser l'équilibrage. Le premier modèle réalisé présente un très bon centre de gravité, qui va encore s'améliorer sur les suivants ! Ce du fait que la plateforme autoporteuse sera elle aussi encore améliorée.

 

Targa-27-GT-Snip-Yachting-3.JPG

 

NV - Autre actualité chez Snip ?

 

SS – En parallèle au 27 GT, Snip Yachting présente deux nouveautés françaises dotées de l'IPS, le 37 IPS et le 44 IPS, un modèle d’un client, gentiment prêté, qui a été livré il y a cinq mois… Le 37 Snip-Yachting avec 2 x 370 en IPS le 44 en 2 x 435 CV, Volvo Penta D6, comme d’habitude !  

 

NV - Avec l’IPS, pas de changement en navigation mais côté manoeuvres au port... 

 

SS - C'est tout à fait exact.  Pas plus tard qu’hier, un enfant de huit ans a fait un accostage avec le 37 qui pèse quand même 7-8 tonnes ! L'IPS, c’est fantastique ! Pour les gens qui sont pas très sûrs, c’est absolument génial, ça donne envie de sortir de plus en plus…

 

NV – Quel premier bilan pouvez vous dresser de l’exercice 2012, pour Snip-Yachting au niveau de Targa ?  

 

SS - En 2012, on se positionne sur les chiffres d’avant-crise avec la marque Targa. En 2011, on était environ à 12-14 Targa neufs. Cette année, nous devrions maintenir un même niveau, avec une belle répartition des modèles, deux beaux 44, on a fait du 37, du 32, des 27 aussi, du 23 aussi ! Objectivement, nous n'avons pas à nous plaindre avec la marque Targa, ce qui est un peu moins le cas pour notre étiquette Bavaria, pour laquelle nos clients font un petit peu plus attention. La crise a au moins un mérite : nous faire apprendre très vite notre métier. En quatre ans de crise, on acquiert quinze ans d’expérience !

 

Targa-27-GT-Snip-Yachting-4.JPG

 



Partager cet article

Commenter cet article

anais 21/02/2013 19:13

je suis ta cousine charlotte et ma tente

FUMEY 08/10/2012 21:19

c'est vraiment génial tout simplement