ActuNautique.com

Interview - Zodiac au cinéma, avec la sortie d'En Solitaire

patrice-henry-zodiac-film-en-solitaire.JPG

 

Partenaire du film En Solitaire, le leader mondial des bateaux semi-rigides sera sur tous les écrans cette semaine, qui met en avant une nouvelle série spéciale de bateaux.

 

ActuNautique a rencontré Patrice Henry, directeur général de Zodiac, qui nous présente la dernière série spéciale du chantier, un 5.50 Vendée Globe, qui marche très fort, avant de nous parler du partenariat signé avec la Gaumont, pour le film En Solitaire, avec François Cluzet, qui sort aujourd'hui en salle... 

 

Patrice Henry, La série spéciale Vendée Globe, lancée l'an dernier a été un tel succès, que vous avez décidé de la rééditer cette année, sur un modèle plus petit...

 

Patrice Henry - Exactement ! Dans le domaine des séries spéciales, nous avons lancé 50 bateaux l'an dernier qui ont participé à l'organisation du Vendée Globe, à savoir des Pro Open 6.50. Devant le succès rencontré, 30 ont été vendus après le départ et 20 autres, après l'arrivée, nous avons donc décidé de rééditer l'opération cette année, en optant cette fois-ci pour  un 5.50m. Ce modèle reprend la même configuration, avec un budget plus accessible, du fait de la taille du bateau : 30 000 euros, avec le moteur Yamaha 100cv et la remorque routière. Une vingtaine d'exemplaires sont prévus, qui rencontrent un très beau succès.  

 

zodiac-vendee-globe.JPG

 

Parmi les bateaux qui font l'actualité en cette rentrée 2013, le Pro Open 7.50 n'est pas en reste !

 

PH - Ce modèle était également un modèle phare du Vendée Globe, puisqu'il s'agissait du modèle utilisé par les organisateurs de la course. Nous le présentons cette année en configuration noir et rouge, avec une coque grise. C'est un bateau très polyvalent, très marin, qui présente d'excellentes capacités de franchissement, par mer très formée. C'est un bateau qui plaît énormément, en particulier aux teams des skippers. 

 

zodiac-Pro.JPG

 

En ce 6 novembre, l'actualité de Zodiac, c'est forcément la sortie en salle du film En Solitaire, avec François Cluzet, pour lequel Zodiac a signé un partenariat avec la Gaumont. Ce n'est d'ailleurs pas un coup d'essai pour Zodiac...

 

PH - Effectivement, puisque nous avions été partenaire d'un film avec François Perrin, il y a quelques années, Océan. Avec En Solitaire, nous sommes dans un film de fiction de Christophe Offenstein, avec comme toile de fond la course du Vendée Globe, et comme héros François Cluzet, Virginie Efira, Samy Seghir... Une très belle distribution. Le film a été tourné l'an dernier, entre Lorient, les Sables et les Canaries. 

 

Zodiac a été très étroitement lié à la production et au tournage du film...

 

PH - Tout à fait, d'une part, les bateaux qui étaient légitimes dans le cadre de la course, et d'autre part au travers d'élements complémentaires que nous pu apporter. Ce partenariat est une très belle rencontre avec l'équipe de production menée par Jean Cottin et l'équipe de la Gaumont. Nous sommes très contents d'avoir pu participer au film et d'être associés à son lancement. 

 

D'un point de vue économique, plus global, que peut-on dire de cette rentrée nautique 2013 ? 

 

PH - 2013 est une saison difficile, à deux vitesses. Jusqu'au mois de juin, il ne s'est pas passé grand chose pour deux raisons principales : la morosité économique qui fait que les gens sont plutôt prudents dans leurs actes de consommation, et les condtions météo exécrables. Tous les beaux week-ends entre Paques et fin juin ont tous été pluvieux, que ce soit en France ou en Europe. Les distributeurs avaient très peu de visites en magasins, d'ou peu de ventes... En revanche, dès l'instant ou la météo est redevenue plus favorable, tout début juillet, les ventes sont reparties. Nous avons donc fait d'excellents mois de juillet et d'août, qui ne compensent toutefois pas le début de saison difficile... 

 

Zodiac est un groupe très internationalisé, puisque vous vendez des bateaux semi-rigides dans le monde entier. Quelles différences contatez-vous entre les différents marchés mondiaux ?

 

PH - D'un point de vue activité, la France qui jusqu'à présent était un marché qui fonctionnait plutôt bien, a été durement touchée cette année. Nous avons des marchés qui vont moins bien, comme l'Italie et l'Espagne. En Europe du Nord, l'activité est plutôt stable. Les USA ont légèrement rebondi. Les autres marchés, sur lesquels nous sommes présents au travers de nos distributeurs restent plutôt incertains, même en Amérique du sud où il y a eu un ralentissement de la croissance, sur des segments de marché comme le nôtre, la situation étant différente sur des segments de marché de haut de gamme.

 

Quelle est la réaction du groupe Zodiac à cette situation morose ?

 

PH - Pour nous, cela passe par l'innovation et par des offres produit bien positionnées. On fait ainsi la maximum pour proposer des packs complets, on étend au maximum nos gammes, comme avec le N-Zo 7.60, on lance des séries spéciales. Quand la situation est difficile, il faut faire le travail de fond pour que nos clients soient entièrement satisfaits. Chaque année doit être une année utile ! Et puis on s'associe aussi à de belles aventures, parce que l'envie, le rêve et l'émotion, suscités par le bateau et le nautisme sont intacts. A nous de les entretenir, pour savoir rebondir quand les temps seront plus favorables !! 

 

      => l'actualité de Zodiac sur ActuNautique.com

 

 

Partager cet article

Commenter cet article