ActuNautique.com

Jack in the Box s'impose lors de la première journée du Mondial Class 40 de Benodet

C'est sous la pluie et en partie dans la brume mais avec une détermination impressionnante que les participants de l'épreuveont disputé hier la première des 3 journées de l'épreuve.

 

A 10h30, la flotte des 17 Class 40 s’est élancée sous un ciel gris et dans un vent de sud-est à 8 nœuds instable. Un vrai régal pour les plus fins tacticiens sur ce parcours de 29 milles en baie de Bénodet.

 

Tales Espagne a dominé les débats pratiquement de bout en bout, le potentiel de cet équipage en a étonné plus d’un ! Gonzalo Botin et ses équipiers Inigo Ortiz, Antonio Piris, Francisco Rivero, Pablo Santurde, Manuel Carrion et Alesandro Pella mettent la barre très haut.

 

Jack in the Box, mené par Aloys Claquin, a pris une très belle seconde place. Il faut dire qu’il a du beau monde à bord : sa complice Camille Lecointre, championne de 4.70 est à la barre. « Depuis 10 ans maintenant Camille barre mes bateaux lors des régates entre trois bouées », indique Aloys. Gideon Kriger est aussi champion de 4.70, il a participé deux fois aux JO. Ces deux équipiers préparent les prochains JO. Samuel Manuard, l’architecte du bateau, qui s’est placé 4e lors de la dernière Route du Rhum est également de la partie.

 

premiere course du Mondial-Class-40-Benodet 2011

 

Seules quelques petites avaries sont à déplorer lors de la première manche, spi déchiré à bord de Comiris. L’équipage de Luca Zoccoli (Sognostar.com) a eu moins de chance, une rupture de drisse de grand voile a contraint l’équipage à l’abandon pour cette première manche.

 

A 15h30, un second parcours de 27 milles était servi, avec au menu Spinneg, au large de Penmarc’h, à virer. Après un rappel général, le départ était donné sous pavillon noir, toujours dans des vents instables et une visibilité incertaine. Jack in the Box est cette fois le vainqueur de cette seconde manche. Comiris Elior Santé arrive en seconde position, suivi de Tales Espagne.

 

Si les écarts entre les bateaux de tête sont infimes, une heure sépare le premier du dernier bateau pour cette manche.
Concurrent malheureux, Sapmer L’Express (Pierre-Yves Lautrou) a pris un filet dans sa quille.

 

Demain, les concurrents risquent de ne pas voir beaucoup le soleil, mais les vent devrait faire preuve de plus de constance.

Partager cet article

Commenter cet article