ActuNautique.com

L'avenir de Costa Croisières en question

L'armateur génois Costa Croisières survivra t-il à l'échouement du Costa Concordia, qui a fait 32 victimes, au large de la Toscane, puis à l'avarie de moteur du Costa Allegra au large de Madagascar ?

 

Rien n'est moins sûr.

 

Le 13 février dernier, le président de la compagnie, Pier Luigi Foschi a lui même lancé la polémique dans les colonnes de la Stampa, en précisant que si la compagnie était solide en tant que société, elle pourrait échouer en tant que marque, concluant son interview sur le fait que la disparition de la marque Costa serait la dernière chose qu'il voudrait.

 

Une disparition qui semble pour le moment inéluctable, tant la marque semble touchée par les accidents qui ont frappé à quelques semaines d'intervalle les deux navires de la compagnie, confrontée depuis lors à une baisse des réservations de près de 30%.

 

costa-croisieres.JPG

 

Une chute qui intervient en pleine campagne de réservations pour la saison printemps-été, mais qui semble dérisoire toutefois par rapport aux charges financières qui vont plomber l'exploitation de la compagnie dans les mois à venir.

 

Si la société mère de Costa, l'américain Carnival, estime un coût direct de ces accidents à 175 millions de dollars, couverts au tiers par les assurances, la grande inconnue demeure l'indemnisatin des victimes. Et dans ce domaine, les spéculations vont bon train, en particulier en cas de class action aux Etats-Unis..

 

Micky Arison, pdg de Carnival a précisé que la compagnie était solide et que si les murs étaient fissurés, les fondations étaient solides, rappelant les 150 ans d'existence de Costa et son chiffre d'affaires de 2,9 milliards d'euros. 

 

Oubliant un peu vite que lorsque les murs sont trop fissurés, l'effondrement paraît inéluctable...

 

 

Partager cet article

Commenter cet article